Interview de Jennifer Haben (Beyond The Black)

18 Participations
Les amateurs de metal symphonique connaissent bien le groupe allemand Beyond The Black. À l’occasion de la sortie du nouvel album “Horizons“, Jennifer Haben a accordé une interview à Music In Belgium.

MiB: Bonjour Jennifer, merci d’avoir accepté de nous accorder cette interview. Tout d’abord, comment ça va?

Jennifer: Tout va bien. Je suis chez moi après quelques journées chargées: nous avons finalement quand même pu jouer un concert de lancement de l’album et les jours chargés liés à la sortie de “Horizons” sont derrière nous. La promotion de l’album continue, mais depuis chez moi.

MiB: Le virus a dû perturber votre programme ?

Jennifer: Personnellement, j’ai de la chance. Personne de mon entourage n’a été malade. J’espère que chez vous aussi tout va bien. Mais la prudence reste de rigueur. Le confinement m’a permis de faire un break forcé, au début du moins. Ensuite, j’ai mis ce temps à profit pour composer. Et nous sommes restés en contact à distance avec les membres du groupe. Et puis il y a eu la sortie de l’album et nous sommes toujours en pleine campagne de promo.

MiB: Combien de temps a pris la préparation de l’album “Horizons“?

Jennifer: Nous avons commencé à écrire des nouveaux morceaux l’été 2019. L’écriture a pris environ 6 mois. Au début de cette année, nous avons présenté nos nouvelles compositions au label. Ils ont adoré et nous avons pu enregistrer l’album. C’est la première fois que nous avons été entièrement à la manœuvre pour le choix des morceaux. C’est donc un album plus personnel.

MiB: Vous avez donc écrit tous les morceaux vous-mêmes?

Jennifer: Oui. Nous avons composé toutes les musiques. Il n’y a qu’un ou deux titres dont j’ai écrit les paroles toute seule.

MiB: D’où vous est venu le titre “Horizons“?

Jennifer: Nous voulions un titre qui reflète l’évolution de notre musique. Comme cet album est assez différent, nous avons voulu inviter notre public à découvrir nos nouveaux horizons.

MiB: N’avez-vous pas eu peur de surprendre et, peut-être, de perdre une partie de votre public avec les nouveaux éléments que vous avez intégrés dans votre musique? Un changement de direction ne fait-il pas courir le risque de perdre certains fans?

Jennifer: Oui, c’est un risque. Mais quand on a commencé à écrire, on s’est demandé si on voulait faire la même chose que l’album précédent. Après en avoir discuté, nous avons choisi d’essayer de montrer ce que nous sommes aujourd’hui. Nous basant sur la musique que nous écoutons, nous avons tenté de déterminer quels éléments nous voulions ajouter à notre univers musical. “Horizons” est donc le reflet de ce que nous sommes aujourd’hui. Bien sûr, il y a un risque que certains n’adhèrent pas à nos choix musicaux, mais ils peuvent toujours retourner à nos anciens albums.

MiB: Il faut reconnaître que les deux premiers extraits étaient très différents. Après plusieurs écoutes de l’album, on se rend pourtant compte que sous les arrangements plus électroniques, c’est toujours bien l’ADN de Beyond The Black qui est présent. Ces éléments électros m’amènent d’ailleurs à la question suivante. N’est-il pas inattendu d’avoir un son plus électro alors que vous n’avez plus de claviériste?

Jennifer: Oui et non. Bien sûr, ce serait plus pratique d’avoir un claviériste. Mais on utilise des enregistrements, comme on le fait pour les parties orchestrales des titres metal symphonique. Pour moi, c’est la même chose.

MiB: Y a-t-il des thèmes que tu voulais aborder à tout prix dans les titres du nouvel album? Choisis-tu des thèmes à l’avance ou bien te laisses-tu guider par l’inspiration du moment?

