Stream Of Passion mkII très convainquant au Spirit of 66

0 Participations

C’est avec curiosité que le public attendait ce 3e concert de la tournée Bénélux de Stream Of Passion (SOP) nouvelle mouture ce dimanche 13 avril dans l’incontournable salle verviétoise. Ils y présentaient leur nouveau répertoire. En effet, il y a plus ou moins un an, 3 membres sur 6 annonçaient leur départ de SOP, et non des moindres puisque Arjen Lucassen lui-même quittait le groupe qu’il avait crée avec la chanteuse mexicaine Marcela Bovio en 2005, et ceci pour se consacrer entièrement à la réalisation du dernier album de son projet Ayreon «01011001», paru en janvier dernier.

Marcela Bovio ayant décidé de continuer le groupe avec les 2 membres restant, Johan Van Stratum (basse) et Davy Mickers (batterie), 3 nouveaux membres ont été recrutés en 2008 : Stephan Schultz (guitare solo), Eric Hazebroeck (guitare rythmique) et Jeffrey Revet (claviers), formant ainsi le nouveau SOP.

A 19h00 a démarré le concert avec un nouveau morceau, très prometteur, immédiatement suivi de « Passion », du 1er album. Le son était très puissant (école Lucassen) et SOP visiblement très heureux de rejouer live après un an hors des planches.

Les classiques du premier album étaient tous présents, depuis « Passion » jusqu’à « Embrace the Storm » en passant par « Out in the real world » et « Haunted », celui-ci étant le préféré de Marcela Bovio. Les 3 musiciens dernièrement arrivés s’en sont très bien tirés et sont d’un très bon niveau technique, le claviériste faisant montre d’un sens de la mélodie digne de son prédécesseur Alejandro Millan, et Stefan Schutz livrant des soli très solides et très mélodieux, malgré quelques petites erreurs pardonnables (mais il n’est pas facile de remplacer la belle Lori Linsruth, excellente guitariste très inspirée qui a quitté SOP MKI pour devenir Personal manager de Arjen Lucassen). Par ailleurs, Stefan Schutz s’est montré de plus en plus à l’aise sur scène au fur et à mesure que le set se déroulait, allant même jusqu’à sauter dans la plus pure tradition de Pete Townshend du Who.

Il était à noter l’absence de Diana Bovio, sœur de Marcela, aux backing vocals, remplacée par Linda, qui assurait avec brio le remplacement. Dommage toutefois pour nous que cette absence, tant la complémentarité et la complicité entre les deux sœurs nous avaient donné des moments magiques lors des tournées 2006 et 2007, notamment dans « Nostalgia », non joué à Verviers.

Quant aux 10 nouveaux morceaux présentés live en attendant la sortie du nouvel album (sortie espérée par SOP en octobre 2008), ils étaient tous excellents, plus heavy que ceux de la période Lucassen mais tous aussi mélodieux et très bien construits, alternant les moments plus calmes à ceux plus hard et laissant présager un prochain album de haute facture.

Johan Van Stratum était déchaîné et quel excellent bassiste, livrant un jeu expert servi par un son énorme et soutenu par le batteur Andy Mickers, imparable sans être démonstratif.

Marcela Bovio, impressionnante chanteuse et fantastique performer, a livré une prestation supérieure, donnant une dimension exponentielle aux nouveaux morceaux. Cette jeune femme de 29 ans dégage une puissance vocale égale sinon supérieure à celle de Anneke van Giersbergen (ex-The Gathering, Agua de Annique), excusez du peu. Sa présence scénique est de celle dont peu d’artistes ou de groupes peuvent se prévaloir, et constitue un des gros atouts de SOP. Ajoutez à cela une gentillesse et un charme irrésistibles et vous avez tout simplement une des meilleures chanteuses sévissant sur la scène rock mondiale actuellement. Pour information, Marcela a chanté dernièrement à Mexico (et sa sœur Diana aussi) dans un spectacle intitulé « Operistica », constitué d’airs d’opéras. Pour les curieux, il suffit d’aller voir sur You Tube.

En conclusion, si l’on se réfère aux concerts de 2006 et 2007, on se rend immédiatement compte que le patron Lucassen n’est plus là et que le nouveau boss s’appelle Marcela Bovio. La distribution des rôles est évidemment changée et cela se traduit par une ambiance différente sur scène, presque touchante tant on sent que le leadership est maintenant entre les mains de Marcela Bovio et que le challenge est réel pour elle et ses comparses.

Le défi de SOP est bien sûr d’évoluer d’un concept « projet de Lucassen » à celui de band à part entière, ce qui devrait aussi générer une identité plus personnelle de SOP et lui permettre de voler de ses propres ailes. Mais aucun doute là-dessus, SOP réunit pour cela toutes les qualités voulues : une chanteuse d’exception, des compositions fortes, une présence scénique puissante, des musiciens dotés d’une très grande technique et un contact facile avec son public. Espérons que les négociations actuelles avec les compagnies de disque permettront la sortie du prochain CD vers l’automne 2008 au plus tard.

Après le concert, le meet & greet habituel au cours duquel tout un chacun peut discuter et dialoguer avec les musiciens, disponibles et heureux de rencontrer son public.
Exemplaire.

Set list:

  1. The flame within (new)
  2. Passion
  3. In the end (new)
  4. Now or never (new)
  5. Deceiver
  6. All I know (new)
  7. Wherever you are
  8. When you hurt me the most (new)
  9. Games we play (new)
  10. Calliopeia
  11. This endless night (new)
  12. Far and apart (new)
  13. Out in the real world
  14. Run away (new)
  15. The art of loss (new)
  16. Haunted
    Encore:
  17. Computer eyes (Ayreon cover)
  18. Embrace the storm

Stream Of Passion:

  • Marcela Bovio – chant et violon
  • Johan Van Stratum – basse
  • Andy Mickers – batterie
  • Stephan Schutz – guitare solo
  • Eric Hazebroeck – guitare rythmique
  • Jeffrey Revet – claviers
  • + Linda – Backing vocals

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :