BELZEBUBS – Pantheon of the nightside gods

10 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

A l’origine de ce projet Belzebubs, il y a des personnages d’une BD diffusée sur le Web. Ces petits héros grimés en black métalleux sont en effet la création d’un certain JP Ahonen, dessinateur finlandais qui participe également à la mise en place du groupe Belzebubs, constitué autour de quelques musiciens invités dont l’identité n’est pas facilement révélée. Seul un line-up de personnages fictifs est annoncé, avec Hubbath (chant et basse), Obesyx (chant), Sløth (guitare et chant) et Samaël (batterie). Mais quelques recherches finissent par faire tomber quelques noms. On découvre que le chant est en réalité tenu par Niilo Sevanën, qui officie d’habitude chez Insomnium, célèbre combo de death metal mélodique finlandais qui en est à une vingtaine d’années d’existence. On repérera aussi comme invités rien moins que I.C.S. Vortex, bien connu des fans de Dimmu Borgir, et Lindsay Schoolcraft de Cradle Of Filth.

Tout ce petit monde s’agite autour d’un subtil mélange de death metal et de black metal décliné selon un mode mélodique, avec même quelques petites touches progressives. Guitares rapides, batterie complexe et appuyée sur des couches rythmiques superposées, vocaux brutaux capables de se frotter à de la mélodie, tous ces éléments concourent à la qualité d’un ensemble qui se laisse écouter avec plaisir, pour peu que l’on soit fan de melodeath ou de black metal mélodique. Dans le genre, l’album se coule dans un moule classique qui n’étonnera pas les experts, avec ses influences héritées de groupes comme Dissection, Dimmu Borgir ou Borkanagar. La présence d’I.C.S. Vortex, membre des deux derniers groupes cités, y joue pour beaucoup.

On trouve finalement beaucoup de variété dans ce disque, qui s’aventure à la fois dans les arcanes d’un black metal symphonique (ʺCathedrals of mourningʺ) ou triomphant (ʺThe faustian alchemistʺ) ainsi que dans des ambiances beaucoup plus progressives (ʺThe crowned daughtersʺ). Parmi les titres marquants, on peut citer ʺBlackened callʺ et ses constructions alambiquées, le final épique ʺPantheon of the nightime godsʺ ou un ʺDark motherʺ assez bien torturé.

Sans être un chef-d’œuvre du genre, cet album saura trouver son public parmi les amateurs de black qui ne sont pas contre la mélodie. Et pour les néophytes qui découvriraient le black metal par le truchement de ce disque, qu’ils se souviennent qu’il vaudrait mieux commencer avec des classiques un peu plus hargneux du genre Immortal ou Mayhem.

Le groupe :

Niilo Sevänen (chant)

L’album :

Cathedrals of Mourning (6:18)
The Faustian Alchemist (4:14)
Blackened Call (3:45)
Acheron (7:32)
Nam Gloria Lucifer (4:29)
The Crowned Daughters – The Veil of the Moon Queen Part 2 (5:11)
Dark Mother – The Veil of the Moon Queen Part 3 (9:15)
The Werewolf Bride (4:08)
Pantheon of the Nightside Gods – The Veil of the Moon Queen Part 4 (8:54)
Nuns in the Purgatory [bonus track] (3:14)
Maleficarum – The Veil of the Moon Queen Part 1 [bonus track] (4:39)

https://www.facebook.com/belzebubsofficial/

Pays: FI
Century Media
Sortie: 2019/04/26

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!