APHONIC THRENODY – The great hatred

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Aphonic Threnody est un consortium international réunissant des doom métallurgistes d’origine italienne, chilienne et américaine. C’est une sorte de rendez-vous régulier entre musiciens ayant d’autres activités dans d’autres groupes et c’est plutôt le passe-temps officiel du créateur et dernier membre original du groupe, Riccardo Veronese (basse), qui crée Aphonic Threnody en 2012 avec son compatriote Roberto Mura (chanteur parti en 2017). Riccardo Veronese vit à Londres et a de quoi s’occuper avec ses groupes doom Towards Atlantis Lights (un album en 2018), et Arrant Saudade (un album en 2015) dans lequel on retrouve Juan Escobar, le Chilien claviériste d’Aphonic Threnody qui a aussi ses propres groupes métal progressif (Tetractys) et doom mélodique (Astrovoltaires, où il fait tout).

Il y eut bien un batteur dans Aphonic Threnody mais il n’est pas resté et le groupe agit essentiellement en trio avec un nouveau guitariste américain Justin Butler arrivé en 2019. Celui-ci est également impliqué dans plusieurs groupes, dont les doomeux funéraires texans d’In Oblivion et Wolvenguard, un groupe death mélodique également texan.

Aphonic Threnody avait déjà infligé au monde un premier EP ʺFirst funeralʺ en 2013, suivi des albums ʺWhen death comesʺ (2014) et ʺOf loss and griefʺ (2017). On constate à la lecture de ces titres d’albums que les gens d’Aphonic Thredony ne sont pas des rigolos et qu’ils préfèrent les cercueils aux coussins péteurs. Et ce n’est pas le dernier album ʺThe great hatredʺ, paru chez Transcending Obscurity, qui va modifier la tendance.

Riccardo Veronese et ses croque-morts nous proposent ici une suite de six morceaux dont aucun ne descend en dessous de sept minutes et trois dépassent les dix minutes. Il y a de quoi marcher lentement sous le poids du chagrin le long des routes désolées qui mènent au cimetière, avec ces longues litanies doom metal faites de guitares épaisses, de chant caverneux et gluant et de rythmiques pachydermiques. Les ambiances tristes et mélancoliques sont d’une grande cohérence durant tout cet album, ce qui revient à dire que tout se ressemble toujours un petit peu. Mais avec son art consommé de broder des sonorités alanguies et dépressives, Aphonic Threnody tient l’auditeur sous la chape lourde d’un doom funéraire étouffant et déchirant, très expressif et poétique, dans un genre proche de My Dying Bride ou Paradise Lost. Parmi les moments un peu plus remarquables, la sortie épique en milieu de plage titulaire de l’album marque les esprits et fait trembler les murs. Les phases aériennes qui parcourent ʺDrowningʺ font également leur petit effet.

Voilà un disque qui tombe à point en plein milieu de l’automne et qui devrait faire un carton dans les funérariums, assez bien remplis en ces temps épidémiques dramatiques. Bon suaire Mesdames, bon suaire Mesdemoiselles, bon suaire Messieurs.

Le groupe :

Riccardo Veronese (basse et guitares)
Juan Escobar (chant, basse, claviers, guitares)
Justin Butler (guitare)

L’album :

ʺLocuraʺ (07:40)
ʺInterrogationʺ (10:10)
ʺThe Great Hatredʺ (08:30)
ʺDrowningʺ (10:36)
ʺThe Rise of the Phoenixʺ (11:38)
ʺThe Fallʺ (08:12)

https://aphonicthrenodydoom.bandcamp.com/album/the-great-hatred
https://www.facebook.com/AphonicThrenody/

Paus: GB
Transcending Obscurity
Sortie: 2020/10/16

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!