ARCTIC RAIN – The one

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Tiens, un album inédit de Bon Jovi datant de 1984 ? Non, non, pas du tout ! Il s’agit du premier album d’un tout nouveau groupe qui s’appelle Arctic Rain et qui vient de Suède. Comme quoi le vieux hard FM des années 80, concocté à l’époque par des dizaines de groupes de chevelus peroxydés du côté de la Californie, a maintenant trouvé refuge au Nord de l’Europe, où de jeunes musiciens qui ne devaient pas être du tout nés en 1984 viennent donner leur interprétation de la question hair metal. Et dans ce domaine, on ne va pas être déçu.

Au départ, Pete Alpenborg est un compositeur et claviériste qui noircit sur la partition des chansons pour le compte d’artistes comme Revolution Saints, House Of Lords, Issa, All 41, Toby Hitchcock, Sunstorm ou Kee Of Hearts. Il finit par s’acoquiner avec le guitariste Magnus Berglund et le chanteur Tobias Jonsson. Le trio est vite rejoint par Gert Daun à la basse et Jonas Jönsson à la batterie. En 2018, Arctic Rain a dans la poche une démo de plusieurs titres qu’il expédie à diverses maisons de disques, avec l’espoir secret d’attirer l’attention de celle qu’ils préfèrent, Frontiers Music. Et bingo, coup de bol, signe du destin, les chasseurs de têtes du label italien répondent présents et signent Arctic Rain pour son premier album ʺThe oneʺ.

Les hommes du label Frontiers devaient avoir 18 ans en 1984 car ils ont dû retrouver chez Arctic Rain toutes les sensations que leur avaient procuré Whitesnake, Mr Big, Foreigner, Talisman, Def Leppard, Toto, Treat, Dokken, White Lion, Journey ou les premiers Bon Jovi alors qu’ils finissaient le lycée. Car Arctic Rain, c’est ça : du hard FM estampillé 1984 à mort. On ne peut pas faire plus Eighties. Les types auraient dû s’appeler White Jovi ou Bon Snake, tant les influences Whitesnake et Bon Jovi dégoulinent de leurs amplis avec la discrétion d’un brontosaure caché au fond d’une cabine téléphonique. Les gens d’Arctic Rain ne s’en cachent pas, ils voulaient revisiter cette époque dorée et donner leur propre sentiment sonore sur la question, avec une production plus moderne.

Vu sous cet angle, le pari est réussi. La plus-value en matière d’originalité est égale à zéro mais côté fun, c’est du cent pour cent. Avec ses fiers solos de guitare, son chant d’éphèbe (assez Bon Jovi, encore une fois), ses compositions chatoyantes qui parlent d’amour (bien sûr, pas de géologie ni de mathématiques modernes, vous vous attendiez à quoi ?) et ses chœurs enchanteurs, Arctic Rain nous offre ici l’album oublié du hard FM des années 80. Il nous révèle aussi que la Suède est devenue pour le moment le paradis du rock mélodique pour majorettes enamourées.

Le groupe :

Tobias Jonsson (chant)
Magnus Berglund (guitare)
Pete Alpenborg (claviers)
Gert Daun (basse)
Jonas Jönsson (batterie)

L’album :

ʺLove of My Lifeʺ (4:16)
ʺLostʺ (4:01)
ʺFriendsʺ (4:09)
ʺNight After Nightʺ (4:35)
ʺFree My Mindʺ (4:25)
ʺGive Me All of Your Loveʺ (3:59)
ʺLift Me Upʺ (2:59)
ʺThe Oneʺ (4:10)
ʺBreakoutʺ (4:27)
ʺMadeleineʺ (2:55)
ʺTake Me to Your Heartʺ (4:38)

https://www.facebook.com/arcticrainband/

Pays: SE
Frontiers Music
Sortie: 2020/08/07

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!