BUNKR- Schluss

88 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Duo suisse plutôt atypique voir anarchique Bunkr se situant à Chaux-de-Fonds a manifestement choisi des chemins escarpés et des directions hors des sentiers battus, pour construire sa musique ou plutôt son univers particulier, composé par divers courants comme le noisy-rock, le stoner-rock, le rock-psychédélique offrant à son auditoire une musique éclectique. Un rock hors-normes en quelque sorte où le duo de musiciens manifestement habité, joue même sur la corde raide des codes rythmiques proposant ainsi des sons décalés et non conventionnels mais n’allons pas plus loin en discours et écoutons la première plage de l’album ”Mondo Deliruim” présentée ici en version “Live studio”, une version plus piquante que celle délivrée sur l’album :

Des coups éparses de gratte s’accompagnent tout d’abord d’une atmosphère pesante puis, la batterie entre en action pour lancer un rock-alternatif fait de réverbérations de sons de guitare et de coups de buttoir de la part de la batterie avec des moments endiablés et des passages posés. Lorsque la musique prend de la force et de la puissance, on s’approche alors d’un stoner-rock ou d’un post-rock, tout en gardant un petit accent rock’n’roll côté guitare et c’est plutôt efficace et construit seulement par deux bonhommes manifestement à fond dans leur trip !

Il s’ensuit la plage titulaire avec toujours un fond sonore mystérieux et atmosphérique, additionné ici d’une guitare rock’n’roll et d’une batterie toujours percutante, offrant à la fois un côté répétitif voir hypnotique et un côté rock virant souvent vers des sons psychédéliques. Et toujours ces coups de gratte décalés qui perturbent notre esprit, qui vagabondent à travers un dédale post-rock et psychédélique :

”Truand” semble plus posé au premier abord avec malgré tout un travail qui reste atypique et perturbant puis crescendo le ton monte quelque peu, à travers des coups de gratte plus appuyés avec toujours en point de mire, la conception d’une musique proche du post-rock…en tout cas des codes établis. ”Fou Outil” semble plus expérimental dans les premiers instants mais surtout foutrement rock’n’roll voir blues-rock pour la suite, un peu comme une sorte de post-blues si je puis me permettre qui sent bon le gras et la suie dans le fond d’un vieux bar US…à découvrir :

La dernière plage ”Vautour” revient sur une atmosphère pesante et mystérieuse, légèrement illuminée de quelques sons éparses de guitare car la guitare reste sobre et en arrière-plan. Mais bon ce n’était que le début car le duo ne sait manifestement pas s’empêcher de revenir à ses amours et donc, les ambiances post et rock’n’roll vont refaire quoiqu’il arrive surface.

Même si la démarche musical de nos deux gaillards se parsème de choses parfois atypiques et décalées, elle reste malgré tout accessible à un certain public habitué au post-rock et plus largement à tout se qui s’approche du vrai rock’n’roll car ici, les sons de la guitare respirent cet esprit situé entre le blues-rock, le rock pur jus et bien évidemment le post-rock. Instrumentale, expérimentale et quelque peu oppressante, la musique de Bunkr interpellera certains d’entre-vous…moi c’est fait !

L’album :
”Mondo Delirium”
”Schluss”
”Truand”
”Fou Outil”
”Vautour”

Pays: CH
Division Records
Sortie: 2019/03/29

https://www.facebook.com/bunkrschluss

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!