OMD à l’Ancienne Belgique ce 22 mai

0 Participations

C’est une salle comble qui a accueilli le retour sur scène d’OMD. En effet, ces pionniers de la pop synthétique n’étaient plus montés sur les planches depuis 1989. Andy McCluskey et Paul Humphreys ont réuni la formation d’origine avec Paul Humphreys aux claviers et saxophone ainsi que Malcom Holmes à la batterie. N’étant pas un ferru de musique pop électronique des années ’80, ce concert était pour moi une première. D’un autre côté je ne voulais pas manquer de voir sur scène un groupe qui a marqué toute une génération et tout un style.

La scène était sobrement équipée, seul l’écran géant derrière le groupe ajoutait un côté visuel et spectaculaire aux chansons du groupe. La première partie du concert était plutôt axée sur la période électro / expérimentale / synthétique d’OMD. J’ai trouvé une partie des titres exécutés assez répétitifs et peu entraînant. Mais ce n’était clairement pas l’avis de tout le monde puisque le public était bien présent pour clamer son enthousiasme. D’autre part Andy McCluskey était particulièrement en forme et on voyait bien que tout le groupe était ravi du formidable accueil qui leur était réservé.

Ensuite vinrent les chansons plus pop et bien sûr le tant attendu “Enola gay” qui fut un des 2 moments forts de ce concert. Le deuxième consistait en l’interprétation d’“Electricity” lors des rappel. Un titre inédit, et devant probablement faire partie de leur album à venir, a servi à clore la soirée.

Le concert ne fut pas excessivement long, environ 1h30 rappels inclus, mais je ne m’attendais certainement pas à une telle ambiance. Nul doute qu’on reverra OMD en Belgique vu qu’ils se sont montrés impressionnés par l’enthousiasme du public malgré leur retrait de la scène d’environ 18 ans.

Photo © 2007 Xavier Rossey

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :