Festival d’Art de Huy, édition 2022 : la carte blanche à Damien Chierici !

0 Participations

S’il y avait bien un projet en totale découverte aussi bien pour les spectateurs que pour les humbles serviteurs de la musique dont je fais partie, c’est bien ce fameux Parallaxe concocté par le violoniste Damien Chierici et tous ses comparses de l’occasion, un secret bien gardé jusqu’au bout et qui va assurément tenir toutes ses promesses…et bien plus encore !


Il y a bien longtemps que je suis ce véritable ambassadeur du violon et ce, à travers moult de ces projets touchant aussi le bien le monde du rock/folk (Dan San, Yew…) que le monde de la musique classique ou encore du jazz et des musiques traditionnelles un globe-trotter de la musique qui n’a eu de cesse, d’offrir ses services et surtout son énorme talent à de nombreux musiciens sans oublier son éternel gentillesse et son humilité non dissimulée. C’est donc avec grand plaisir que je découvre à nouveau cette fameuse cour du couvent des mineurs où, une très belle scène nous attend avec déjà comme première observation, un nombre impressionnant d’instruments parmi lesquelles, on distingue les cuivres (ou instruments à vent/à bouche : saxophone, trompette), les instruments classiques comme le violoncelle et la contrebasse, les claviers (piano, synthés), les instruments rock (guitare, basse, batterie) sur lesquels viendront se greffer le violon de Damien et l’accordéon diatonique de Didier Laloy…sans oublier une section vocale vu la présence de plusieurs micros…c’est déjà impressionnant !

Mais revenons à la genèse de ce Parallaxe qui prend naissance lorsqu’Emmanuelle Greindl propose à Damien d’être la carte blanche (l’artiste mis en valeur lors de l’évènement) de son festival pour cette édition 2022 on est donc en janvier alors, le violoniste se lance le défi de réunir sur scène tous ses amis musiciens venant de divers horizons musicaux, pour réaliser un spectacle haut en couleurs. Six mois seulement d’écriture et de compositions sans oublier moult heures et certainement journées voir weekends de répétition pour que, l’imposant projet et défi puisse se finaliser bien sûr, beaucoup de personnes auront aidé et travaillé à l’élaboration de ce futur grand spectacle…et ce sera bien sûr encore le cas pour les techniciens et l’ingé-son ce samedi 20 août 2022, date unique et donc sur le principe du One-shot pour ce Parallaxe mais bon…l’avenir le démentira peut-être !

Après une présentation des plus émouvantes d’Emmanuelle Greindl qui malheureusement passe cette année le flambeau du festival, c’est l’arrivée sur scène de tous les musiciens et chanteurs (16 au total) donnant encore plus au public une impression de grand orchestre avec à sa tête ce diable de Damien qui, lance la machine par l’interprétation du thème de son projet. Et là dès le départ c’est la grande claque pour moi car, la présence de tous ces musiciens et ces chanteurs offrent au public une telle force et une telle puissance au sein duquel, je constate une parfaite cohésion entre les instruments venus du jazz ou du rock voir encore d’autres courants…une véritable prouesse technique et surtout musicale qui force le respect ! Un rendu sonore qui dans ces moments enjoués me font penser aux Big Band US ces grands orchestres de jazz mais pour ce qui est du projet qui nous intéresse aujourd’hui, le panel musical me semble encore plus diversifié avec en sus au sein d’une même composition l’addition de plusieurs courants musicaux comme le rock, le jazz, le funk, le folk et le classique !

Côté répertoire et si Damien a choisi de réinterpréter pour la circonstance des compositions qu’il a partagé avec ses amis de Dan San ou de Yew, l’ensemble musical offre aussi de très belles versions provenant de projets plus classiques au sein duquel, l’artiste et violoniste a également imprégné son coup de pattes ou plutôt son coup d’archè sans oublier des compositions originales conçues expressément pour l’occasion. Même si Damien Chierici reste le principal concepteur et soliste, tous les protagonistes sont manifestement au sommet de leur art avec un Didier Laloy égal à lui-même et surtout, un Liam O’Maonlai comme toujours exubérant et littéralement survolté ! Mais n’oublions pas l’essentiel les passages solistes de ce clapant violoniste qui, sait à la fois offrir un jeu explosif et délicat maîtrisant à la perfection son instrument de prédilection, un régal pour les oreilles !

Tout au long du concert l’artiste et ses comparses alterneront des pièces d’orchestrations hautes en couleurs couvrant tout l’espace sonore et des compositions plus posées où, l’on pourra apprécier de nombreux passages solistes comme par exemple au piano ou bien évidemment au violon, le tout au sein d’une véritable explosion de sons et d’accords qui montrent à quel point que la musique est belle surtout quand elle est si bien jouée ! Au final le projet Parallaxe renoue clairement avec les grands spectacles de musique tel un grand orchestre ayant atteint sa plénitude artistique et musicale. Un tout grand merci à Damien et tous ses amis pour ce magnifique concert ! Respect…

Bravo à toute l’équipe technique pour le son et les lumières !
Au son Laurent Eyen et Hugo Vandendriessche
Aux lumières Édouard Little
Régie plateau Olivier Jacqmin


Distribution:
Damien Chierici
Christelle Heinen
Clément Delchambre
Antoine Dawans
Nicolas Villers
Moran Le Bars
Louan Kempenaers
Jérôme Magnée
Laeticia Collet
Maxime Lhuissier
Liam O’Laonlai
Didier Laloy
Quentin Nguyen
Bernard Thoorens
Jean Paul Kasprzyk
Olivier Cox

Pour l’organisation:

https://www.facebook.com/festivaldartdehuy

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :