La FIESTA CITY avec Dr Feelgood, The Sweet et Barclay James Harvest

0 Participations

Pour continuer cette journée du 1 septembre, Verviers accueillait une fameuse affiche en soirée. Jugez plutôt : Dr Feelgood, The Sweet et Barclay James Harvest. La soirée s’annonçait donc chaude. Après une après-midi déjà très riche en émotions avec Such A Noise, Pine Box Boys et Sharrie Williams, le centre de Verviers était noir de monde ! Beaucoup étaient venus semble-t-il pour livrer leur âme au légendaire Dr Feelgood avec son rock terriblement communicatif. Quelle claque ! Ils ne sont que quatre (chanteur, guitariste, bassiste et batteur) et ils déménagent pour dix. Incroyable !

Le chanteur a une présence scénique style Mick Jagger, en ce compris l’harmonica pour certains passages, et le début de leur set rappelait un certain Blues Brothers. Verviers était sans dessus dessous avec le passage de Dr Feelgood. C’était une véritable folie collective encore augmentée par cette meute de loups argentés au look BCBG dont le leader Robert Kane exprimait sa folie par des postures d’attaque, des pompes et pirouettes en tous genres. Il est même allé jusqu’à grimper aux colonnes du chapiteau ! A voir absolument…

A 21h arriva The Sweet. Là j’ai dû assister à mon plus mauvais concert depuis des lustres. Remontons dans le temps. Sweet a à son palmarès quelques navets de taille c’est vrai. En 1972, ils montaient sur la scène d’un festival ostendais nommé Europop. Ils y ont tenu 10 minutes montre en main avant de s’enfuir jambes à leur cou sous une pluie de canettes. Même si je n’étais pas parmi les lanceurs, je dois avouer qu’ils avaient tout mon soutien moral. Après tant d’années, je me disais que cela était peut-être une réaction une peu primaire et démesurée face à leurs misérables hits. C’est vrai quoi ils ont aussi fait autre chose. Je les attendais donc l’esprit ouvert me disant qu’une amélioration après autant de temps était certaine…

Pourtant je n’ai pas tenu bien longtemps. Dès le premier morceau il apparaissait clairement qu’il s’agissait là d’une bande d’amateurs à peine capable de jouer ensemble, qui plus est des morceaux insipides et médiocres. Le bassiste, principal chanteur, était bien mauvais dans son rôle. Je priai vite pour qu’une caisse de tomates m’arrive entre les mains… (clin d’oeil à Piero Kenroll, il sait de quoi je parle) ce qui n’est malheureusement (ou heureusement selon le côté où on se trouve) pas arrivé. Après avoir tenu une demi-heure quand même (histoire d’être bien sûr que ce n’était pas un moment d’égarement passager) nous nous sommes enfouis vers l’abreuvoir le plus éloigné possible de la scène. Trop difficile penseront certains? En me retournant, j’ai même entendu quelqu’un chantonner “chaud chaud chaud cacao, chaud chaud chaud chocolat”

23h15 pile et Barclay James Harvest monte sur scène. Depuis que les deux meneurs de ce band légendaire jouent dans des cours séparées, ils promènent à tour de rôle leur version du papillon (emblème du groupe pour ceux qui ne le sauraient pas encore…). Ici, c’est Les Holroyd qui, accompagné de pas moins de cinq musiciens (rappelons qu’ils étaient quatre à la base), nous offre un panel de la carrière du groupe. Un démarrage un peu lent, voire difficile, qui sera finalement sauvé par l’arrivée du légendaire “Mocking Bird” qu’on ne présente plus.

N’empêche qu’au fil du concert, on a pu ressentir une grosse faiblesse, les voix. Si dans la formule originale de BJH les voix de John Lees et de Les Holroyd alternaient de titre en titre, cela apportait aussi une diversité car Lees était plus rock et aussi un peu plus grave. Ici tout est basé sur celle de Holroyd qui avait quelques difficultés de justesse dont il s’apercevait lui-même par moments. Une oreille bouchée, on réajuste et ça repart. Le problème est que toutes les voix des autres qui l’accompagnent se basent sur la sienne, plutôt que de jouer sur une diversité. On arrive donc à une sauce pas toujours très relevée. Dommage car la musique de BJH était elle au rendez-vous et le public ne s’y est pas trompé oubliant les faiblesses pour ne retenir que les bonnes choses. D’ailleurs sur la fin, Les Holroyd s’est montré meilleur. L’incontournable “Hymn” l’a clairement prouvé. N’empêche que pour moi qui ait connu le groupe dans toute sa splendeur lors des années de gloires, une idée me taraude. Mais bon dieu pourquoi Lees et Holroyd ne font-ils pas un comeback ensemble. Là je crois que tous les ingrédients y seraient pour concrétiser un moment inoubliable.

Pour résumer la journée,
l’après-midi
fut d’un incroyable grand cru bien que la soirée n’ait pas atteint les attentes tant espérées. N’empêche qu’une telle affiche, aussi éclectique, nous espérons en revoir tous les ans, mais de préférence sans Sweet …

Le Rédac’Chef

Autres photos de

Dr Feelgood
|

The Sweet
|

Barclay James Harvest

Photos © 2007 Ingrid Ballieu

2 pensées sur “La FIESTA CITY avec Dr Feelgood, The Sweet et Barclay James Harvest

  • septembre 7, 2007 à 10:26
    Permalink

    Dr Feelgood même après le décès de Lee Brilleaux (en 1994 déjà)ou le départ de Wilko Johnson (en 1977 ,ça fait une paye,belle carrière solo…)reste un tout grand groupe de blues -rhythm &blues,ai eu l’occasion de les voir plusieurs x ,ça déménage sec…

  • janvier 2, 2008 à 15:06
    Permalink

    First of all meilleurs voeux à tous pour une bonne et heureuse année 2008.
    BJH : Grand Théâtre de Verviers : j’y étais et à la fiesta city aussi.
    Même si j’écoute volontiers du rock dur (même du converge), BJH a enregistré qlq très bons albums qui auraient mérité plus que ce qu’ils ont récolté càd pas grand’chose (sauf Titles).
    C’est notre ami Piero (Kenroll) qui nous les avait fait découvrir il y a un peu plus de 30 ans et j’étais venu les voir à Liège en 1974. Merci Piero (kor, my dear).
    Ce groupe a au moins le mérite de calmer les esprits avec une musique douce et planante.
    Meilleures salutations à Les (Holroyd) que je connais bien et à tous les autres membres du groupe.
    Keep on rocking??? Sûr que nenni ! 🙂
    Stephan K.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :