Conférence de presse du Festival d’Art de Huy, édition 2019 (part 1)

66 Participations

Cela fait donc la cinquième année que je vais participer à ce festival à la fois atypique et particulier, puisqu’il véhicule et d’une certaine manière vulgarise les Musiques du Monde. Comme chaque fois je réponds toujours présent à l’événement mais aussi, à sa conférence de presse qui se déroule courant du mois de juin, en vue d’informer les journalistes sur le programme mais aussi, de faire rencontrer lors d’un moment convivial les gens de la presse, les organisateurs et certains musiciens présents pour l’occasion. C’est au Centre Culturel de Huy (partenaire officiel du festival) que je retrouve pour la seconde fois les organisateurs Emmanuelle Greindl et Bertrand Squelard sans oublier le président de A.S.B.L qui chapeaute l’événement, divers journalistes venus d’ailleurs en nombre (RTBF…) et enfin 3 musiciens participant aux divers concerts, qui seront proposés à Huy du 21 au 25 août de cette année.

Sachez que cette année l’A.S.B.L. a pu encore compter sur l’intervention financière de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce qui permet de reconduire le Contrat-Programme jusqu’en 2022, une aubaine qui bien sûr contribue fortement à la réussite du festival…le nerf de la guerre comme on dit. Sinon côté partenariat il reste important et essentiel pour le suivi de l’événement avec les habitués que sont le Centre Culturel de Huy, La Province de Liège, La 1ère (Première-RTBF), Muziekpublique…auquel on peut ajouter cette année le Collectif ça balance (Bras artistique de la Province de Liège) qui sera partenaire pour l’organisation de concerts-apéro. Pour rappel le Festival d’Art de Huy est bien évidemment basé sur le fait de faire découvrir les Musiques du Monde mais c’est aussi, un grand moment de partage, de rencontres et d’ouverture sur le Monde (dimension culturelle mais aussi politique et sociale) !

Cette année on dénombre 4 voir 5 points de chute pour les concerts qui s’échelonneront sur 5 jours avec bien sûr l’église Saint Melgold, la Collégiale de huy, la Place Verte, le bateau du Val Mosan et enfin, le Fort de Huy. Une édition qui se diversifie en terme de lieux de concerts, une édition qui aussi innove avec d’une part comme je l’ai déjà dit des concerts-apéro qui se dérouleront en fin d’après-midi (18h) comme celui de Stingo (sonorités électroacoustiques à coloration folk) le mercredi 21 août, concert sur la Place Verte en collaboration avec ça balance :

D’autre part cette édition sera l’occasion de fêter certains anniversaires comme celui de l’émission Le Monde est un village de Didier Mélon, partenaire incontournable du festival qui véhicule depuis maintenant 20 ans les musiques et traditions venues d’autres contrées. Monsieur Didier Mélon était là ce 13 juin cette fois plutôt comme invité que partenaire, un peu fébrile peut-être car travaillant aujourd’hui sans filet, pour un homme plutôt habitué à la recherche du travail précis et complet ! Pour l’occasion les organisateurs ont donc concocté une série de duos ou de trios, tous composés de musiciens chevronnés chacun dans leur discipline, avec des protagonistes de renom dans le maniement des instruments soit classiques soit traditionnels comme Jacques Stotzem, Stéphane Pougin, Robbe Kieckens, Tristan Driessens, Didier Laloy, Manuel Hermia

On poursuit le passage en revue des divers concerts qui seront proposés avec ici le déroulement du jeudi 22 août décomposé en trois phases avec tout d’abord, un concert apéro de The Folk Dandies (rencontre entre deux duos) dans le plus pur style steampunk puis s’ensuivra le concert du Sirus Quartet, rencontre entre diverses parties de l’Europe (Belgique, France, Hongrie) et des Pays Scandinaves (Suède) que je vous laisse découvrir ci-dessous :

On terminera ce second jour par une famille d’artiste et de musiciens habituée à ce festival, je voulais parler du clan Chemirani composé de musiciens et chanteuse plus doués les uns que les autres surtout, dans le maniement des instruments traditionnels venus d’Iran et d’autres contrées (le zarb instrument de percussion ou le saz sorte de luth originaire de Turquie, de Grèce, d’Iran ou d’Irak). Ici la musique iranienne se conjugue avec la musique celtique :

Je vous propose ensuite la programmation du vendredi 23 août avec à nouveau un concert-apéro sur le coup de 18h, cette fois c’est O!Boy un quatuor à capella qui souhaite déambuler dans les rues de Huy ! Pour suivre la soirée vous aurez l’occasion de découvrir le surprenant trio italien Alfabeto Runico, composé de deux contrebassistes et d’une chanteuse/violoniste :

Enfin et pour terminer en beauté cette troisième “journée”, on célébrera un second anniversaire celui du trio Tricycle (Tuur Florizone, Philippe Laloy et Vincent Noiret) qui fête aussi ses 20 ans, un trio composé d’un Flamand, d’un Wallon et d’un Bruxellois…voilà une certaine manière artistique de contourner les actuelles préoccupations politiques ! Ici comme dans d’autres projets déjà présentés dans cet article, on fait tomber les frontières histoire de prouver que la musique est et reste universelle

La suite très prochainement avec la programmation des deux derniers jours (samedi 24 et dimanche 25 août).

https://www.facebook.com/festivaldartdehuy/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :