QUEENSRYCHE, ‘Mindcrime’ à l’Ancienne Belgique

0 Participations


Queensrÿche a marqué une génération avec quelques albums d’anthologie, dont “Operation Mindcrime”, album concept sorti en 1988. Ce disque est encore à ce jour considéré comme un des meilleurs albums de tous les temps et souvent comparé à “The Wall” ou “Tommy” pour l’intensité et la justesse du propos. Après un succès planétaire, plus de 50 millions de disques vendus, et des nominations aux Grammy Awards, le groupe a traversé une période difficile à la fin des années ’90, en grande partie à cause de la faillite de leur maison de disques EMI Records, ainsi que le départ du guitariste Chris De Garmo, qui était un pilier du groupe.

En 2006 est sorti “Operation Mindcrime II”, un album de meilleure facture que d’autres productions récentes, et dans lequel est racontée la suite de l’histoire abordée dans le premier volet. Ce fut un retour vers le succès pour le groupe de Seattle, et l’occasion de monter un vrai spectacle où les 2 albums sont interprétés dans leur intégralité avec des acteurs pour interpréter les différents personnages de cette histoire.

La tournée européenne faisait escale à l’Ancienne Belgique ce 10 juin. C’était l’occasion à ne pas manquer pour les fans. Il n’y a pas eu de première partie et le concert à commencé à 19h15. Cela s’explique par la longueur du set, qui est de trois heures, avec une pause d’environ 20 minutes. Je n’énumérerai pas les titres des chansons puisque c’est exactement le tracklisting des albums. Il y a cependant l’une ou l’autre scène rajoutée dans le spectacle, et qui aident à mieux comprendre l’histoire. C’est ainsi par exemple, qu’on apprend que la mort de “Mary” est en fait un suicide forcé par “Dr X”.


Le décor valait le détour et la scène était surplombée d’un grand écran sur lequel défilaient des séquences filmées, extraits de videoclips et autres. On rappellera que “Operation Mindcrime” fait aussi l’objet d’un projet cinématographique. Des screeners ont été tournés et sont en phase de démarchage au sein de l’industrie du cinéma.

Le son était impeccable, par contre on sent que Geoff Tate a adapté son chant par rapport à son registre actuel, qui est moins haut perché. Par moments ça coince un peu, surtout pour ceux qui sont habitués aux versions originales. La deuxième partie correspondait beaucoup mieux au chant et on l’y sentait nettement plus à l’aise. “Operation Mindcrime II” est beaucoup plus axé sur le théatral et ça se ressent très fort sur scène. Si à l’origine, le premier volet était centré sur de bonnes chansons, la suite, elle, est composée autour du spectacle et de l’histoire.

L’ambiance était sage dans le public, et cela se comprend aisément puisque ce concert se regarde un peu comme une comédie musicale. Parmi les moments forts de la première partie, citons “Revolution Calling”, “Suite Sister Mary” et le premier duo avec Pamela Moore (interprète originale de “Mary” dès 1988), ou encore les classiques que sont “The Needle Lies” et “Eyes Of A Stranger”.

La deuxième partie explique la sortie de prison de “Nikki” après 18 ans d’incarcération, son retour au monde libre, et sa quête de vengeance, qu’il assouvira en trouvant et en tuant “Dr X”. Sur “The Chase”, Geoff Tate a quitté la scène laissant place aux musiciens et à l’écran sur lequel on pouvait voir Ronnie James Dio incarnant “Dr X”, comme sur l’album.


Pamela Moore est beaucoup plus présente sur cette deuxième partie, et la fin du spectacle est un peu plus en douceur. Vers 21h45, les dernières notes de “Operation Mindcrime II” résonnaient dans la salle, et l’heure était aux rappels. Et le moins que l’on pusise dire, est que ceux-ci étaient parfaitement choisis. Queensrÿche est revenu interpréter “Jet City Woman”, “Empire” (magnifique), et leur carton planétaire “Silent Lucidity”, ces trois chansons étant extraites de l’excellent album “Empire” sorti en 1990.

L’attitude du groupe avec ses fans était irréprochable. Il y avait quelques enfants dans la salle (dont trois qui m’appartiennent), qui ont été autorisés à s’asseoir dans la fosse des photographes, et chacun a reçu personnellement un plectre ou une baguette de la part de Eddie Jackson (basse) et Scott Rockenfield (batterie). Mieux encore, après l’interview du groupe avant le concert (vous la lirez ici sous peu), ils ont accepté de nous donner des passes pour l’after show, rencontrer les enfants, signer des autographes et faire des photos avec eux et d’autres membres de fan club.


Tout le monde a donc passé une excellente soirée avec un beau spectacle et un groupe qui respecte ses fans. Un nouvel album est en cours d’enregistrement, ce sera l’occasion de les revoir le plus vite possible on l’espère.

Les autres photos de
Queensrÿche

Photos © 2008 Délia

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :