ArticlesConcerts

Nouvelle Vague fait son Cirque (Royal)

0 Shares

Pour fêter son 20e anniversaire avec son public belge, le groupe était de passage au Cirque Royal ce jeudi 30 mai. Compte rendu d’une soirée mémorable.

19h20: les portes du Cirque sont ouvertes et le public commence à arriver. Quelques minutes plus tard, la file devient de plus en plus dense. Il faut dire que le coup d’envoi de la soirée est annoncé à 20h00 précises. C’est pourtant avec quelques petites minutes de retard que les lumières s’éteignent et que l’on commence à percevoir une ambiance assez électro. Lentement, une lumière diffuse gagne petit à petit en intensité pour saluer l’entrée en scène des deux protagonistes de Kill The Pain. Deux femme vêtues de manière assez excentrique, l’une en jupe courte blanche, bas blancs et chaussures blanches, pull bleu foncé à longues manches et une espèce de gros col boa bleu ciel, l’autre coiffée d’un chapeau conique couvert de fines lamelles argentées souples et d’un imper rouge avec des bottes vert pomme. Il me faut quelques secondes pour réaliser que ces dames sont en réalité la Française Mélanie Pain et l’Australienne Phoebe Killdeer, deux vocalistes iconiques de la tête d’affiche de la soirée.

Kill The Pain est un projet tout récent qui mise sur un métissage musical basé sur un condensé d’électro-rock et de groove. Leur premier album, sobrement intitulé “Kill The Pain” contient 9 titres qui sont autant de coups de boutoir donnés à la séparation entre les styles. Un joyeux bordel qui débouche sur un univers musical excentrique et inattendu. Au menu de la setlist, des titres comme “Zig Zag” ou le déjanté “I Do What I Do“, mais aussi l’excellent “Woman“. N’hésitez pas à découvrir le reste de leur répertoire sur Bandcamp.

Sur son site, le groupe Nouvelle Vague qui fête cette année son 20e anniversaire, se présente en ces mots: “Nouvelle Vague, le projet de reprises post-punk version bossa nova, fondé par Marc Collin et feu Olivier Libaux en 2003, est devenu un phénomène musical international au cours des deux dernières décennies. Initialement conçu comme un hommage unique, le premier album de Nouvelle Vague a connu un succès mondial inattendu. La fusion du post-punk mélancolique et de la bossa nova proposée par le groupe, associée à leur audacieuse approche de réinterprétation à la française, les distingue. Le nouvel album, inspiré par la performance de la chanteuse Alonya de “Should I Stay Or Should I Go” de The Clash, perpétue la tradition de Nouvelle Vague de réinventer des classiques. Il témoigne, là encore, de l’impact de l’héritage musical de Nouvelle Vague et de son intemporalité.”

En vingt ans de carrière, le groupe compte déjà un joli répertoire à son actif: “Nouvelle Vague” (2004), “Bande à part” (2006), “3″ (2009), “Couleurs sur Paris” (2010), “Athol-Brose” (2016, EP sorti uniquement en version numérique), “I Could Be Happy” (2016), “Algo Familiar” (2017, EP sorti uniquement en version numérique) et le petit dernier “Should I Stay or Should I Go?” (2024). Autant dire que le groupe dispose d’un stock de titres suffisant pour nous faire passer une excellente soirée… L’accent sera mis essentiellement sur le dernier album en date, sorti tout récemment, et sur le premier album qui a lancé la carrière du groupe en 2004.

Quatre instrumentistes (batterie, guitare, claviers et contrebasse) vont fournir l’écrin musical de la soirée. C’est au milieu d’eux qu’entre en scène la talentueuse Marine Quéméré au son des premières notes d’une superbe version de “Love Will Tear Us Apart” (2004) de Joy Division. Marine est ensuite rejointe par Alonya pour une version magistrale du “People Are People” (2024) de Depeche Mode. Dans la suite du programme, le public du Cirque Royal a droit à une belle liste de tubes tels que “Only You” (2024) de Yazoo, “Making Plans For Nigel” (2004) de XTC, “This Is Not A Love Song” (2004) de Public Image Ltd, “Girls On Film” (2024) de Duran Duran, “What I Like Most About You is Your Girlfriend” (2024) de The Specials, “A Forest” (2004) de The Cure, “Teenage Kicks” (2004) de The Undertones, “Should I Stay or Should I Go” (2024) de The Clash et une version gigantesque de “Shout” (2024) de Tears For Fears. Pendant ces dix premiers titres, il est frappant de constater comme l’alchimie est parfaite entre le style imprimé aux titres revisités et les voix des deux interprètes, parfaitement complémentaires. Et c’est là sans doute la grande force de la formation française. Sans parler de leurs qualités de danseuses et de leur jeu scénique.

Pour la deuxième partie du set, le public a l’agréable surprise de voir revenir sur scène Mélanie Pain et Phoebe Killdeer, elles aussi très complices et en parfaite symbiose. Les chanteuses historiques du groupe donnent un petit air de fête à cette tournée anniversaire qui permet donc au public de savourer les voix de quatre chanteuses de grand talent pour le prix de deux. Mélanie et Phoebe enchaînent donc avec une série de classiques du groupe: “Just Can’t Get Enough” (2004) de Depeche Mode, “She’s in Parties” (2024) de Bauhaus, “Guns Of Brixton” (2004) de The Clash, “Too Drunk To Fuck” (2004) de Dead Kennedys, “Friday Night Saturday Morning” (2004) de The Specials. Ensuite, les chanteuses vont se succéder pour “This Charming Man” (2024) de The Smiths, “I Melt With You” (2004) de Modern English et “You Spin Me Round” (2024) de Dead Or Alive.

Une prestation époustouflante de ces dames dont le talent vocal est brillamment mis en avant par la virtuosité des musiciens qui les accompagnent. Et comme le public en redemande, le groupe revient pour des rappels avec trois titres bonus: “Ever Fallen In Love (With Someone You Shouldn’t’ve)” (2006) de The Buzzcocks, “Don’t Go“(2006) de Yazoo et pour finir l’incontournable “In A Manner Of Speaking” (2004) de Tuxedomoon.

Et c’est dans un tonnerre d’applaudissements que le groupe salue le public bruxellois qui l’ovationne avant de sortir de scène. Autant dire que les spectateurs présents dans la salle ne sont pas prêts d’oublier cette soirée grandiose.

Si vous n’y étiez pas, bonne nouvelle: le groupe vient d’annoncer que la tournée des 20 ans repassera par la Belgique pour quatre dates en novembre prochain puisqu’il se produira le 19 dans la salle Het Depot à Louvain, le 20 au Trix à Anvers, le 21 au Cactus Muziekcentrum à Bruges et le 22 au Reflektor à Liège. Ne manquez pas l’occasion de passer un excellent moment avec Nouvelle Vague.

 

Accréditations: Nouvelle Vague
Texte: Anne-Françoise Hustin et Hugues Timmermans
Photos © 2024 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Music In Belgium