ArticlesConcerts

Le ‘Home Made Music Festival’ 2023, 5ème édition (2)

Poursuivons notre après-midi déjà bien commencé avec le trio Virgin Prozak qui, a manifestement décidé d’en remettre une bonne couche en tout cas, c’est ce qu’ont annoncé les musiciens avant de monter sur scène d’ailleurs la chaleur du soleil faisant le batteur a choisi de jouer torse-nu, ce qui mettra la puce à l’oreille de votre serviteur se doutant bien que ça va chauffer sur les planches ! En effet le trio infernal est lancé dans une spirale infernale si je puis dire, nous délivrant un rock/métal alternatif portant un double chant puisque d’une part, le guitariste s’occupe du chant clair et que d’autre part, le bassiste reprend les refrains en mode guttural l’ensemble offrant ainsi un travail vocal à deux colorations…pas mal et ça ouvre des perspectives pour justement jouer un rock/métal multiple-facettes à la fois mélodique et agressif voire lourd touchant ainsi de nombreux courants musicaux. Ajoutez à cela l’énergie développée voire déplacée par nos trois lascars d’ailleurs, si le batteur est sorti du set trempé jusqu’aux os le bassiste quant à lui, s’est retrouvé carrément dans le public à jouer en glissant dans les flaques de boue…risqué tout ça ! En tout cas c’est bien envoyé et en guise de chauffe-public, c’est top !

https://www.facebook.com/VirginProzak

Venons-en alors à l’une des deux grosses pièces de cette journée avec tout d’abord le groupe montois At Night, considéré comme la révélation belge du moment avec à son bord des musiciens ayant déjà pas mal de bouteille mais surtout, une magnifique chanteuse possédant un organe vocal et donc une voix puissante et haut perchée qui est incontestablement un élément essentiel au groupe et forcément à son succès naissant. Dans un style pop-rock aux relents électro (utilisation importante des synthés et programmations), le quatuor nous invite à partager ses mélodies imparables découlant sur des compositions attrayantes voire attachantes qui je pense, devraient faire un petit bonhomme de chemin sur la chaîne YouTube et sur bien d’autres supports média. D’ailleurs le public semble déjà connaître certaines mélodies et certaines chansons y compris le nouveau single “The prayer” sorti il y a quelques jours et qui en clip comme en Live fait un carton, que du bonheur que d’écouter cela avec une pop-atmosphérique portant cette magnifique voix ! Mais il serait inopportun de ne pas signaler l’excellente préparation du set où, tout est en place et respire assurément un gros travail de répétition, un régal pour le public. Voilà bien une formation qui va très certainement continuer à faire parler d’elle, single et album sont en préparation, qu’on se le dise ! Le nouveau single ci-dessous, magnifique à tous les niveaux !

https://www.facebook.com/atnightband22

Ensuite on enchaîne avec un autre gros morceau je veux parler des Italiens du groupe We Are Waves, une formation ayant déjà fait du chemin et dont la notoriété n’est plus à faire dans le petit monde du rock/new-wave actuel avec une musique, rappelant à certains la scène new-wave des eighties ou plus largement la scène alternative anglaise des années 80. Ce qui frappe d’emblée c’est évident le jeu scénique du chanteur/guitariste, un personnage charismatique au visage maquillé qui, est un élément essentiel à la dynamique du groupe et à son succès, un artiste dont le timbre de voix me rappelle Robert Smith du groupe The Cure. L’autre observation logique c’est le grand professionnalisme qui règne sur scène avec une formation dont la prestation est parfaitement en place, respirant ici aussi les innombrables répétitions de préparation avec pour résultat, un concert nickel-chrome où l’on retrouve les rythmiques et les accords de guitare (The Cure…) qui ont fait la gloire de la scène new-wave (Simple Minds, Depeche Mode…) avec en plus sur scène une basse Rickenbacker jouée de mains de maître par un excellent musicien apportant clairement un plus à la section rythmique. Même le claviériste qui est présent depuis peu offre un jeu impeccable faisant jeu égal avec ses partenaires, l’ensemble du groupe offrant ce soir un set bien rodé…un set réussi !

https://www.facebook.com/wearewavesmusic

Dans un tout autre registre va suivre le trio Jungle Underground qui avait déjà joué lors d’une précédente édition, une formation jouant radicalement la carte d’un nu-métal poussif où, le chanteur n’a eu de cesse d’encanailler le public d’ailleurs lors du soundcheck, ce dernier avait d’ores et déjà montré son vrai visage celui d’un provocateur. Notons ici que le guitariste joue sur les deux cordes si je puis dire, celle de la guitare bien sûr mais aussi celle de la basse, laissant ainsi les mains libres au chanteur de pouvoir vociférer ou d’effectuer certaines mimiques, le batteur assurant avec panache la rythmique des morceaux. L’on sent ici l’esprit du sous-genre métallique avec au sein de la musique, des colorations diverses allant du métal au hip-hop en passant par le rock ou la pop découlant ainsi, sur un rendu musical multiple-facettes propre à la fusion…des genres. Le chanteur et le guitariste en avant-scène auront bel et bien attisé la foule grâce à un set attrayant parfois caustique et bourré d’énergie, l’idéal pour muscher et rester en forme jusqu’au bout.

https://www.facebook.com/jungleunderground

Afin d’être complet par rapport à cette excellente édition, n’oublions pas la prestation festive en fin de soirée du groupe Super Hérisson pour pouvoir rester dans l’ambiance jusqu’après minuit ainsi que, les divers sets intimistes délivrés par l’artiste Pierre Lizée, tout cela assurément pour une grande cuvée pour laquelle le public a je pense répondu présent. Un tout grand merci à Sun et Gilles et toute son équipe, à l’année prochaine évidemment !

https://www.facebook.com/homemademusicfestival

Laisser un commentaire

Music In Belgium