BONNET (Graham) BAND – Day out in nowhere

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

57 ans de carrière, 75 ans à Noël prochain, un monstre, un monument d’endurance, une institution du hard rock anglais… Voici Graham Bonnet de retour avec son groupe, qui rempile chez Frontiers pour ce ʺDay out in nowhereʺ, faisant suite à ʺThe bookʺ (2016) et ʺMeanwhile, back at the garageʺ (2018), déjà sortis sur le label italien.

Ce chanteur atypique au look de James Dean toujours bien propre et soigneusement coiffé est arrivé dans le hard rock un peu par hasard. Au début responsable du petit hit ʺOnly one womanʺ avec son duo The Marbles en 1968, Graham Bonnet se fait un petit trou dans la musique publicitaire durant les années 70, publiant aussi deux premiers albums solo en 1977 et 1978. C’est à la fin de la décennie que Ritchie Blackmore le repère et lui donne sa chance comme remplaçant de Ronnie James Dio pour son groupe Rainbow, qui va publier avec lui son album ʺDown to Earthʺ en 1979. Bonnet quitte Rainbow peu après mais a le pied à l’étrier pour commencer une carrière de soliste (de nombreux albums sous son nom, dont ʺLine-upʺ en 1981) et surtout intervenir sur des albums de rockers prestigieux, comme Michael Schenker, Chris Impellitteri, Bob Kulick et son groupe Blackthorne, les Japonais d’Anthem, le Taz Taylor Band ou EZoo. Mais c’est bien sûr avec son groupe Alcatrazz que Graham Bonnet va s’imposer comme un solide maillon de la scène hard rock britannique des années 80. Après trois albums historiques en 1983-87, Alcatrazz disparaît mais se reforme dans les années 2000, puis revient aux affaires dans les années 2020 avec deux nouveaux albums.

Et puis, il y a aussi le Graham Bonnet Band, extension de la carrière solo du bonhomme, où Graham Bonnet opère avec ses compagnons Beth-Ami Heavenstone (la bassiste qui partage sa vie à la ville comme à la scène) et Conrado Pesinato (guitare), les batteurs étant interchangeables. Cette année, le groupe de Graham Bonnet s’enrichit d’Alessandro Bertoni (claviers) et du batteur Shane Gaalaas (Michael Schenker, B’z). Mais de nombreux invités sont également dans le coup, comme Jeff Loomis (Arch Enemy, Nevermore), John Tempesta (The Cult, White Zombie), Mike Tempesta (Powerman 5000), Roy Z (Halford, Bruce Dickinson), sans oublier le légendaire claviériste Don Airey, qui avait joué avec Bonnet sur l’album ʺDown th Earthʺ de Rainbow.

L’album ʺDay out in nowhereʺ ne déroge pas à la tradition hard rock mélodique suivie sur les deux albums précédents. Graham Bonnet est fidèle à lui-même, avec sa voix de stentor qui semble avoir admirablement résisté au temps. On l’entend effectivement pourchasser les aigus avec aisance, une performance remarquable pour le vénérable chanteur. Le menu est donc sans surprise mais on peut apprécier la qualité des morceaux, bien énergiques et enlevés. Si l’album se met doucement en place avec des morceaux qui ne surprennent pas trop et qui restent dans une veine Rainbow/Deep Purple (ʺImposterʺ, ʺTwelve steps to heavenʺ, ʺBrave new worldʺ), on commence à prêter l’oreille à partir de la plage titulaire ʺDay out of nowhereʺ, où les guitares se libèrent, les compositions s’émancipent dans l’émotion, prennent de la hauteur et où Graham Bonnet affine son jeu vocal. L’olympien ʺThe sky is aliveʺ prend la relève et ouvre la voie à une série de titres électrifiés à souhait (ʺDavid’s momʺ, ʺWhen we’re asleepʺ, l’excellent ʺIt’s just a frickin’ songʺ, soigné par le touché inimitable de Don Airey sur les claviers, ou le bondissant ʺJesterʺ). Nous sommes terminés à coups de grandes envolées sur l’ambitieux ʺSuzyʺ, ballade mélodramatique sur fond de violons et de cuivres, aux arrangements orchestraux exécutés par Shota Nakama et Antonio Teoli.

Sacré Graham Bonnet ! Sa pêche est incroyable et il est plus en forme que jamais. Le proverbe dit vrai, c’est dans les vieilles forges qu’on fabrique les meilleurs obus.

Le groupe :

Graham Bonnet (chant)
Conrado Pesinato (guitare)
Beth-Ami Heavenstone (basse)
Alessandro Bertoni (claviers)
Shane Gaalaas (batterie)

L’album :

ʺImposterʺ
ʺTwelve Steps to Heavenʺ
ʺBrave New Worldʺ
ʺUncle Johnʺ
ʺDay Out In Nowhereʺ
ʺThe Sky Is Aliveʺ
ʺDavid’s Momʺ
ʺWhen We’re Asleepʺ
ʺIt’s Just a Frickin’ Songʺ
ʺJesterʺ
ʺSuzyʺ

https://www.facebook.com/grahambonnetmusic

Pays: GB
Frontiers Music
Sortie: 2022/05/13

Laisser un commentaire

Music In Belgium