Jennifer: Je voulais que cet album parle de l’histoire de Beyond The Black. Pas en ressassant le passé (même si je reconnais qu’un des titres en parle), mais en parlant de ce qui a changé dans notre vie ces dernières années: comment nous avons appris à avoir plus confiance en nous et à ne pas écouter les “haters” sur les réseaux sociaux. Cela nous a rendu plus fort, notamment aussi grâce au soutien que nous avons reçu. Mais le message général est vraiment de s’accrocher pour vaincre ses problèmes.

MiB: On dirait que cela a permis au groupe de gagner en maturité.

Jennifer: En effet. Et j’en suis fière. Je suis fière de ce nouveau son et de tout l’album en fait, même s’il ne correspond peut-être pas à ce que nos fans attendaient. Je vois cela comme un cheminement, notre cheminement. Certains nous suivront, d’autres pas. Mais nous avons voulu jouer la carte de l’authenticité.

MiB: Le public a l’air de vous suivre puisque vous êtes classés en 3e position dans les charts allemands. Félicitations !

Jennifer: Merci et merci à tous nos fans. C’est notre meilleur classement jusqu’ici. J’en suis très heureuse.

MiB: As-tu déjà une idée de quand vous pourrez repartir en tournée?

Jennifer: Nous venons de reporter la tournée au mois d’avril 2021. Nous n’avons pas eu le choix vu les circonstances sanitaires. Nos concerts étaient prévus fin de cette année et nous pensons que c’est encore trop tôt. Et il y a trop d’incertitudes. Impossible de savoir si nous pourrons déjà nous rendre dans certains pays. Du coup, nous avons préféré reporter à l’année prochaine. Espérons que tout sera revenu à la normale d’ici là. Mais n’étant pas spécialiste, il est difficile de prévoir comment les choses vont évoluer. Même les spécialistes n’en savent rien…

MiB: Cela concerne aussi les fans purs et durs qui vous suivent tout au long de la tournée…

Jennifer: Oui, les contraintes sont identiques pour eux. Mais en même temps, on voit que beaucoup de fans achètent déjà leur billet pour nous soutenir et cela nous touche beaucoup.

MiB: La crise a privé beaucoup d’artistes de leurs revenus. Certains artistes ont imaginé d’organiser des concerts virtuels, payants ou non. Envisagez-vous de proposer un grand concert à vos fans avant de les retrouver sur scène dans la vie réelle?

Jennifer: Nous avons en effet des projets, mais je ne peux pas en parler à ce stade (NDLR: la participation de Beyond The Black au Wacken World Wide a entre-temps été annoncée sur la page officielle du festival).

MiB: Un mot sur l’artwork. Qui a décidé du look des photos illustrant l’album?

Jennifer: Nous avons fait les photos au moment où nous avons enregistré la vidéo de “Misery“. Nous voulions autre chose que les photos que l’on voit habituellement des groupes à chanteuse. Personnellement, je voulais être raccord avec le titre de l’album “Horizons“. La pochette du disque me montre regardant vers la gauche (le passé), de face (le présent) et regardant vers la droite (le futur).

MiB: Pour la suite de l’interview, je vais te poser une série de questions courtes auxquelles tu devras donner une réponse courte également. Allons-y. Qu’as-tu bu en dernier lieu?

Jennifer: Un verre d’eau.

MiB: Où a été prise la photo de ton profil sur les réseaux sociaux?

Jennifer: Dans la maison de mes parents.

MiB: Qu’est-ce qui t’a fait le plus mal de toute ta vie?

Jennifer: Quand j’ai cru que mon groupe Beyond The Black était fini.

MiB: Quel est ton meilleur souvenir de voyage?

Jennifer: Mes vacances dans les Caraïbes. Un souvenir formidable!

MiB: À quelle heure es-tu allée te coucher hier soir?

Jennifer: À 2 heures du matin.

MiB: Si tu devais déménager, où aimerais-tu t’installer?

Jennifer: Je viens d’aménager dans mon appartement et je m’y plais. Je n’envisage pas d’habiter ailleurs pour l’instant.

MiB: Es-tu collectionneuse?

Jennifer: Les robes et tenues de scène.

MiB: Quel est ton jour préféré de la semaine?

Jennifer: Le samedi. C’est le jour où on peut faire la grasse matinée car on ne travaille pas. Tout est ouvert et on peut faire ce que l’on a envie. C’est aussi un bon jour pour aller voir un concert.

MiB: Tu préfères aller dans un parc d’attractions ou assister à un concert?

Jennifer: Je choisis d’aller dans un parc Disney. J’aime aussi les concerts, mais en général je suis sur scène. D’où mon choix…

MiB: Mais tu assistes aussi parfois à des concerts ?

Jennifer: Oui. Je vais à des petits concerts, sans même connaître le groupe ou l’artiste qui joue. Si j’aime, je reste, sinon, je m’en vais.

MiB: Quand as-tu pleuré pour la dernière fois?

Jennifer: Il y a deux jours. Je suis vraiment très émotive. Et quand je réfléchis, j’ai des moments de doute et de tristesse.

MiB: Penses-tu que ce côté émotif est bon pour la créativité?

Jennifer :  C’est le propre d’un artiste. Tous les artistes sont émotifs. Les garçons du groupe le sont tous. Ils sont presque plus “fille” que moi (rit).

MiB: Qui a pris ta photo de profil?

Jennifer : Mon papa. Il s’est mis à la photo. C’est devenu son hobby et il fait aussi des photos de concert pour le groupe.

MiB: Quelle est la dernière personne avec laquelle tu es photographiée?

Jennifer : Le groupe. Nous avons fait des photos la semaine passée.

MiB: Quelle est ta saison préférée?

Jennifer : L’été. Je suis frileuse et j’aime donc l’été et la chaleur, malgré mes allergies.

MiB: Si tu n’avais pas été chanteuse, quel métier aurais-tu exercé?

Jennifer : Une activité avec des animaux. J’adore les animaux. Mais je ne pourrais pas être vétérinaire car je ne supporterais pas de voir un animal souffrir.

MiB: As-tu une bonne influence sur autrui?

Jennifer : J’espère. Je me préoccupe beaucoup des autres et de mes fans en particulier.

MiB: De l’ananas sur ta pizza?

Jennifer : Jamais! Je ne comprends pas comment on peut aimer cela. Cela a fait toute une discussion au sein du groupe. Je ne supporte pas l’ananas sur la pizza. Mais mes partenaires de crime ne sont pas tous du même avis (rit).

MiB: De quoi rêves-tu?

Jennifer : Je fais des rêves délirants, qui font souvent intervenir des membres de ma famille et ceux du groupe. Le pire, c’est quand je rêve qu’on est sur scène et que je ne connais pas le morceau que l’on joue…

MiB: Qu’aimes-tu faire pendant tes loisirs?

Jennifer : J’aime la danse et j’aime bricoler. J’aime aussi le cosplay et les activités manuelles. Tout sauf cuisiner.

MiB: Si tu devais convaincre quelqu’un d’écouter ton nouvel album, que lui dirais-tu?

Jennifer : Je dirais que Beyond The Black a un répertoire tellement varié, qu’il ou elle trouvera toujours au moins un titre à son goût. En abordant différents styles, j’essaie de montrer différentes facettes de ma voix et de notre univers musical.

MiB: Encore bravo pour ton album et en particulier pour le morceau “Human“.

Jennifer : J’étais pourtant peut-être la seule à croire à ce morceau alors qu’il n’existait encore qu’avec un accompagnement à la guitare. La version acoustique guitare-voix avec tellement de profondeur que j’ai tout de suite pensé que cela serait un morceau immense. Les garçons le trouvaient ennuyeux (rit). J’ai tenu bon et j’adore ce morceau.

MiB: Merci beaucoup pour cette interview et plein de bonnes choses pour la suite.

Jennifer : Merci à vous et un grand bonjour à tous nos fans de Belgique. Prenez-soin de vous!

 

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :