Le Rythme Signé de Sysmo au Bota ce samedi

0 Shares

C’est une soirée haute en couleurs et en rythmes qui vous attend à l’Orangerie du Botanique ce samedi 3 juin. Sysmo, les pionniers européens du Rythme Signé, vous donnent en effet rendez-vous dans la grande salle du complexe de la rue Royale pour y célébrer leur dixième anniversaire.

En 2012, au retour d’un voyage à Buenos Aires, Augustin de Bellefroid et Mauro Sarachian décident de fonder Sysmo, collectif basé sur un concept inspiré du Ritmo Con Senas mis au point quelques années plus tôt par Santiago Vazquez pour son groupe La Bomba de Tiempo. Il s’agit en résumé d’un langage d’une centaine de gestes permettant à un chef d’orchestre de communiquer avec ses musiciens tout en leur laissant une certaine liberté artistique. On appelle cela de la composition instantanée.

Un exercice délicat puisque d’un côté, la spontanéité fait partie intégrante du concept mais de l’autre, la cacophonie risque à tout moment de prendre le dessus. Raison pour laquelle, en plus des gestes, certaines règles sont d’application, histoire de conserver une cohérence à l’ensemble. Toutes proportions gardées, on pourrait comparer ce chef d’orchestre à l’arbitre d’un match de ligue d’impro, si ce n’est que les instructions sont communiquées en cours de joute et pas au moment de l’entamer.

Un concert de Sysmo, c’est deux heures de transe, de rythmes endiablés et de lâcher prise pendant lesquelles musiciens et spectateurs communient en harmonie. Un moment hors du temps où l’on se laisse emporter par des compositions uniques puisqu’éphémères, d’autant que 4 chefs d’orchestres et 14 percussionnistes participent à la fête. Un boost salvateur pour se vider la tête. Pas pour rien qu’une affiche du concert trônait au pic de l’avenue de Tervuren, sur le parcours des 20 kms de Bruxelles ce week-end.

La première partie sera assurée par Martin Daniel qui, en parallèle à ses différents projets (GLÜ, Fokkop.era, Aldous), se lance dans une parenthèse en solitaire. Basée sur de multiples nappes de synthés, les compositions du pianiste aux origines ancrées dans le jazz tutoient la face expérimentale de ses influences éclectiques.

Sysmo et Martin Daniel, grosse teuf à l’Orangerie ce samedi 3 juin à partir de 19h30. Infos et tickets par ici.

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :