Mystery au Spirit of 66, fabuleux comme toujours !

111 Participations

Voilà bien un groupe qu’il ne faut jamais rater en concert comme d’ailleurs concernant les sorties d’albums, une formation québécoise qui porte haut les couleurs du néo-progressif international et plus simplement les couleurs du grand rock…celui avec un grand R ! L’équipe de Michel St-Père est à nouveau dans nos murs (ceux du bon vieux Spirit of 66) et votre serviteur est bien sûr là, accompagné bien évidemment de tous les progueux qui se respectent. La soirée commence sous les meilleurs auspices puisque je peux dès mon arrivée saluer nos amis Michel et Jean Pageau, histoire de se mettre déjà dans l’ambiance les deux musiciens arborant leur sourire légendaire. Côté concert, on démarre par la grande pièce de choix ”Delusion Rain” (album de 2015) que je vous propose d’écouter ou de réécouter (capture “Live” en Hollande pour le coffret DVD+CD) :

Quoi de mieux que cette longue composition néo-prog qui résume à merveille tout le savoir faire du groupe : section rythmique percutante, ambiance atmosphérique, complicité au niveau des deux guitares, solo de Michel, harmonies vocales, chant haut-perché de Jean et nappes de claviers pour enrober le tout…la messe est dite et Mystery est en grande forme ce soir. S’ensuit une série de trois compositions du dernier album ”Lies and Butterflies” qui permet au public (une salle bien remplie d’ailleurs) d’apprécier les morceaux du dernier album sorti en 2018, un album qui puise encore plus dans le mélodique et l’aérien avec d’ailleurs un ”How do you feel” léger et parfaitement exécuté, qui montre toute la capacité vocale de Jean mais aussi celle des musiciens, à déposer une musique chatoyante qui pousse à s’élever et rêver :

On passe alors à un premier retour dans le passé avec ”Pride” (2012, l’album ”The World Is a Game”), une pièce quasi incontournable pour les prestations scéniques :

Autre grande pièce avec une magnifique version de ”The Willow Tree” tiré de l’album de 2015 (Delusion Rain) où, l’on voit ici lors d’un captage d’un festival en 2018 le nouveau jeune claviériste Antoine Michaud qui a rejoint le groupe depuis quelques années maintenant. Voilà une première partie terminée et ce, pour un petit quart-d’heure à souffler :

Puisque l’on est à parler du line-up venons-y avec bien évidemment le mentor Michel St-Père (guitare et composition) , Jean Pageau (chant, flûte et synthé à bras), Sylvain Moineau (guitare, le petit Parisien du groupe puisque les autres sont québécois), Jean-Sébastion Goyette “L’animal” (batterie et percussions), François Fournier (basse) et donc Antoine Michaud le petit dernier mais non des moindres puisqu’il maîtrise les sons à tous les niveaux (synthés, piano ou orgue). Et puisque l’on parle des capacités techniques de chacun et avant de passer à la seconde partie, “l’animal” fut comme toujours puissant et méthodique sur ses fûts et ses cuivres…un vrai grand batteur, François qui bénéficiait d’un mixage-son parfait nous a décoché des sons de basse à tomber mort (le meilleur rendu que j’ai pu entendre de lui !), Sylvain seconde comme toujours avec efficacité son comparse Michel, les deux guitaristes montrant une parfaite complémentarité avec par exemple ces passages où les deux guitares jouent une même mélodie avec juste un octave de décalage entre les deux instruments…magique et que dire de notre grand Jean Pageau qui tel un showman, tient le devant de la scène montrant comme toujours une capacité vocale digne des grands chanteurs américains de l’histoire !

Seconde salve avec à nouveau une plongée dans le dernier album le temps de deux compositions puis c’est au tour du majestueux ”Sailor and the Mermaid” (2007, l’album ”Beneath the Veil of Winter’s Face”) , grand moment d’émotion d’autant plus que Jean dédie le morceau à une certaine Corine (elle se reconnaîtra et c’était d’ailleurs son anniversaire)…fabuleuse composition que je vous rends en version studio datant déjà de 2009 :

S’ensuit ”Shadow of the Lake” (1998, l’album ”Destiny ?”) une plongée loin dans le passé du groupe qui a touché émotionnellement plusieurs personnes présentes ce soir, puis c’est le retour vers l’album de 2015 avec un autre incontournable ”A song for you” qui clôture en beauté et sous forme d’apothéose un splendide concert d’une toute grande formation offrant un néo-progressif de haut-vol mais, il serait inconcevable de partir comme çà. Alors, les Mysterons nous reviennent pour deux derniers morceaux ”Crysalis” du dernier opus et enfin ”The Preacher’s Fall” (2007, l’album ”Beneath the Veil of Winter’s Face”) en guise de “clou final” d’un fabuleux concert auquel les hommes de Mystery nous ont habitué depuis de nombreuses années. Un tout grand merci à vous car j’ai pris, comme tous les spectateurs présents, un “pied d’enfer”. Vous faites de la toute grande musique, encore mille fois merci !

Un dernier extrait pour la route :

Line-up :
Michel St-Père (guitare)
Jean Pageau (chant, flûte et synthé à bras)
Sylvain Moineau (guitare et chœurs)
François Fournier (basse et chœurs)
Jean-Sébastien Goyette (batterie et percussions)
Antoine Michaud (claviers)

Set-list:
”Delusion Rain”, ”Come to me”, ”Something to believe in”, ”Pride”, ”The Scarlett eyes”, ”The Willow Tree”, ”Looking For”, ”Dare to dream”, ”Where Dreams Come Alive”, ”Sailor and the Mermaid”, ”Shadow of the lake”, ”A song for you” et en rappel ”Chrysalis” et ”The Preacher’s Fall”.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :