BOBIN, Frédéric – Le Premier Homme

10 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Je vous avais déjà parlé de ce compositeur/interprète français à l’occasion de la sortie de son dernier album Les larmes d’Or sorti il y maintenant un an depuis, l’artiste est revenu vers moi pour me proposer l’analyse d’anciennes chansons éditées officiellement en 2012. C’est donc une réédition qui nous intéresse aujourd’hui avec la reprise des chansons déposées à l’époque sur l’album Le Premier Homme où si Frédéric Bobin s’occupe de la musique, c’est son frère Philippe Bobin qui prenait en charge l’écriture des textes. Accompagné de quelques musiciens portant manifestement une orchestration tamisée voguant entre blues-léger et folk-pop, le chanteur/compositeur propose comme c’était le cas en 2018, des chansons légères et pleine de fraîcheur qui malgré tout, offrent un petit accent rock grâce justement à une orchestration où la batterie et la guitare électrique déposent des relents sentant bon l’Ouest américain.

Sinon côté paroles on retrouve bien évidemment des textes bien pensés et bien sentis où, on alterne des phrases plutôt légères et désinvoltes proches d’un certain humour (qui peut cacher des sujets de société plutôt crus, Tatiana sur le périph en est un bel exemple) mais aussi, des suites de mots plus pointus et surtout plus réalistes permettant de passer d’une chanson d’évasion à ce que l’on appelle une chanson à texte. Sinon on garde toujours ce travail léger aux instruments où, une belle guitare bluesy me rappelant les accords d’un certain Chris Isaak, s’accorde à une section rythmique posée sans oublier ici quelques notes de piano ou d’orgue qui finissent un décor musical plutôt tamisé. Loin d’être intimiste le contenu de cet album permet en fait d’associer une belle chanson française à une musique alliant le folk et le blues, le tout construisant un beau recueil qui fait honneur à de nombreux artistes comme Jean-Patrick Capdevielle ou le regretté Alain Bashung !

Au-delà de ces artistes de la scène alternative française, on pourrait aussi rapprocher le travail de Frédéric Bobin d’auteurs/compositeurs/interprètes comme Francis Cabrel ou Maxime Le Forestier, par rapport au côté mélodique des chansons proposées, chant et guitare acoustique offrant quelques fois une chouette ballade légère semblable à celles proposées par les deux artistes cités ci-dessus. Mais bon arrêtons de faire des rapprochements et écoutons plutôt les chansons de cet artiste…de cet artisan, qui fait perdurer la tradition de la vraie chanson française, celle qui offre à l’auditeur des orchestrations finement ciselées et des textes où chaque mot est choisi avec réflexion. Bonne écoute à tous ceux qui aiment Cette chanson française là !

L’équipe : les arrangements sont orchestrés par tous les membres
Philippe Bobin (écriture des textes)
Frédéric Bobin (composition des musiques, chant, guitares, basse, piano, orgue et banjo)
Mikael Cointepas (batterie, basse, chœurs)
Jonathan Mathis (piano, basse, harmonica et chœurs)
Marc Arrigoni (chœurs)

L’album :
“L’autoroute de mon Père”
“Torrent de Bière”
“Ephémère”
“Tatiana sur le Périph”
“Trop de tout”
“Le Premier Homme”
“Comme un Jedi”
“Rocker Local”
“Des Corps”
“Ma Fugitive”
“La Pyramide”
Bonus : “Le Premier Homme” (version acoustique)

Pays : FR
Paon Records/Inouïe Distribution
Sortie 2019 (réédition 2012).

https://www.facebook.com/fredericbobinchanteur/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!