BIELER (Jason) & The BARON VON BIELSKI ORCHESTRA – Songs for the Apocalypse

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Mais qui est Jason Bieler, se diront les plus distraits d’entre nous. Comme le personnage n’est pas le plus connu du monde, on fera donc un petit rappel aux mémoires défaillantes en soulignant que Jason Bieler était le chanteur de Saigon Kick, un des petits nobliaux de la vague glam metal / hair metal qui a régné sur les États-Unis durant les années 1990. Actif de 1988 à 2000, Saigon Kick a livré six albums à la sagacité des amateurs de glam metal, dont ʺThe lizardʺ a pointé le bout de son nez à la 80e place des charts américain en 1992. Le groupe a beau avoir disparu officiellement en 2000, il s’est reformé en 2012 autour de ses deux membres fondateurs, Matt Kramer et Jason Bieler. Mais comme depuis 2012, on ne voit poindre aucun nouvel album de Saigon Kick, Jason Bieler s’occupe du mieux qu’il peut avec la direction de sa maison de disques (Bieler Bros. Records, avec son frère Aaron), des participations sur les tournées du groupe Talisman (avec Jeff Scott Soto), un projet de groupe toujours sans album appelé Owl Stretching ou une carrière solo déjà matérialisée par les albums ʺHouston, we have a problemʺ (1998) ou ʺWhere dreams go to dieʺ (2018).

Cette carrière solo est aujourd’hui enrichie par un nouvel album crédité au nom compliqué de Jason Bieler & The Baron Von Bielski Orchestra, ledit baron n’étant que le côté sombre de Jason Bieler lui-même. Dans cette optique, Jason Bieler a réuni quelques copains pour l’aider à jouer des instruments. On trouve ainsi Todd LaTorre (Queensryche), Dave Ellefson (Megadeth), Devin Townsend, Pat Badger (Extreme), Butch Walker (ex-Marvelous 3), Bumblefoot (Sons of Apollo), Clint Lowery (Sevendust), Benji Webbe (Skindred), Kyle Sanders (Hellyeah) et quelques autres comme Edu Cominato, Kevin Scott, Andee Blacksugar et bien sûr l’inévitable Jeff Scott Soto, le zelig du métal mélodique.

Les commentaires de Jason Bieler sur son propre disque valent toutes les critiques du monde. Nous résumerons ici sa pensée au sujet de son nouvel album, qu’il voit comme la rencontre un jour de blizzard dans un bar isolé entre Neurosis et Supertramp, avec l’arrivée surprise de Jellyfish, qui convaincrait tout le monde de jouer des reprises de Barry Manilow dans un style à la Meshuggah mais avec un tempo de valse saupoudré d’une petite pointe de country, afin que tout le monde puisse comprendre. Sacré Jason, va ! Si son nouvel album ne se vend pas, il pourra toujours se convertir dans une carrière de critique rock, il y a du potentiel…

Mais sans coller complètement à cette description, l’album ʺSongs for the Apocalypseʺ n’en reste pas moins attachant par son aspect coloré et varié. Avec une voix calme et délavée qui pourrait révéler un lourd passé opiacé, Jason Bieler s’ébroue dans à peu près tous les styles de heavy rock mélodique, passant d’un stoner sous tranquillisants à la Stone Temple Pilots (ʺAplogyʺ), à un glam metal primesautier (ʺBring out your deadʺ), puis prog rock tourmenté (ʺAnnaliseʺ), du rock psychédélique costaud (ʺStones will flyʺ), de l’instrumental planant (ʺHorror wobbles the hippoʺ), de la mélopée tribale (ʺBeyond hopeʺ), du rock hippie en version valse (ʺCrab claw danʺ), du métal cool pour la route de la soie (ʺBorn of the sunʺ), de la heavy pop festive (ʺAlone in the worldʺ) ou du folk rock à petites fleurs (ʺVery fine peopleʺ).

Sympathique collection de morceaux bien ficelés et charmeurs, ce ʺSongs for the Apoclaypseʺ ne sera sans doute pas l’album à écouter d’urgence au moment de la fin du monde mais il permet de passer un très agréable moment, dans une relative insouciance par rapport aux temps inquiétants qui s’annoncent.

Le groupe :

Jason Bieler (chant et guitare)
Andee Blacksugar (guitare)
Devin Townsend (guitare)
Stephen Gibb (guitare)
Emil Werstler (guitare)
Butch Walker (guitare)
Clint Lowery (guitare)
Bumblefoot (guitare)
Clay Cook (guitare)
David Ellefson (basse)
Kyle Sanders (basse)
Kevin Scott (basse)
Pat Badger (basse)
Ricky Sanders (batterie)
Edu Cominato (batterie)
Todd LaTorre (batterie)
Jeff Scott Soto (chant)
Benji Webbe (chant)

L’album :

ʺNever Ending Circleʺ
ʺApologyʺ
ʺBring Out Your Deadʺ
ʺAnnaliseʺ
ʺStones Will Flyʺ
ʺDown In A Holeʺ
ʺAnthem For Losersʺ
ʺHorror Wobbles The Hippoʺ
ʺBeyond Hopeʺ
ʺCrab Claw Danʺ
ʺBorn Of The Sunʺ
ʺBaby Driverʺ
ʺAlone In The Worldʺ
ʺVery Fine Peopleʺ
ʺFkswysoʺ

Pays: US
Frontiers Music
Sortie: 2021/01/22

https://www.facebook.com/jasonbieler

Laisser un commentaire

Music In Belgium