Absynthe Minded, empowered

0 Shares

Forts d’un nouvel album fraîchement publié, les Gantois d’Absynthe Minded ont débuté leur tournée automnale indoor à l’Orangerie du Botanique. Même s’il s’agissait plutôt d’un showcase grandeur nature vu que les choses sérieuses sont prévues pour le mois de novembre avec notamment une visite au Reflektor.

En guise d’introduction de la soirée, un gaillard nommé Woolvs. Ou plutôt le chanteur de Woolvs en la personne de Willem Malfliet en solo. Ce soir, assis dans la pénombre avec sa guitare acoustique, il va notamment dévoiler des extraits de “Soft & Slow”, une plaque à paraître à la mi-octobre. Mélancoliques et dépouillées, ses compositions empruntent par moments des chemins écorchés rehaussés d’une voix plaintive à la Thom Yorke. Les cordes sont caressées délicatement et le piano à sa droite sous-utilisé, sauf pour un dernier morceau tout aussi hanté. À revoir en full band pour se faire une idée plus précise.

En 2021 et après plus de vingt ans d’activité, Absynthe Minded s’est retourné sur son passé en sortant une compilation baptisée “Saved Along The Way”. Cerise sur le gâteau, l’inédite plage titulaire a donné au groupe un nouveau hit et une confiance renouvelée à Bert Ostyn qui a également participé cette année-là à l’émission Liefde voor Muziek. Diffusée sur VTM, elle met en scène plusieurs artistes qui reprennent mutuellement leurs chansons et celles interprétées par le chanteur se sont retrouvées en bonus sur la compilation mentionnée plus haut.

Le 15 septembre dernier a vu débarquer “Sunday Painter”, un nouvel album au riche environnement orchestral qu’ils vont présenter ce soir, à commencer par “Jokes And Curses”, sa groovante plage d’intro balisée par d’entêtantes nappes de synthés. Un départ en fanfare prolongé par un redoutable “Mixing The Medicine” et un “Heaven Knows” dont les riffs semblent curieusement empruntés au Dire Straits de la fin des seventies. Par ailleurs, on n’attendait pas leur hit single “Envoi” (en français dans le texte) aussi tôt dans le set, mais il ponctuera un triptyque pertinent en guise d’envol.

Sur scène, la sobriété est de mise, les musiciens préférant se concentrer sur leur jeu plutôt que divers artifices. Musicos dans l’âme à défaut de poser comme des rock stars, ils alimentent un univers dirigé de main de maître par un leader qui prendra notamment les parties de guitare entièrement à sa charge sur “My Heroics, Part One”. Titre le plus ancien interprété ce soir, il sera coincé entre deux nouvelles compositions particulièrement réussies, le rêveur “Existential Garage” et l’excellent “Sunday Child”, sans aucun doute un futur classique.

Tout le contraire d’“In The Shade” un rien trop passe-partout et, un peu plus tard d’“Empowerment” en version acoustique à tendance exotique dont on n’a toujours pas saisi la pertinence (musicale, en tout cas…). D’autant qu’entre-temps, un speedé et franchement rock “End Of The Line” et un impeccable “Kingpin”, les terrasseront aisément… Une impression confirmée par les salves d’applaudissements d’un public attentif et réceptif.

On l’a dit, ce concert s’apparente à une répétition générale pour les futures échéances et la fin du set sera intégralement consacrée au nouvel album, égrenant les titres non encore présentés. Un pari osé mais brillament relevé hors duquel on retiendra surtout “My Advice” que n’auraient pas renié les Texans de Spoon et “Hot And Cool” très Bob Dylan au demeurant avant “Epic Fail”, un final travaillé qui est également celui de la plaque.

Alors que le public attendait plutôt l’un ou l’autre hit en rappel comme “Moodswing Baby” ou “Saved Along The Way”, ils l’ont jouée plus subtile avec un enlevé “The Execution” mais surtout un dépoussiéré “Plane Song” à l’intensité décuplée. Il leur reste un petit mois pour peaufiner les détails mais la tournée en support de “Sunday Painter” devrait maintenir intacte la réputation de Bert Ostyn et des siens.

SET-LIST
JOKES AND CURSES
MIXING THE MEDICINE
HEAVEN KNOWS
ENVOI
CHERRY PICKING
EXISTENTIAL GARAGE
MY HEROICS, PART ONE
SUNDAY CHILD
IN THE SHADE
END OF THE LINE
KINGPIN
MY ADVICE
EMPOWERMENT
NATURAL
CANCEL FEST
HOT AND COOL
EPIC FAIL

THE EXECUTION
PLANE SONG

Laisser un commentaire

Music In Belgium