OPETH, show magistral à l’AB

0 Participations


Le passage d’Opeth à l’Ancienne Belgique a attiré beaucoup de monde puisque la salle était presque pleine. En ce qui me concerne c’était une découverte, car je ne les connaissais que de nom et de réputation (excellente par ailleurs). Le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ont mis le feu avec une excellente prestation.

Il y avait deux groupes en ouverture, et je ne suis arrivé à la salle que pour le début du set de Cynic, groupe originaire de Floride. Le premier album de cette formation est sorti en 1993, le deuxième, “Trace Air”, est sorti cette année. Une carrière un peu en dents de scie avec beaucoup de changements de line-up est en partie la raison de ce délai. Cynic manie bien les variations de style entre le métal (le groupe comporte deux anciens membres de Death) et la fusion. Les compos sont riches et étoffées, sans tomber dans la démonstration virtuose. Le lightshow était très réussi et ça fait plaisir de voir un groupe de première partie jouir des meilleures conditions scéniques. Le chanteur/guitariste Paul Masvidal et sa bande auront réussi une belle prestation et donné l’occasion à beaucoup de faire connaissance avec leur univers.

A 21h, Opeth est entré en scène et l’ambiance est montée d’un cran. N’étant pas familier avec ce groupe, j’ai craint un instant d’avoir devant moi une formation pratiquant exclusivement du metal doom car les premiers titres étaient très lourds dans ce sens. Mais non, j’ai découvert une formation aux talents multiples, qui sait allier les styles les plus extrêmes avec des passages plus atmosphériques. Le son était impeccable, le show lumières également.

Le chanteur/guitariste Mikael Åkerfeldt s’est montré très chaleureux avec un public conquit dès les premières notes. Il s’est excusé pour l’annulation de leur passage au Graspop pour cause de maladie, ceci non sans un sens de l’humour bien marqué.

Opeth a proposé des titres de leur nouvel album
Watershed
mais sans trop l’imposer. Il faut dire qu’avec neuf albums à leur actif depuis 1995, il y a de quoi puiser dans leur catalogue. Il est surprenant d’entendre la manière dont Åkerfeldt passe d’un chant guttural profond à une voix très claire. Musicalement, on trouve du métal, du rock, du progressif et certaines mélodies ou choeurs stylés années ’70.


En fait, à la réflexion, je crois qu’Opeth incarne une vraie évolution du rock progressif quelque part. Ils ne s’attardent pas sur des clichés vus et revus, ils innovent, ils continuent là où leurs prédécesseurs se sont arrêtés. Les constructions harmoniques rappellent les anciens par moments, mais le tout est joué avec un son et un style qui n’ont rien à voir. On sent un groupe bien installé, et qui a su au fil des années fidéliser ses fans. Leur frontman communique beaucoup et n’hésite pas à mettre en boîte ses comparses, le tout dans un esprit somme toute très familial et convivial. Une très bonne soirée, et une belle découverte.

Les autres photos de

Opeth
|
Cynic

Photos © 2008 Délia

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :