ASPHYX – Necroceros

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Souvenez-vous, à l’occasion de la sortie de l’album ʺNoa’s D’Arkʺ de Soulburn en novembre dernier, je vous avais parlé de la filiation compliquée entre ce groupe et Asphyx, combo death metal néerlandais vétéran (formé en 1987) qui avait sorti de son giron ce groupe Soulburn, devenu finalement indépendant avec l’ancrage définitif de certains de ses membres en dehors d’Asphyx. Nous allons nous intéresser aujourd’hui à Asphyx proprement dit, puisque loin d’avoir dit son dernier mot, ce groupe revient plus terrifiant que jamais avec son nouvel album ʺNecrocerosʺ, dixième de la série.

Nous allons reprendre un peu l’histoire de ce groupe en oubliant le parallèle avec Soulburn, sinon on ne s’y retrouvera jamais. Asphyx tient toujours sur les épaules de Martin van Drunen, qui était sur le premier album ʺThe rackʺ en 1991 mais n’était pas membre fondateur du groupe en 1987. En effet, de Chuck Colli (chant et basse), Tony Brookhuis (guitare) et Bob Bagchus (batterie), les membres fondateurs, il ne reste aujourd’hui plus personne, les deux premiers n’ayant même pas participé à un seul disque et Bob Bagchus étant parti en 2014. Même Martin van Drunen n’a pas participé à tous les albums puisqu’il figure sur ʺThe rackʺ, ʺLast one on Earthʺ (1992), est parti au moment des albums ʺAsphyxʺ (1994), ʺGod criesʺ (1996), ʺEmbrace the deathʺ (1996, album enregistré à l’origine en 1990 avec Theo Loomans, revenu pour l’occasion en 1996) et ʺOn the wings of infernoʺ (2000) mais participe à la reformation du groupe en 2007 avec Bob Bagchus, Wannes Gubbels (arrivé en 1998 à la basse) et le nouveau guitariste Paul Baayens pour finalement rester membre permanent (avec Baayens) sur les albums ʺDeath… the brutal wayʺ (2009), ʺDeathhammerʺ (2012), ʺIncoming deathʺ (2016) et ce nouveau ʺNecrocerosʺ (2021).

Nous avons remarqué que la plupart des titres d’albums de ce groupe portent le nom de death. Rien de plus étonnant pour un groupe qui pratique le death metal old school comme personne. Si le line-up d’Asphyx a souvent été changeant, il y a une chose qui est resté stable dans l’histoire du groupe : son abonnement depuis le début à la maison Century Media, qui n’a jamais cessé d’accorder sa confiance au groupe. Cette stabilité est rassurante et a contribué à faire d’Asphyx un groupe constant dans la qualité de son death metal, qui se distingue particulièrement aujourd’hui avec cette excellente livraison ʺNecrocerosʺ.

Planquez-vous derrière un solide mur en béton pour écouter cet album, parce que ça va souffler. Asphyx fait tourner la turbine à décibels en mode permanent et assène d’énormes riffs culbuteurs sur tous ses nouveaux morceaux. Avec eux, on sait où on commence et on sait où on finit. Martin van Drunen aboie un chant à la limite du déchirement total, soutenu dans sa rude besogne par un treillis de guitares épaisses et d’un rythmique élevée dans une écurie à trolls. Il est question de death metal à l’ancienne, capable d’atteindre des niveaux de sauvagerie dévastateurs (ʺThe sole cure is deathʺ, ʺMolten black Earthʺ, ʺBotox implosionʺ) ou de fréquenter des petits côtés doom metal lorsqu’Asphyx ralentit un peu le tempo (ʺMount skullʺ, ʺThree years of famineʺ, ʺIn blazing oceansʺ). On s’enfonce un peu plus dans la glaise des chemins menant au cimetière avec ʺNecrocerosʺ, sept minutes idéales pour un final fatal.

Il n’y aura pas se surprises révolutionnaires sur ce nouvel album d’Asphyx mais le savoir-faire confirmé dans la brutalité, la science consommée pour fabriquer des ambiances de violence imparable et la patine des vieux maîtres font de ce disque un très bon moment de détente féroce, de quoi donner l’envie subite d’étrangler son concierge avec une paire de gants cloutés.

Le groupe :

Martin van Drunen (chant)
Paul Baayens (guitare)
Alwin Zuur (basse)
Stefan Hüskens (batterie)

L’album :

ʺThe Sole Cure Is Deathʺ (4:04)
ʺMolten Black Earthʺ (5:06)
ʺMount Skullʺ (6:02)
ʺKnights Templar Standʺ (3:35)
ʺThree Years of Famineʺ (7:38)
ʺBotox Implosionʺ (3:15)
ʺIn Blazing Oceansʺ (5:06)
ʺThe Nameless Eliteʺ (3:56)
ʺYield or Dieʺ (4:28)
ʺNecrocerosʺ (7:06)

https://www.facebook.com/officialasphyx

Pays: NL
Century Media
Sortie: 2021/01/22

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!