Le monde du blues en deuil: Sam Taylor est décédé ce 4 janvier

0 Participations

Sam ‘The Bluzman’ Taylor, singer/songwriter et guitariste, est décédé chez lui, à Islandia (New-York), ce 4 janvier. Sam souffrait de problèmes cardiaques. Il avait 74 ans. Dès l’âge de 3 ans, il chante le gospel dans son Alabama natal. Basé à Long Island pendant son service militaire, il entre en contact avec la blues scene locale (et devient, par ailleurs, un boxeur respecté).

En 1959, bye bye the army, il joue pour Maxine Brown à l’Appolo Theater. C’est le début d’une longue série de collaborations : Otis Redding, Sam & Dave, The Isley Brothers, Jimmy Whiterspoon, Joe Tex, Jay & the Americans, Freddie King, Joey Dee & The Starlighters (“Peppermint Twist”), pour la petite histoire c’est un certain Jimi Hendrix qui prend sa place lorsque Sam quitte le groupe… Une liste impressionnante !

En tant que vocaliste, son palmarès n’est pas mal non plus : the Drifters, the Rascals, the Olympics, … Il est l’auteur de plus de 130 titres, dont certains repris par Son Seals, Coco Montoya, Freddie King, Sam & Dave, BT Express, Brook Benton, Esther Phillips, …

Il a enregistré une douzaine d’albums de blues sous son nom. A la fin des années 70, l’usage de drogues et des troubles de santé le tiennent éloigné de la scène. Il revient au top lorsque des rappers samplent la musique qu’il avait composée avec BT Express.

En 2006, il est introduit dans le Long Island Music Hall of Fame. Peu avant son décès, il publie une biographie : “Caught in the jaws of the blues”.

Son petit-fils L*A*W est une star du Hip Hop ayant travaillé avec George Clinton et Amy Winehouse.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :