ALUSTRIUM – Insurmountable (EP)

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Ce petit EP de quatre titres nous donne l’occasion de découvrir Alustrium, un combo de Philadelphie en Pennsylvanie qui défend depuis 2010 ses couleurs sous la bannière d’un death metal progressif ultra-technique et néanmoins bien énervé. Chris Kelly (guitare) et Brett Leftwich (basse) donnent d’abord le nom d’Altered Image à leur groupe lorsqu’ils le fondent en juin 2008. Ils sont rejoints par le batteur Joe Coates, le guitariste Mike DeMaria et le chanteur Jerry Martin, qui tient aussi le micro chez Minarchist, un autre groupe de death progressif de Philadelphie. Mais il s’avère qu’il existe un groupe écossais de post-punk qui porte aussi le nom d’Altered Images. Ce groupe a beau avoir été actif dans les années 80 et ne plus trop donner de nouvelles, Chris Kelly et Brett Leftwich préfèrent éviter les ennuis juridiques et optent alors pour Alustrium. Au moins, avec un nom pareil, aucun risque d’être confondu avec un autre groupe.

Nous sommes alors en 2010 et Alustrium connaît le départ de Joe Coates, remplacé par Evan Berger. L’année suivante, Alustrium réalise son premier LP ʺIn absence of clarityʺ, où il développe déjà son jeu aux guitares très techniques, à la rythmique imprévisible et au chant de brute nourrie à la testostérone de rhinocéros. L’album est intéressant, notamment avec ses longs morceaux ʺThe all seeing eyeʺ, ʺAltered imageʺ et ʺTwilight reprieveʺ qui avoisinent ou dépassent les dix minutes.

Quelques changements de personnel ont lieu en 2013-2015. Brett Leftwich part en 2013, est brièvement remplacé par Dan Lee mais c’est finalement Kevin Panny qui reprend la quatre-cordes en 2015. Côté batterie, Evan Berger laisse le tabouret à Chaz Squillace (ex-From This We Rise) et Alustrium est enfin prêt à lâcher dans l’atmosphère son deuxième album ʺA tunnel to Edenʺ, sans doute le meilleur album du groupe jusqu’à présent. Plus ambitieux, plus fouillé en matière d’association entre brutalité et finesse, ce disque se termine par un triptyque ʺThe illusion of choiceʺ, dont les trois parties ʺGenesisʺ, ʺErosʺ et ʺThanatosʺ durent chacune entre neuf et treize minutes. C’est le grand-œuvre d’Alustrium, qui déploie ici toute l’ampleur de son style death et progressif.

Après un album d’une si haute volée, il est difficile pour Alustrium de faire mieux. Cela fait cinq ans que le groupe cherche de nouvelles idées mais il a su éviter le piège de la trop longue durée entre chaque album en éditant un EP, sans doute pour faire patienter ses fans. Cet EP ʺInsurmountableʺ contient quatre titres et reprend les atouts majeurs du groupe, à savoir l’interaction explosive entre les guitares, la tension hyper-excitée de la batterie, un chant toujours sans concession et des compositions habiles, aux paroles évoquant les luttes intérieures de l’homme contre ses démons. Les crânes sont fendus d’entrée de jeu par un impitoyable ʺFated to despairʺ qui rassemble l’armement lourd laissé éparpillé depuis plusieurs années. Il n’y a ensuite aucun moment de répit pour se relever sur le terrifiant ʺDark watersʺ qui se laisse un instant tenter par quelques pincées de hardcore. ʺUnited in enmityʺ évoque les disputes sur les réseaux sociaux et les phénomènes de ségrégation et de frustration de populations qui se voient humiliées par des adversaires teigneux au discours haineux et creux. C’est le titre le plus affiné parmi les quatre, avec ses changements de rythmes et d’atmosphères. On est ensuite achevé avec les neuf minutes de ʺInsurmountableʺ et ses ambiances plus lourdes et plus caverneuses.

Voilà encore un de ces innombrables combos qui œuvrent avec talent et conviction dans l’immense monde souterrain du death metal mais qui méritent néanmoins un petit coup d’oreille, tant pour sa capacité à tout faire fondre qu’à briller sur les aspects les plus techniques du death.

Le groupe :

Chris Kelly (guitare)
Mike DeMaria (guitare)
Jerry Martin (chant)
Chaz Squillace (batterie)
Kevin Panny (basse)

L’EP :

ʺFated to Despairʺ (04:43)
ʺDark Watersʺ (03:21)
ʺUnited in Enmityʺ (06:30)
ʺInsurmountableʺ (09:08)

https://alustriumofficial.bandcamp.com/album/insurmountable-2
https://www.facebook.com/Alustrium/

Pays: Us
Autoproduction
Sortie: 2020/11/16

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!