Le Zik-Zak s’offre Banging Souls et Lost Angels pour son 3e anniversaire

41 Participations

Le Zik-Zak est une sympathique salle de concert située à Ittre à la limite du Brabant wallon et du Hainaut. Le crédo de la sympathique équipe aux commandes de ce lieu de culture est très simple: faire vivre à son public des moments forts avec un super son, une super ambiance et des artistes proches de vous qui vous feront vibrer et vous transmettront leur passion. L’endroit est chaleureux, avec même un coin cosy pour qui apprécie un bon fauteuil. Les organisateurs font tout pour rendre leur programmation la plus attrayante possible, en proposant des artistes de qualité, tant des interprètes originaux que des groupes de covers , tant des débutants que des artistes confirmés. Autre point important: le billet d’entrée est toujours au prix le plus accessible possible. Les habitués apprécient aussi l’endroit pour sa qualité technique et musicale supérieure à la moyenne.

De fait, Music In Belgium a déjà eu l’occasion de couvrir plusieurs événements organisés au Zik-Zak: Black Mirrors, Halcyon/Operation: Mindcrime/Angra, Channel Zero, la 6e édition du Kraken Metal Rock Fest, CoreLeoni ou encore plus récemment Imperia.

Ce jeudi 24 octobre, pour marquer le coup à l’occasion du troisième anniversaire de la salle, les organisateurs ont fait appel au groupe belge The Banging Souls pour chauffer le public avant la performance de Lost Angels.

Mais reprenons depuis le commencement. Après m’être harnaché comme il se doit et trinqué à la santé de Manu, Annick et de toute l’équipe, me voilà fin prêt à enfin découvrir The Banging Souls sur scène. Les habitué(e)s de notre site auront déjà pu détecter mon inclination plus que marquée pour les voix féminines. Un des groupes qu’il m’a été donné de suivre plus particulièrement pendant son éphémère existence s’appelait Sirius Plan. Une de ses membres n’était autre que Gaelle Mievis. Cette passionnée de musique aux activités nombreuses et multiples a finalement décidé de quitter le groupe, préférant consacrer du temps à son autre projet, le trio The Banging Souls, qu’elle forme avec Ludwig Pinchart et Pitt Abras. Il faut savoir que ces trois-là se connaissent depuis 20 ans. Après avoir sorti en 2015 un premier EP intitulé sobrement “The Banging Souls“, le groupe continue à composer et décide de se lancer dans l’aventure d’un premier album. Mais plutôt que de sortir un album parmi tant d’autres, Gaelle Pitt et Lud(wig) ont décidé de faire un album «Rock’n Roll Terroir». Amoureux de la bière, présente depuis leurs premières répétitions, leurs premières compositions et leurs première scènes, c’est tout naturellement qu’ils ont eu envie de l’inclure dans leur tout premier album. Chaque titre de «Rich to the bone» sorti en 2019 évoque un moment, une anecdote saupoudrée de houblon…Chaque titre est donc associé à une bière belge, un coup de coeur commun.

Les morceaux de ce répertoire aux doux accents houblonnés, répondent aux jolis noms de A change“,”Live it Up“,”Seeds” et”The callpour ne citer que ceux-là. Pour cette soirée spéciale, le groupe avait concocté une setlist mélangeant reprises et compos originales: «Roots», «Rage Racer», «I Got a Woman», «Sweet Dreams»/«Here Comes The Rain Again» (Eurythmics), «Be», «Live It Up», «A Change» et «Race».

Une musique à la fois sensuelle et puissante, dépouillée de tous les artifices inutiles pour nous atteindre avec encore plus de force, un rock-blues frontal, souvent expérimental, aux nombreuses influences et à l’imagination sans frontière. Le tout servi par la voix exceptionnelle de Gaelle en parfaite osmose avec les compositions. Une expérience passionnante à vivre. Un incontournable de la scène belge qui a suscité l’enthousiasme du public trop peu nombreux à mon goût vu la qualité de l’affiche proposée…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après une entrée en matière de cette qualité, on aurait presque pu craindre que le groupe suivant ne soit pas à la hauteur. Il est vrai que c’est en quelque sorte un cover band, à moins que ce ne soit tout simplement un super groupe? Faisant un crochet sur le continent pendant sa tournée anglaise, le groupe Lost Angels se produit ce soir pour la toute première fois dans notre plat pays. N’allez cependant pas croire pour autant que ses membres soient tous des illustres inconnus. Que nenni ! L’un d’entre eux se produisait même encore chez nous avec un certain Alice Cooper en septembre dernier! Mais quel est donc ce groupe dont j’ignorais jusqu’au nom?

Lost Angels est ce qu’il est convenu d’appeler un super-groupe, c’est-à-dire un band composé de musiciens de grand renom, à l’instar de The Dead Daisies. Dans ce cas-ci, nous avons affaire à des pointures comme Eric Dover (voix et guitare), membre fondateur du groupe, que l’on a pu apercevoir au sein de formations comme Slash’s Snakepit, Jellyfish, Imperial Drag, Alice Cooper Band ou encore Sextus et Halloween Jack. À ses côtés, Ryan Roxie (voix et guitare) qui fait partie du Alice Cooper Band depuis 20 ans, après avoir fait partie aussi de groupes comme Snakepit, Gilby Clarke Band, Ryan Roxie Solo, Casablanca et Happy Pill. Fameux pédigrée que celui de ces deux artistes.

Mais cela ne s’arrête pas là puisque le groupe comprend aussi Troy Patrick Farrell (batterie et voix), membre fondateur de Lost Angels lui aussi, ce qui ne l’a pas empêché de jouer aussi avec White Lion et le Gilby Clarke (Guns N Roses) Band. Pour la petite histoire, il a aussi accompagné d’innombrables artistes parmi lesquels John Corabi, Jani Lane, Pretty Boy Floyd, Tantric, Enuff Z’nuff… Pour compléter le tout, il y a aussi le bassiste EJ Curse (basse et voix), le petit nouveau au sein du groupe, qui a officié quant à lui avec des formations comme Gilby Clarke, White Lion et Silent Rage.

Avec un tel concentré de talent, la soirée ne pouvait être que réussie. Un show très pro à l’américaine, des artistes qui s’amusent sur scène et qui parlent beaucoup avec le public, une musique revigorante qui fait du bien par où elle passe. Que demander de plus? Les Lost Angels ont joué presque exclusivement des compos des groupes au sein desquels ils ont officié. Autant dire que le répertoire était à la hauteur pour les amateurs de hard rock à l’américaine. Jugez plutôt : “Action” (Sweet), “No More Mr Nice Guy” (Alice Cooper), “Helter Skelter” (The Beatles), “Me Generation” (Ryan Roxie), “Beggars & Hangers-On” (Slash’s Snakepit), “Under Pressure (Queen), “Man Of The Year” (Alice Cooper), “Tell Me” (White Lion), “No Matter What” (Badfinger), “Rebel with a Cause” (Silent Rage), “Cure Me Or Kill Me” (Gilby Clarke), “I’m Eighteen” (Alice Cooper), “Stay With Me” (Faces), “That Is Why” (Jellyfish), “Boy or Girl” (Eric Dover) et enfin Sin City” (ACDC)/”Radar Love” (Golden Earring).

Un concert de ouf donné par des musiciens aguerris et charismatiques, aussi bons au chant qu’avec leur instrument respectif. Des passionnés qui n’ont qu’une envie: s’éclater sur scène avec le public, en se lançant des vannes entre les morceaux. Du hard-rock made in the USA, où l’efficacité le dispute au professionnalisme. Une grande claque comme on aimerait en prendre à chaque concert!

Que dire en conclusion, sinon encore merci au Zik-Zak pour cette magnifique fête d’anniversaire en musique !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Accréditation: Zik-Zak

Galerie: The Banging Souls | Lost Angels
Article: Anne-Françoise Hustin et Hugues Timmermans
Photos © 2019 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :