ALEXANDRE CAVALIERE – Manouche Moderne

64 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Retour musical et artistique vers les productions du label liégeois Home Records avec cette fois, l’album du violoniste Alexandre Cavaliere qui à l’âge de 12 ans, rencontre Didier Lockwood et Babik Reinhardt ce qui va permettre à sa jeune carrière de démarrer et de rapidement s’élever. Ensuite l’artiste et violoniste belge enchaîne les concerts et écume les scènes au niveau international et ce avec le groupe de son père, sans compter ses nombreuses interventions à la radio et à la télévision. Sachez que le grand Django Reinhardt fait aussi partie des grands musiciens qui a marqué sa vie et transcendé en quelque sorte son art et son jeu d’ailleurs, cet album qu’il construit sous la forme d’un quintet est en grande partie axé sur justement cette musique manouche si chère à son idole (le gypsy jazz du grand Django) qu’il mélange à d’autres styles comme le be-bop ou le jazz moderne.

Outre des compositions originales l’artiste reprend ici de grands classiques issus du répertoire de Dorado Schmitt, Didier Lockwood ou encore du grand Georges Benson mais bon assez parlé, passons à l’analyse de cet opus avec “Pour Vladimir” un premier extrait à vous proposer qui, offre un tempo sautillant grâce à la contrebasse les guitares et le piano portant alors un violon manouche un peu comme si l’instrument dansait au gré du bon vouloir de son maître. Un jazz dansant et entraînant où le violon est mis en valeur, sans pour autant occulter le reste des instruments, la preuve avec l’un ou l’autre solo de piano…

On poursuit l’écoute des compositions du maître d’œuvre du jour avec “Rotary” où, l’on retrouve en fond-sonore la rythmique de la contrebasse et ce piano omniprésent sans oublier les accords de guitares apportant une coloration plus bluesy et, bien sûr ce violon qui apporte évidemment l’atmosphère typiquement manouche :

Admirons ici le beau solo de contrebasse en mid-tempo juste accompagné de quelques notes de piano plus loin, l’artiste réinterprète de grands classiques de grands noms comme ce “Before You Go” (Georges Benson) offrant toujours un chouette moment où jazz-moderne côtoie musique manouche avec toujours de très beaux passages techniques :

Mais il serait inconvenant de ma part et donc incomplet en terme d’analyse, de ne pas vous présenter l’une ou l’autre vidéo en concert présentant ce quintet et manifestement son désir de rendre hommage au tout grand Django Reinhardt. E, voici d’ailleurs un exemple que je vous laisse écouter et regarder :

Au final le violoniste belge offre ici un album rendant parfaitement hommage à plusieurs grands courants musicaux comme le jazz-manouche (jazz ayant intégré des éléments des musiques gitanes et d’Europe Centrale, un jazz caractérisé par la présence de quatre instruments : une contrebasse, deux guitares et un violon…avec ici en sus le piano) , il rend aussi un bel hommage à de grands artistes internationaux alors, rendons lui à son tour hommage pour ce bel album où les instruments sont mis à chaque instant en valeur. Un opus fait pour tous les amoureux de jazz, de blues-tamisé et de musique manouche !

L’équipe en place :
Alexandre Cavaliere (violon)
Manu Bonetti (guitare)
Fred Guédon (guitare)
Jean-Louis Rassinfosse (contrebasse)
Vincent Bruyninckx (piano)

L’album:
“M”(pour M Bonetti)” (Alexandre Cavaliere)
“Norma” (Dorado Schmitt)
“Pour Vladimir” (Alexandre Cavaliere)
“Barbizon Blues” (Didier Lockwood)
“Ritary” (Alexandre Cavaliere)
“L’air ne fait pas la chanson” (Alexandre Cavaliere)
“Vincent” (Alexandre Cavaliere)
“J (pour J-L Rassinfosse)” (Alexandre Cavaliere)
“Made In France” (Bireli Lagrene)
“Before You Go” (Georges Benson)
“Affirmation” (Jose Feliciano)
“Improvisation N°2” (Alexandre Cavaliere)

Pays: BE
Home Records
Sortie : 2020/02/07

https://www.facebook.com/alexandrecavaliereofficial/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!