Les Résidences du Bota : S O R O R

0 Participations

Après la pop sautillante de Judith Kiddo, les résidences du Bota prennent une coloration plus sombre en compagnie de S O R O R. Le quatuor bruxellois boucle ce soir ses trois jours de session complètement requinqué par l’expérience.

“Cela fait un an qu’on n’a plus fait de concert”, nous confie Sophie Chiaramonte, bassiste et co-tête pensante du projet aux côtés de la chanteuse Alice Ably. “Notre dernière date remonte au 1er septembre 2019” (c’était à l’OLT Rivierenhof en support d’Amenra). Depuis, le groupe a volontairement pris du recul pour se concentrer sur la composition et l’enregistrement de son premier EP.

Celui-ci, sobrement baptisé “EP 2020”, a bénéficié d’une approche minutieuse couplée à un investissement personnel et professionnel. Il a ainsi été enregistré à Gand, au studio La Patrie de Koen Gisen, live et de manière analogique. L’excentrique mari barbu d’An Pierlé s’est également chargé de la production, sans pour autant dénaturer les compositions. Au contraire, il les a fait sonner de manière à ce qu’elles dévoilent toutes leurs subtilités. Pour un résultat plus que convaincant.

Les atmosphères embrumées et organiques de “Sister”, notamment, caractérisent le son de S O R O R, à mi -chemin entre rock et trip-hop. “Humdrum Route”, véritable pièce d’anthologie savamment construite, se révèle un peu plus à chaque écoute, à l’instar du faussement écorché “Unleash The Dogs” et du délicieusement glacial “Habiba”. Deux clips promotionnels intégralement réalisés par le groupe et un vinyle complétaient une campagne de promotion parfaitement orchestrée jusque-là.

Malheureusement, un grain de sable nommé Covid-19 s’est invité et a enrayé la belle mécanique. Publié le 11 mars dernier, soit deux jours avant le pré-confinement, ce EP en a subi les effets de plein fouet. La release party prévue au BRASS le 1er avril et la quinzaine de dates programmées dans la foulée sont ainsi tombées à l’eau, assénant un sérieux coup au moral des troupes.

Pendant cet arrêt forcé, les quatre musiciens ont malgré tout continué à bosser et à composer à distance. Une formule expérimentale qui s’est au final révélée assez efficace puisque deux nouveaux titres en ont été issus. Deux titres à rajouter à ceux du EP qui n’ont finalement jamais vraiment été joués en live s’apprêtent donc à former l’ossature d’une set-list pour le moins inédite.

Cette résidence du Bota s’apparente donc une sorte de cadeau tombé du ciel pour remettre sérieusement la patte à l’étrier, faire le plein de confiance et repartir du bon pied. Même si, pour le moment, une seule date se trouve à l’agenda du groupe. Le samedi 12 septembre aux Brigittines dans le cadre des Unpredictable Saturdays.

Le livestream sera diffusé à 20h tapantes sur les chaînes Facebook et YouTube du Botanique mais également sur la page Facebook de Music in Belgium. Rappelons que des tickets virtuels dont les revenus sont intégralement versés aux artistes sont en vente par ici.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :