CD/DVDChroniques

ALPHA MOUNTAIN – Alpha Mountain

0 Shares
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Vallis Lupi Productions, qui, par le passé, avait déjà enchanté les esgourdes de nos collègues avec les albums de Grandval et Enneade, nous propose aujourd’hui de coller une oreille sereine sur “Alpha Mountain“, le premier album du groupe Alpha Mountain. Contrairement aux autres productions du label indépendant français qui glissaient joyeusement sur les pistes sinueuses du Rock Progressif, Alpha Mountain a choisi d’escalader la face la plus dure du Rock.

Généreusement qualifié de “super-groupe Français” par son label, Alpha Mountain est constitué de musiciens chevronnés dont les patronymes ne sont toutefois pas toujours connus du grand public. Le guitariste/claviériste/vocaliste Steph Honde, qui est l’instigateur du projet, a fait ses classes au sein du groupe Rock Alternatif Café Bertrand. Sans doute moins célèbre de ce côté-ci de Quiévrain que dans l’Hexagone, Café Bertrand a quand même chauffé les planches de pointures du Classic Rock telles que John Fogerty et Deep Purple. Comme beaucoup de musiciens dans le monde, le guitariste français a joué les mercenaires chez Paul DiAnno (NDR : depuis de nombreuses années, l’ex-vocaliste d’Iron Maiden n’a plus de musiciens attitrés et recrute le personnel dont il a besoin dans les pays où il se produit). En 2012, Steph Honde s’est exilé en Californie où il a carrément touché au “rêve américain” en fondant un groupe appelé Hollywood Monsters au sein duquel les claviers étaient tenus par Don Airey (Deep Purple), la basse par Tim Bogert (Cactus, Vanilla Fudge) et la batterie par Vinny Appice (Dio, Black Sabbath). Cette collaboration a mené à la sortie de l’album “Big Trouble” en 2014. Au cours des dernières années, Steph Honde a également été associé au groupe américain  Scream Taker (avec Vinny Appice), au gang brésilien Sunroad, au projet international Now Or Never et à quelques autres encore. Dans le cadre d’Alpha Mountain, son destin est désormais lié à celui du batteur marseillais Eric Lebailly (Adagio, Louis Bertignac) et à celui de Butcho Vukovic avec lequel il partage les vocaux de l’album. Chanteur/Fondateur de Watcha, Vukovic avait déjà fait ses preuves dans le domaine du “Neo Metal”. Il démontre ici qu’il maitrise également toutes les ficelles du “Retro Hard Rock”. Deux bassistes sont crédités sur l’album : Pascal Baron et Fred Schneider (Lag I Run, Adrian Byron Burns).

Côté musique, Alpha Mountain propose un “Classic Hard Rock” à l’anglaise, qu’il aromatise avec de légères références au Progressif. On pense immédiatement aux brûlots classieux que produisaient les célèbres rejetons du Deep Purple défunt de la fin des seventies. Il faut dire que les cordes vocales combinées d’Honde et Vukovic semblent avoir été tressée dans le cuir d’une peau serpent blanc et que l’on a souvent l’impression d’entendre David Coverdale chanter. Les titres les plus musclés (“Serenity”, “All In Vain”, “It’s Tough”), rehaussés de nappes de claviers vintage et de soli de guitare à l’ancienne, où le feeling est plus important que la vitesse d’exécution, rappellent tantôt le Whitesnake de la fin des seventies/début eighties (NDR : pas la machine à Dollar post 1987), tantôt le Rainbow de Graham Bonnet (“It’s Up To You“), voir même le MSG d’antan. Ils sont entrecoupés de pièces plus suaves ; entre ballades entremetteuses et réflexions atmosphériques ; que faute de trouver mieux, nous qualifierons de ‘Progressives’ (“A Deep And Real Sad Song“, “A Memory Trace“, “The Thin Red Line“).

Loin de servir la plaque froide, technique et commerciale que proposent généralement les ‘Super Groupes’, Alpha Mountain surprend agréablement en renouant avec la chaleur du Hard Rock classique. Une très bonne surprise, en ce qui nous concerne.

 

L’album :

    1. “Serenity” (5’01)
    2. “All In Vain” (5’04)
    3. “It’s Tough” (.’05)
    4. “A Deep And Real Sad Song” (6’10)
    5. “It’s Up To You” (5’22)
    6. “A Memory Trace” (5’32)
    7. “Bad Days” (4’25)
    8. “The Thin Red Line” (3’29)
    9. “Chasing The Wind” (3’45)
    10. “Don’t Go Astray” (3’17)
    11. “What’s Going Wrong” (4’02)

Le groupe :

  • Steph Honde : Chant, guitare, claviers
  • Butcho Vukovic : Chant
  • Eric Lebailly : Batterie
  • Pascal Baron : Basse
  • Fred Schneider : Basse (sur 4, 6, 8 & 9)

Pays: FR
Vallis Lupi Productions
Sortie: 2022/10/28

Alpha Mountain sur Facebook

Laisser un commentaire

Music In Belgium