Les Nuits 2019 : la sélection de Music in Belgium (part 3)

14 Participations

Alors que les derniers préparatifs vont bon train, voici la dernière volée de nos suggestions pour Les Nuits édition 2019. Des Nuits qui démarreront demain mardi sous un soleil généreux…

Mais avant d’aller plus loin, pointons une modification dans la programmation du jeudi 25 avril avec l’ajout de Zeal & Arbor. Les Suisses aux multiples influences rejoignent l’affiche musclée qui réunissait déjà Lysistrata, The Psychomotic Monks et Endless Dive. Une affiche qui se tiendra finalement sous le chapiteau, un échange standard avec Blood Red Shoes, Sports Team et Annabel Lee qui investiront donc l’Orangerie ce soir-là.

Cette année, fête du travail rimera avec supergroupe indie à la Rotonde. Si Piroshka ne vous dit pas grand-chose, Lush et Elastica doivent sans doute vous paraître plus familiers. La chanteuse des premiers et le batteur des seconds se sont associés avec le bassiste de Modern English et le guitariste de Moose pour enregistrer “Brickbat”, un premier album publié chez Bella Union en début d’année. Difficile de faire mieux sur papier. Verdict sur scène le 1er mai.

Le même jour, le chapiteau prendra une coloration french pop avec les Parisiens de L’Impératrice qui en seront à leurs troisièmes Nuits de rang. Tout comme en 2017, ils seront précédés de Papooz mais cette fois, le reste de l’affiche sera locale. D’un côté, Jeremy Walch viendra présenter “Scarlet”, son premier album récemment sorti chez Luik Records et de l’autre, Atome capitalisera sur sa prestation archi sold out à la Rotonde en février dernier. Atome qui, rappelons-le, se produira également au Grand Salon le dimanche 5 mai à 11h du matin dans le cadre de l’initiative Bota Kids.

Le jeudi 2 mai illustrera parfaitement la diversité de l’événement. La pop de Jeanne Added sous le chapiteau d’un côté, le rock brut et sans concession de Brutus à la Rotonde introduit par les prometteurs Sunflower de l’autre. Entre les deux, le pianiste de génie Lubomyr Melnyk envoûtera le Grand Salon de ses doigts magiques.

Le lendemain, les regards seront tournés vers l’Orangerie où Kate Tempest, véritable poétesse des temps modernes (pensez à The Streets, l’esprit vindicatif en sus), se produira à guichets fermés. Et dire qu’au départ, elle était programmée au Grand Salon avant que tous les tickets ne s’envolent en quelques minutes.

La bonne nouvelle, c’est qu’à cet endroit aura dès lors lieu une création (non officielle) de Monolithe Noir & Percussive Ensemble. Aux côtés d’Antoine Pasqualini, on retrouvera un habitué des Nuits (ses huitièmes d’affilée en tant qu’artiste), Timothée Philippe, le leader de BRNS et de Namdose. Au programme, une transposition live du répertoire électronique de l’ami Antoine, aperçu récemment derrière les fûts de Fabiola.

À l’instar du blues touareg, le psychédélisme made in / inspired by Turkey a plutôt la cote ces derniers temps. L’Ancienne Belgique programme d’ailleurs de temps à autre des Turkish Psychedelia Nights auxquelles Altin Gün a déjà pris part. Les Hollandais viendront défendre leur deuxième album à l’Orangerie avec l’incroyable collectif Yôkaï en première partie. Mais ils auront de la concurrence avec Weyes Blood, le projet de Natalie Mering, dont le nouvel album, “Titanic Rising”, vient de se voir décerné le titre d’Album of the Month par Uncut et Rough Trade.

Ce qui nous amène à la treizième et dernière Nuit placée sous le signe de l’Europe en partenariat avec Europavox, dont le rôle est de promouvoir la diversité de la production musicale au sein de l’Union. Aux côtés de la pop DIY de la Norvégienne Girl In Red (Rotonde) et celle, rêveuse de Voyou (Orangerie), on pointera également R.O. x Konoba sous le chapiteau. Les deux artistes ont parcouru le monde entier durant dix mois et ont enregistré les dix plages de leur album dans dix pays différents, conférant à chacune d’entre elles une atmosphère singulière.

Une autre curiosité aura lieu à 20h30 sur les célèbres marches du Botanique. La Grande Clameur, dont la première édition a été organisée dans le cadre de Mons 2015, rassemble 500 chanteurs et 50 accordéons. À voir pour le croire…

Les Nuits 2019 se tiendront du mardi 23 avril au dimanche 5 mai. La programmation complète et les tickets sont disponibles sur le site officiel de l’événement. À propos de ticket, outre la Botacarte qui vous permet d’économiser 7 EUR sur le prix plein, le Bota met en vente un nombre limité de Day Pass au prix de 30 EUR. La bonne nouvelle, c’est qu’ils sont valables même pour les concerts sold out. Une solution si vous hésitez entre plusieurs concerts sur la même soirée.

Que Les Nuits commencent…

À lire aussi:
La sélection de Music in Belgium (part 1)
La sélection de Music in Belgium (part 2)

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :