Mini-tournée de Delain – Épisode 1: Dordrecht

732 Participations

Ce vendredi 1er mars, il était temps de sortir de ma période d’hibernation forcée et de me rendre aux Pays-Bas dans la très sympathique salle Biebelot à Dordrecht. Ce haut-lieu de la culture musicale est doté d’une infrastructure moderne comprenant plusieurs salles de concert, un restaurant et un café, sans parler de tas d’autres locaux utilisés dans le cadre de la vie culturelle locale. Au menu de la soirée, les organisateurs ont eu l’excellente idée de prévoir une affiche de métal décliné au féminin, avec deux excellents représentants de la scène néerlandaise: Autumn en ouverture et Delain en tête d’affiche.

Autumn fait partie de la toute première vague de groupes de métal à chanteuse. Après s’être volontairement mis en léthargie pendant cinq ans afin de prendre le temps de se renouveler, la formation métal prog néerlandaise composée de Marjan Welman au chant, Jan Munnik aux claviers et samples, Mats van der Valk, Jens van der Valk et Ronald Landa aux guitares, Maurice van der Es à la basse et Jan Grijpstra aux fûts s’est reformée en 2018 pour sortir un nouvel album dont nous vous présenterons la chronique prochainement. Quand on sait que Ronald Landa a joué de 2006 à 2009 au sein de Delain, on comprend aisément comment les deux groupes se retrouvent à la même affiche. Nous avions d’ailleurs aperçu Charlotte venue discrètement assister au concert d’Autumn au Female Metal Event en octobre dernier.

Sur scène, les protagonistes sont visiblement heureux d’être sur scène, chauffent la salle avec quelques titres bien choisis: «Cold Comfort», «Stacked Smoke» (extrait du nouvel album), «Blackout», «Closest Friends Conspire», «Satellites», «Altitude», «Shift to Silence», «Beacon» et «Gallery of Reality». La personnalité lumineuse et la très belle voix de Marjan Welman font mouche dans cette musique qui mélange le (heavy) métal, le prog et l’atmosphérique. La chanteuse et ses musiciens s’éclatent manifestement sur scène en étant bien conscients que le public attend surtout Delain. Le groupe défend pourtant sa musique avec conviction et succès. Le public a l’air d’apprécier et j’ai d’ailleurs aperçu du monde au stand de merch après le concert, ce qui est un signe qui ne trompe pas. Bref, un premier concert très agréable, avec de superbes lignes mélodiques et des guitares omniprésentes (rappelons qu’il y a quand même trois guitaristes sur scène), une section rythmique efficace et des claviers discrets mais indispensables à la cohésion de l’ensemble. Ce fut donc une entrée en matière très réussie.

 

Comme annoncé dans une news récente, le groupe fondé par le claviériste Martijn Westerholt s’est offert 4 concerts au format club au pays des tulipes pour promouvoir la sortie de son album intercalaire «Hunter’s Moon » dont vous pourrez lire la chronique prochainement. Il s’agit du troisième concert batave de la série, mais du premier auquel j’assiste pour Music In Belgium. Au son de l’introduction instrumentale, les musiciens font leur entrée sur scène : Martijn Westerholt aux claviers, Otto Schimmelpenninck van der Oije à la basse, Joey Marin de Boer le nouveau venu derrière les fûts, Timo Somers et Merel Bechtold aux guitares et la resplendissante Charlotte Wessels au chant. Charlotte est plus resplendissante que jamais. Arborant un look presque à l’américaine, avec une magnifique crinière blonde, une robe rouge vif avec une ceinture noire, un pantalon de cuir rouge et des bottes basses noires, Charlotte est tout sourire, manifestement heureuse de se produire devant son public néerlandais. Toute l’équipe est au sommet de sa forme et nous allons assister à un concert époustouflant pendant plus d’une heure et demie.

Au programme, une setlist adaptée qui tient compte de la sortie du nouvel album, mais sans oublier les grands classiques du groupe qui savent si bien mettre l’ambiance. Le set commente par le toujours très efficace «Go Away». Le ton est donné, l’heure de la fête a sonné. Vient ensuite le premier single du nouvel opus «Masters of Destiny» qui commence par une intro très légère avant de céder la place à un déferlement vocal et guitaristique comme on les aime. Un petit bijou qui deviendra rapidement cultissime. On passe à un titre un cran plus lourd avec l’excellent «The Glory and the Scum» et le groupe embraie aussitôt avec le très électronique et très dansant «Suckerpunch». La salle est super emballée et le public chante à tue-tête le refrain en accompagnant Charlotte et les siens.

Une courte transition instrumentale nous amène à un de mes morceaux préférés de l’album «Moonbathers» (que j’avais eu le plaisir de chroniquer pour vous). Je veux bien sûr parler du superbe «Danse Macabre». Entre les morceaux, Charlotte n’hésite pas à parler avec son public, à le taquiner, à le chauffer et à l’inviter à faire la faite en dansant, sautant, chantant, headbangant. Les deux morceaux suivants continuent à faire monter la température: «Here Come the Vultures» et «Fire with Fire». Vient ensuite un autre bref interlude instrumental («The Monarch») avant de repartir de plus belle avec «Hands of Gold» et la douce mélancolie de l’ouragan «The Hurricane». Au rayon des nouveautés, signalons un double solo ou une mini-jamsession entre le vituose du manche Timo Somers et le nouveau batteur Joey Marin de Boer. Un solo de guitare qui m’a étrangement fait penser au son et à la technique de Steve Morse de Deep Purple.

 

La fête continue avec «Electricity», le géantissime «Sing to Me» et un retour au tout premier album avec le classique «Pristine». Un dernier petit interlude annonce le début du dernier round avec le classique «Mother Machine» (idéal pour se dérouiller les cervicales) et le très dansant «Don’t Let Go». Après avoir encore échangé quelques mots avec son public, Charlotte entonne l’hymne du groupe, véritable ode à l’acceptation de la différence, repris en choeur par le public : «We Are the Others». L’enthousiasme est à son comble. Pour finir en beauté, Delain propose le titre qui donne son nom au nouvel opus «Hunter’s Moon» avant de clôturer en beauté avec l’incontournable «The Gathering».

 

Toute cette énergie positive, la maîtrise technique des musiciens et le talent vocal de Charlotte ont fait de ce concert une soirée inoubliable. Un excellent début d’année pour Delain dont l’agenda est de plus en plus chargé puisque les dates de la tournée du nouvel album viennent d’être annoncées pour l’automne. En attendant, votre serviteur décompte déjà les jours jusqu’au prochain rendez-vous à Zoetermeer le mois prochain. Affaire à suivre donc…

Accréditation: Mike de Coene (Hard Life Promotion) et Napalm

Toutes les photos MIB de Delain et Autumn
Toutes les 161 photos de ce concert sur HT Metal Pix
Photos © 2019 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :