IRON MAIDEN à Barcelone

0 Participations

Notre collègue Xavier a fait le déplacement jusqu’en Espagne pour assister à un concert de la tournée européenne d’Iron Maiden. Voici son compte rendu:

«Le groupe légendaire était attendu de pied ferme pour leur unique étape en Espagne et les organisateurs annonçaient près de 50.000 personnes dans le stade olympique de Barcelone.

Ce qui devait être la fête totale a tourné à la farce à cause d’une organisation désastreuse qui se moque complètement des fans qui ont payé cher leur billet.  C’est dans ce genre d’événements que l’on se rend aussi compte du mépris total des promoteurs (parfois même des groupes) envers leurs clients et les fans qui ont justement contribué au succès des artistes en question.

L’ouverture des portes était prévue à 17h30 et Airbourne devait ouvrir le bal à 18h15.  Arrivés sur place vers 17h, nous nous plaçons dans la file d’attente (je n’allais pas à ce concert en tant que journaliste mais en tant que spectateur ‘normal’). Cette fille serpente le long du stade olympique et nous n’en voyons pas le bout. Je pense qu’elle devait avoir une longueur approximative de 4 kilomètres.

Renseignements pris, il n’y avait qu’une seule entrée pour le parterre!  Ceux qui avaient des billets pour les gradins pouvaient disposer des nombreuses entrées autour du stade, mais les autres devaient attendre.

En quelques mots échangés avec un des organisateurs, j’ai bien compris que les différents intervenants se rejetaient mutuellement les responsabilités de l’organisation désastreuse des flux de spectateurs.

Nous avons finalament pu entrer dans le stade juste avant le début de la prestation de Within Temptation, qui a assuré devant un public toujours clairsemé puisque le reste attendait toujours de pouvoir entrer. Il était alors 19h30.

Iron Maiden est monté sur scène sur le coup de 21h. Comme à leur habitude, Bruce Dickinson et sa bande ont débuté leur set avec des chansons du dernier album: «Senjutsu», «Stratego» et «The Writing on The Wall».  Place aux choses plus sérieuses ensuite avec des classiques comme «Revelations», «Flight Of Icarus», «Fear Of The Dark», sans oublier des titres plus ‘récents’ comme «Sign Of The Cross» ou «Blood Brothers».

Le show était impressionnant comme d’habitude avec Iron Maiden, tant au niveau du décor que de la forme du groupe malgré l’âge.  Bruce Dickinson reste un chanteur exceptionnel doublé d’un showman qui parvient à tenir le public dans sa main du début à la fin du concert.

Par contre, quitter la scène après 1h15 de concert pour déjà entamer les rappels, on a vu mieux.  «The Trooper», «The Clansman» et «Run To The Hills» avant de quitter la scène à nouveau, et mieux revenir avec «Aces High» et son spitfire surplombant la scène.  Par contre j’aurais aimé d’autres titres de ce qui constitue pour beaucoup le trio de tête point de vue albums, à savoir «Powerslave», «Somewhere in Time» et «Seventh Son of A Seventh Son».  Mais avec un catalogue de titres aussi fourni, difficile de satisfaire tout le monde.

Une petite soif à la sortie ? Mais bien sûr, ce sera 18 euros pour 2 bières.  J’ai donc remercié la serveuse et ai acheté mes boissons à 2 euros à l’un des vendeurs ambulants qui se trouvaient à la sortie du concert.  Autant dire que dans le chef des organisateurs, les concerts sont devenus une machine à fric et que la musique passe au second plan.

Avis partagé donc, entre une organisation calamiteuse et une prestation très efficace de la part d’Iron Maiden.  Par contre, quand on sait quel cachet de telles têtes d’affiche demandent, ainsi que le pouvoir qu’elles ont sur les organisateurs, alors on se demande pourquoi ces groupes dont nous sommes la « famille élargie », ne fixent pas certaines limites à ne pas dépasser.  Car lorsque les moutons auront tous été bien tondus, il ne restera plus rien.  Qu’ils ne viennent alors pas se plaindre quand tel ou tel festival n’attire pas assez de public.»

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :