La dernière MISSION belge à Waregem

0 Participations


Des corbeaux maquillés à outrance, des coiffures extravagantes, des piercings et des tatouages en tout genre. Serions-nous tombés dans une soirée gothique? Non, ou plutôt, pas tout à fait. The Mission, groupe culte par excellence, entamait ce mardi 5 février 2008 à Waregem sa tournée d’adieu, subtilement intitulée Farewell Tour 2008. La distance relative et les embouteillages nous ont fait louper la première partie, Dead Guitars, qui, comme le nom ne l’indique pas, compte pas moins de trois guitaristes. Les informations glanées ça et là font état d’un rock pathético gothique. A priori, on n’a pas loupé grand-chose…

De toute façon, c’était pour célébrer une dernière fois la bande à Wayne Hussey que l’on avait fait le déplacement. Il est 21h30 et le groupe fait enfin son apparition.

Le line-up actuel se compose du guitariste Mark Gemini-Thwaite, du bassiste Richie Vernon, du batteur Steve Spring et bien sûr de l’idole du jour, Wayne Hussey. Ce sont eux qui s’apprêtent à nous faire vibrer.

Etant donné que le point d’orgue de cette tournée seront quatre concerts au Shepherds Bush Empire de Londres à la fin du mois (les 4 premiers albums seront revisités à raison d’un par soirée), on devait s’attendre à un set faisant une large part à ces titres composés entre 1985 et 1990. Et c’est en substance ce que la soirée nous a réservé.

Histoire de prendre leurs aises, c’est leur cover des Beatles (“Tomorrow Never Knows”) qui a gentiment ouvert le bal. Mais dès le deuxième titre (“Serpents Kiss”), les bras ont timidement commencé à se tendre vers le ciel. A partir du troisième (“Over The Hills And Far Away”), la folie a commencé et les disciples ont entamé des pogos de derrière les fagots.


La chronologie a été respectée avec des extraits de “God’s Own Medicine”, leur album de 1986, dont on retiendra tout particulièrement “Stay With Me” (leur premier top 40 anglais), une version bouleversante de “Dance On Glass” et un “Blood Brothers” de folie. Pour le premier concert d’une tournée (et sachant que les musiciens sur scène ne faisaient pas partie du groupe à l’époque), la qualité était bien présente, malgré un son relativement pourri (on a beau dire, un hall des expositions n’est pas un endroit propice à l’organisation d’un concert).

Un petit coup de vin rouge au goulot (le péché mignon de Wayne) et on se plonge dans l’album “Children” (1988) avec des titres moins évidents qui en feront la partie la plus faible de la soirée (on aurait préféré “Fabienne” ou “Kingdom Come” plutôt que “Child’s Play” et “Heaven On Earth”). Mais heureusement, “A Wing And A Prayer” a bien vite relancé la machine.

Surtout que juste après, on passe au quatrième album (“Carved In Sand” – 1990). “Into The Blue” suivi de ce qui est pour moi le chef d’œuvre du groupe (“Butterfly On A Wheel”) avec une salle qui chante de tout son cœur “Love breaks the wings of a butterfly on a wing”. Magique et plein d’émotion. Wayne Hussey, qui ne quittera pas ses lunettes de soleil, apprécie et se laisse aller ça et là à des franches poignées de main, signe de communion avec ses fans soumis. Le Dieu, aujourd’hui, c’est lui! On le remarquera encore sur le titre qui va clôturer le set principal: “Deliverance” avec son intro crescendo interminable et ses vagues de riffs qui incitent à se plonger tête la première dans la foule. Ici aussi la salle s’époumonera (“Brothers, sisters, give me give me deliverance deliver me!”). A en avoir la chair de poule…

Le groupe revient une première fois avec un autre classique: “Wasteland” (à partir de ce moment, fini la chronologie) suivi d’une version toute rock et drôlement bien ficelée de “Like A Child Again” ainsi qu’un bien beau “Forever More”.

De retour sur scène, Wayne s’approche du micro, guitare acoustique à la main et déclare que “Ce titre est le dernier morceau que Mission va jouer en Belgique”. On ne le croit pas (encore). Avec Mark Gemini-Thwaite (excellent guitariste, soit dit en passant), ils se lancent dans un émouvant “Black Mountain Mist”. Les autres musiciens sont de retour pour la partie la plus violente du concert avec le “1969” des Stooges et une version explosive de “Shelter From The Storm” (deux vieilles faces B du groupe).


Ils ne pouvaient pas prendre définitivement congé de leurs fans belges sans jouer une dernière fois leur morceau de bravoure, à savoir “Tower Of Strength”. Une dizaine de minutes de pur bonheur que tout le monde a savouré seconde après seconde.

23h30. Ca y est, c’est fini. La dernière note de “Tower Of Strength” a sonné le glas du groupe en Belgique. On verse une petite larme en les voyant quitter la scène et on se console en se disant que le groupe part la tête haute, après une prestation qui a tenu toutes ses promesses. Il n’aura finalement manqué que “Crystal Ocean”, “Severina” et “Beyond The Pale” pour être parfaite mais dans pareilles circonstances, il est difficile de pouvoir faire l’unanimité. Les quatre soirées de Londres s’annoncent chaudes…

Les autres photos de

The Mission
|
Dead Guitars

Photos © 2008 Olivier Bourgi

2 pensées sur “La dernière MISSION belge à Waregem

  • février 10, 2008 à 09:33
    Permalink

    Excellent compte rendu mon cher Wouty! Un grand moment en effet!
    Vivement la fin du mois pour les 4 dates de Londres!!!!
    Ceci dit, je ne peux m’empêcher de penser que The Mission est sans aucun doute un des groupes les plus sous estimé de l’histoire du rock!

  • février 14, 2008 à 09:22
    Permalink

    Très bonne chronique en effet. De tous les groupes que j’ai eu l’occasion de voir live, Mish (comme on l’appelle entre fans, dont je suis) restera (avec Killing Joke, mais d’une toute autre façon) le groupe qui donne le plus l’impression d’être heureux de se trouver sur scène.

    Oui, j’aurais adoré qu’ils jouent “beyond the pale”, j’aurais adoré qu’ils jouent une bonne centaine de morceaux, en fait 😉

    Ceci dit, je suis certain que Wayne Hussey nous fera encore de bonnes choses. Son album solo “bare” est une première incursion hésitante mais prometteuse. Je compte envoyer une chronique un de ces quatre matins…

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :