COLOSSO – Apocalypse (EP)

3 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Colosso est un de ces groupes obscurs mais tenaces qui donnent à la scène underground du métal extrême portugais ses lettres de noblesse. Animé depuis 2011 par le guitariste chanteur Max Tomé (Axia, Under Fetid Corpses, ex-BlackSwan, ex-Haniak), Colosso a réalisé quatre albums (ʺPeaceful abrasivenessʺ et ʺAbrasive peaceʺ en 2012, le même disque en version instrumentale et doté de chant ; ʺObnoxiousʺ, 2016 et ʺRebirthʺ, 2018) et deux EPs (ʺThalliumʺ, 2013 et ʺForgone semblancesʺ, 2014). Le dernier album ʺRebirthʺ portait bien son nom puisque Max Tomé avait changé complètement d’équipe, ne recrutant que le nouveau batteur Emidio Alexandre, au CV conséquent (Dark Oath, The Autist, Burned Blood, Deadlyforce, Perpetratör, ex-WinterMoon, ex-Adamantine, ex-Disharmony’s Den, ex-Shadowsphere, ex-Ancient Dark, ex-Arentius, ex-Foundaway, ex-Lostland). Cette année, le groupe passe chez Transcending Obscurity pour la réalisation d’un EP quatre titres basé sur le thème de l’Apocalypse.

L’Apocalypse, vaste sujet qui a intéressé beaucoup de monde… Max Tomé se place quant à lui dans une approche classique avec quatre titres qui correspondent aux fameux quatre cavaliers de l’Apocalypse. Pour chacun de ces quatre morceaux, un chanteur distinct est invité, choisi parmi la liste des combos death metal portugais. On trouve donc Guilherme Henriques de Oak et Gaerea, Diogo Santana d’Analepsy et Sérgio Afonso de Bleeding Display, sans oublier Max Tomé qui s’accapare un morceau. Côté batterie, c’est Robin Stone de Norse qui écrase les fûts, la basse revenant Alexandre Ribeiro de Grog. Donc, pour le moment, on ne parle plus d’Emidio Alexandre, qui reviendra peut-être sur le prochain album long format.

Tous ces musiciens et surtout la variété des styles des vocalistes invités sur ce projet donnent à ʺApocalypseʺ une incontestable variété de climats, où le death metal est décliné selon diverses sauces. Ce qui prédomine avant tout, c’est le côté expérimental et progressif qui habite ʺPestilenceʺ, ʺWarʺ, ʺDeathʺ et ʺFamineʺ. Les atmosphères sont étouffantes, les rythmiques ralenties ou saccadées, les thèmes férocement pessimistes (normal, on est dans l’Apocalypse, ceux qui veulent écouter de la musique de cirque peuvent chercher ailleurs). On est happé par l’agressivité moribonde de ʺPestilenceʺ et de ses bruits de mouches, qui nous traîne dans un désespoir gluant sur plus de huit minutes. Les trois autres titres sont abonnés aux quatre minutes et délivrent de puissantes doses de guitares sorties d’aciéries en flammes, assorties d’un jeu de batterie erratique et polyrythmique.

Ce disque court mais intense trouvera grâce auprès des amateurs de death technique, évoquant aussi d’autres ambiances développées par des groupes comme Norse, Morbid Angel, Fear Factory, Nile, Strapping Young Lad, Incantation, Meshuggah ou Suffocation.

Le groupe :

Max Tomé (guitare et chant)
Robin Stone (batterie)
Alexandre Ribeiro (basse)
Guilherme Henriques (chant)
Diogo Santana (chant)
Sérgio Afonso (chant)

L’album :

ʺPestilenceʺ (08:14)
ʺWarʺ (04:07)
ʺDeathʺ (04:11)
ʺFamineʺ (04:14)

https://www.colossometal.com/
https://www.facebook.com/colossometal/

Pays: PO
Transcending Obscurity
Sortie: 2020/01/24

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!