HERMAN DUNE au Bota, 6 octobre 2007

0 Participations


Disons-le d’emblée : Herman Düne n’est pas un groupe dont la prétention serait de jouer dans des stades bondés. Du coup, l’Orangerie du Botanique, où ils se sont produits le 6 octobre dernier, semble même un peu trop grande pour eux. Le groupe est composé des frères André Herman Düne (guitares et voix) et David-Ivar Herman Düne (percussions et cuivres), nés d’un père Français et d’une mère Suèdoise ce qui a longtemps porté à confusion sur la nationalité du groupe. Ils jouent depuis des années avec Neman Herman Düne (batterie), qui a remplacé Omé à la batterie en 2001.

Un concert d’Herman Düne est une expérience assez unique. Leur générosité qui se laisse entendre dans leur musique les amène à prêter main forte à leur ami Turner Cody, poète folk américain seul sur scène armé de sa guitare, invité en première partie. Celui-ci fera une réflexion intéressante entre deux chansons : pourquoi Bruxelles (en français comme en anglais) s’écrit donc au pluriel, avec un « s » ? Oui c’est vrai, se dit-on, mais alors pourquoi les flamands disent Brussel. Mais c’est un autre débat.

Un peu plus tard, Herman Düne débarque sur scène portant casquette et barbe, suivi de ses frères. D’une certaine manière ils rappellent les marionnettes de ces musicos du Muppet Show en moins déchaînés bien sûr. Et la magie de « Giant », leur dernier chef-d’œuvre d’album s’opère sur « 1,2,3 Apple Tree », si paul-simonien, « Nickel Chrome » titre en apesanteur à écouter en regardant un magnifique coucher de soleil avec sa bien-aimée.

Herman Düne manie aussi le sens du second degré, qu’il manifeste avec humour sur le titre de certaines chansons comme « Lovers are waterproof ». Suit « I wish I could see you soon », qui ouvre “Giant”, l’onctueux “Take him back to NYC” avec une coloration rendue très soul par l’utilisation de cuivres. Mine de rien, Herman Düne a déjà un sacré répertoire : ce seront pas moins de 20 chansons qui seront jouées ce soir. Un concert parfait pour un samedi soir, un voyage à travers des styles aussi différents que soul, jazz, folk, muzak voire même klezmer pour un concert inoubliable.

Les autres photos de
Herman Düne

Photos © 2007 Olivier Dahon

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :