ArticlesConcerts

In the name of Father John Misty

0 Shares

Tout comme en 2015 et 2017, Josh Tillman aka Father John Misty a choisi l’AB pour présenter son nouvel album. Un adjectif à toutefois relativiser puisque “Chloë And The Next 20th Century” a été publié chez Bella Union voici presqu’un an. Mais mis à part quelques dates promotionnelles en Angleterre, il n’a été défendu jusqu’à présent que sur le continent américain, fin de la crise sanitaire oblige.

Un cinquième album sous ce pseudo qui n’est pas loin de donner à celui que l’on appelle également J. Tillman son plus gros succès commercial. Il a en effet atteint la deuxième place du classement britannique, derrière Wet Leg mais devant le “Fear Of The Dawn” de Jack White, égalant au passage la performance réalisée par “Helplessness Blues”, le deuxième opus de Fleet Foxes sur lequel il officiait en tant que batteur.

Pour cette tournée, il a vu les choses en grand, s’entourant de pas moins de neuf musiciens, dont un trio de cuivres multidisciplinaire et un claviériste surdoué. Tout ce petit monde n’attendra pas la fin de “We Could Be Strangers”, impeccable titre d’intro en version crooner, pour déjà se mettre en branle. Charismatique et décontracté, Mr. Tillman (également le deuxième titre de la soirée) arbore désormais des cheveux courts et une barbe soignée. Il n’a toutefois rien perdu de son sens de l’humour, conversant avec les spectateurs en leur mendiant notamment un chewing-gum à la menthe. Un peu plus tard, il dédicacera un bouleversant “Goodbye Mr. Blue” à Jack, le chien d’un membre de l’assemblée récemment disparu.

Sa voix limpide ne tardera pas à bouleverser l’auditoire et à élever “(Everything But) Her Love” au rang d’un des premiers excellents moments d’une prestation qui n’en manquera pas. À moins que ce ne soit ce surprenant duo de flûtes traversières dont les sorties illumineront plusieurs titres. Subtiles et délicates, les compositions de “Chloë And The Next 20th Century” développement en tout cas un environnement délibérément rétro, quelque part entre jazz et cabaret qui vont comme un gant à leur auteur et son orchestre (“Funny Girl”, “Chloë”).

Des musiciens tellement complets et complémentaires que le leader n’attrapera une guitare qu’à de rares occasions, notamment pour l’excellent “Q4” (sans doute le nouveau titre le plus accrocheur) et un nerveux “Total Entertainment Forever”. Ceci dit, ce riche environnement nous permettra de redécouvrir certaines compositions, comme un “When You’re Smiling And Astride Me” presque sexy ou un “Chateau Lobby #4 (In C For Two Virgins) aux contours mariachi.

La classe naturelle du bonhomme captive autant que la justesse de ses textes, à l’instar du troublant “Things It Would Have Been Helpful To Know Before The Revolution” interprété majoritairement dans la pénombre, haché par des flashes stroboscopiques aussi précis que pertinents. Des flashes que l’on retrouvera également sur un flippant “The Next 20th Century” tant bardé d’un break aux riffs incisifs que d’envolées instrumentales majestueuses.

Un peu plus tôt, la mélancolie dégagée par la contrebasse et le saxophone de “Buddy’s Rendezvous” tranchera radicalement avec l’énergie rock‘n’roll de “Hollywood Forever Cemetary Sings”, pourtant interprété sans la moitié des musiciens. Ceux-ci seront en revanche au grand complet pour un “I Love You, Honeybear” bénéficiant lui aussi d’une orchestration somptueuse en final du set principal.

Le temps de remplacer un pied de micro légèrement malmené à l’un ou l’autre moment de la soirée et Josh Tillman est réapparu, mâchant un nouveau chewing-gum pour des rappels entamés par un “Date Night” au piano hypnotique captivant. “Pure Comedy”, dans la foulée, mettra en exergue un saxophone entêtant et des breaks expérimentaux déconcertants. Tout ceci avant un ultime titre dépouillé, “Holy Shit” en duo piano-voix. Ou comment allier classe et délicatesse en clôture d’une prestation sans faille…

SET-LIST
WE COULD BE STRANGERS
MR. TILLMAN
(EVERYTHING BUT) HER LOVE
NANCY FROM NOW ON
GOODBYE MR. BLUE
FUNNY GIRL
DISAPPOINTING DIAMONDS ARE THE RAREST OF THEM ALL
WHEN YOU’RE SMILING AND ASTRIDE ME
CHATEAU LOBBY #4 (IN C FOR TWO VIRGINS)
Q4
CHLOË
TOTAL ENTERTAINMENT FOREVER
THINGS IT WOULD HAVE BEEN HELPFUL TO KNOW BEFORE THE REVOLUTION
BUDDY’S RENDEZVOUS
HOLLYWOOD FOREVER CEMETERY SINGS
THE NEXT 20TH CENTURY
I LOVE YOU, HONEYBEAR

DATE NIGHT
PURE COMEDY
HOLY SHIT

Laisser un commentaire

Music In Belgium