LIVING COLOUR au Botanique, à nouveau un fabuleux concert

0 Participations


Le passage de Living Colour à l’AB en décembre 2006 était le meilleur concert que j’aie vu cette année-là. Est-ce qu’ils pouvaient faire mieux au Botanique, salle plus petite, et peut-être plus conviviale ? La réponse est oui, sans hésitation aucune. Le public était au rendez-vous, même si la salle n’était pas remplie, et tant pis pour les absents, ils auront raté quelque chose qu’on a rarement l’occasion de voir. Le groupe est monté sobrement sur la scène vers 20h45 en interprétant “Auslander”, ils allaient quitter les planches 2 heures plus tard sur “Should I Stay or Should I Go” de The Clash, le tout après un déluge d’énergie, de bonne humeur, de convivialité et de communication avec un public très enthousiaste.

Si j’avais trouvé le chanteur Corey Glover assez réservé il y a 2 ans, ce n’était pas le cas ici. Si la complicité entre les membres du groupe est toujours aussi forte, leur chanteur s’est quant à lui montré beaucoup plus ouvert et enjoué.

Vernon Reid est toujours aussi impressionnant à la guitare, le groupe dans son ensemble a ce quelque chose de plus qui donne envie de bouger instantanément, ça s’appelle le groove. Et en matière de groove, Will Calhoun aura impressionné par sa maestria derrière les fûts. Son solo fut très visuel aussi, avec un moment passé dans le noir total et en jouant avec des baguettes dont les bouts étaient lumineux. Un autre solo remarquable fut celui du bassiste Doug Wimbish, lequel est même descendu dans le public à un moment.

Living Colour aura interprété tous les grands titres de leur répertoire comme “Desperate People”, “Middle Man”, un excellent “Funny Vibe” ainsi que “Elvis Is Dead” avec la complicité du public. Après “Wich Way To America”, le groupe a interprété deux titres qui feront partie du prochain album, à savoir “Method To The Madness” et “Deca-Dance”. Ces chansons sont plus lourdes et sombres, la tendance et plutôt metal que funk, et le tempo est moins emporté. Deux titres très intéressants. Elections américaines obligent, le groupe a joué une superbe reprise de “Talkin’ About The Revolution” de Tracy Chapman, une chanson qui ne figurait d’ailleurs pas sur la playlist du jour.


“This Little Pig”, “Ignorance Is Bliss”, “Glamour Boys”, “Bi” ont constitué autant de moments de plaisir partagé par tous avant de terminer avec “Never Satisfied”, “Times Up” et “The Cult Of Personality”. Devant un public déchaîné, Living Colour est revenu pour “Love Rears Its Ugly Head” et la fameuse reprise de The Clash. Ce concert était magnifique, et chose rare, le temps est passé trop vite. Une consolation toutefois, un nouvel album annonce forcément une nouvelle tournée. On y sera encore et encore, tant ce groupe a la pêche. Que vous soyez amateur de rock, metal, funk, ou rap, Living Colour mélange le tout d’une manière décapante et avec une maîtrise technique à faire pâlir.

Les autres photos de
Living Colour

Photos © 2008 Délia

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :