Greenwich Session #3, une magnifique soirée folk et intimiste !

25 Participations

Imaginez un lieu chargé d’histoire l’Archéoforum de Liège, deux artistes folk authentiques, un concert intimiste où l’on est en communion avec les deux songwriters pendant et après le concert et enfin, une organisation (Hill & Lake Production) composée de deux charmantes dames dont l’artiste Collin Hill désireuses de faire connaître des musiciens amoureux de ce qu’ils font et généreux lorsqu’ils sont sur scène…voilà en quelques mots résumé la soirée de ce samedi 8 février, une soirée chargée d’émotion et de franchise bien loin de toutes considérations purement matérielles ! On garde ici le concept du Greenwich Village New-Yorkais en mettant en valeur deux artistes en solo où, “des textes forts, de l’émotion et l’envie du changement” sont le fil rouge de ce concept.

Parlons tout d’abord du décor planté pour cette soirée un peu comme un écrin où, une scène réduite à sa plus simple expression (quelques guitares et des bougies) va servir de réceptacle artistique et sonore idéal pour recevoir les deux sets intimistes tenant compte de la proximité du public, lieu et musique ne faisant finalement qu’un !

Mais venons-en à ces deux artistes avec tout d’abord ce petit bout de femme française mais grande par sa générosité et son talent car, Amélie McCandless n’a pas ménagé sa peine pour s’offrir à nous sans aucune retenue, nous décrivant entre ses chansons son parcours fait manifestement de changements et de décisions importantes destinés à ce que l’artiste puisse vivre enfin de sa passion…la musique et plus précisément le folk avec pour décors la nature mais aussi les réalités de la vie. L’artiste féminin nous parlera de son départ vers la campagne, de son changement de boulot (qu’elle quittera pour s’adonner à fond à son art), des coups de gueule de la vie…de sujets parfois pessimistes mais finalement, son sourire et surtout sa magnifique voix nous apporteront comme un vent d’optimisme !

Artistiquement Amélie sait largement moduler sa voix allant de passages posés voir feutrés à des moments plus techniques où, elle me fait penser à l’artiste belge Ilia mais lorsqu’elle pousse le volume pour monter dans les hauteurs, son timbre de voix s’approche alors de la regrettée Dolores O’Riordan (The Cranberries). Au-delà de cet aspect technique l’artiste sait nous transporter dans son univers car, elle saupoudre son folk d’émotion et de sensibilité en jouant sans filet une musique qui fait honneur aux grandes songwriters féminins comme Joan Baez ou Emmylou Harris d’ailleurs, son choix de s’investir dans la musique me semble des plus judicieux vu l’énorme potentiel que représente cette jeune artiste…chapeau Mademoiselle, c’était un très beau moment…bonne continuation à vous.

Pour suivre l’artiste :

https://www.facebook.com/ameliemccandless/

Après une sympathique pose désaltérante retour au folk avec cette fois l’artiste bruxellois Lylac déjà bien connu dans la Capitale mais qui, a aussi quelques racines du côté de la Cité Ardente, puisqu’il a suivi des cours au Conservatoire de Liège…époque où il a pu rencontrer quelques grands artistes de renommée mondiale ! Un artiste qui prend d’assaut la scène avec déjà une belle assurance, présentant le décor et le sujet d’une grande partie des compositions jouées ce soir, le Grand Ouest américain qu’il a pu visiter lors d’une sorte de road-trip en famille en 2016, destiné à l’élaboration de son dernier album “The Buffalo Spirit” paru en 2018…sachez encore qu’un futur opus est prévu pour le 24 avril prochain avec un concert officiel le 6 juin au Botanique. Sur ce passons à sa prestation haute en couleurs puisque l’artiste sait être posé mais surtout exubérant (au bon sens du terme), lorsqu’il s’encanaille sur sa guitare poussant sa voix vers un volume plus élevé, ne manquant point d’humour et partageant sans retenue avec le public son amour de la musique et plus spécifiquement du folk-rock américain. A plusieurs reprises il va même jusqu’à faire participer à ses chansons l’assemblée présente, prouvant que Lylac a de la bouteille et qu’il est à l’aise sur scène.

Recréant grâce à un très beau travail à la guitare et une belle diction de l’anglais l’univers et les atmosphères du Grand Ouest américain, l’artiste nous embarque effectivement loin nous emmenant vers les grands espaces, les grands flancs de montagne où la terre est d’un rouge vif, ses explications du contexte des chansons nous permettant de mieux nous imprégner de ce qu’il a vécu là-bas. Lylac a ce soir offert un très chouette concert faisant lui-aussi honneur au folk et rendant ses lettres de noblesses à ce courant musical faisant partie intégrante de l’Histoire de l’Amérique…voilà un autre artiste à découvrir.

Pour suivre l’artiste :

https://www.facebook.com/welcometolylac/

Au final ce soir dans un cadre historique, nous avons pu découvrir deux beaux artistes…deux belles personnes, qui ont mis en valeur le folk avec un grand F, remercions comme il se doit toute l’équipe de l’Archéoforum de Liège mais aussi la production Hill & Lake Production parmi laquelle on retrouve Danièle Delferrière et une certaine Collin Hill une autre grande artiste.

https://www.facebook.com/archeoforumdeliege/

https://www.facebook.com/hillnlake/

NB : photos de Hill & Lake Production

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :