DAMIEN – Satan & Eve

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Quand un chroniqueur amateur de métal reçoit un lien d’un artiste français de style électro pop indie, la probabilité que le courant passe est infime. Pourtant, poussé à écouter quelques notes pour me convaincre que cela n’est pas ma tasse de thé, j’ai bien vite déchanté en découvrant ce véritable OVNI musical.

Et pour une fois, je ne pourrais pas faire le pitch mieux que le communiqué de presse qui est superbement écrit et que je vous propose de découvrir ici.

DAMIEN est un auteur-compositeur-interprète unique, sans équivalent dans le monde de la musique. Originaire d’une famille modeste de banlieue parisienne, et n’aspirant pas à la vie standard qui lui semblait toute tracée, Damien s’est d’abord tourné vers les arts plastiques et la  musique classique, qu’il a tous deux étudié et pratiqué pendant une dizaine d’années, avant  d’imaginer un nouveau genre de pop française, hors normes, qui réconcilierait tous les  styles et ferait le pont entre l’art et le mainstream. 

Au service de chansons haut de gamme et ultra modernes, son style éclectique trouve des  affinités chez les créateurs à forte personnalité artistique, de Jean-Sébastien Bach à  Rihanna, en passant par Serge Gainsbourg, Prince, Michel Houellebecq, Sébastien Tellier,  Philippe Katerine, Beck, Jeff Koons, Julian Casablancas, Anish Kapoor, John Lennon,  Dali…  

Surdoué, multi-instrumentiste jouant, enregistrant, et produisant tout lui-même de la  première  note  jusqu’au  mastering,  il  fait  également  partie  de  cette  famille  de  songwriters/producteurs  supervisant  l’ensemble  de  leur  création  avec  le  plus  gran d  perfectionnisme, à l’instar de Daft Punk, Tame Impala, Frank Ocean, ou dans un autre  domaine Stanley Kubrick. 

Car d’une certaine manière, Damien enregistre des disques comme ce dernier tournait des  films.  Sa  production  est  rare,  sans  compromis,  et  entre  chaque  sortie,  il  disparait  totalement pendant bon nombre d’années, seul dans son studio, afin de livrer une oeuvre  à la fois radicalement différente de la précédente et parfaitement aboutie, le fruit d’une  accumulation de milliers d’idées, recherches, et prises de sons, qu’il trie et assemble dans  un cheminement créatif proche de la folie. Une méthode de travail qui se poursuit jusque  dans ses clips qu’il réalise également et dont plusieurs ont été primés dans les festivals  internationaux de vidéo.

Pour autant, ce trentenaire de génie reste encore assez méconnu du public au delà d’un  cercle  d’initiés.  Indépendant  des  maisons  de  disques,  d’une  discrétion  confinant  au  mystère, ceux qui le connaissent savent aussi son humilité et sa timidité.   Livrée aux auditeurs sans mode d’emploi et parfois incomprise, la musique de Damien peut  en effet nécessiter plusieurs écoutes afin de révéler toutes ses richesses. 

Son troisième album n’échappe pas à la règle : « Satan & Eve » est un chef-d’œuvre.

Il faut imaginer l’alter ego digital d’un Gainsbourg ayant connu l’essor d’internet, le RnB  contemporain, la musique électronique, mais aussi la science-fiction des années 2000, le  sound  design,  l’art  numérique,  les  prémices  du  transhumanisme  et  de  la  réalité  augmentée.

Dépoussiérant la pop française, résolument futuriste, l’album dépeint le monde de demain  en  anticipant  des  sujets  tels  que  la  numérisation  du  cerveau,  l’hédonisme  virtuel multisensoriel, les sugarbaby-bots, l’autocorrect cérébral, la télépathie rendue visible, la  singularité  technologique,  mais  aussi  en  extrapolant  des  thèmes  actuels  tels  que  la décadence contemporaine, les spywares et chevaux de Troie, l’intelligence artificielle, ou  bien, dans un registre plus spirituel, la synchronicité et les projections astrales.

«Satan & Eve» est donc un disque ultimiste, fort, audacieux, élégant, racé, énigmatique  et sophistiqué, pourvu de multiples niveaux de lecture, mais également direct, fun, cool,  et  très  sexy,  parlant  autant  au  corps  qu’à  l’esprit,  conjuguant   avant-garde  et  intemporalité, féminité et masculinité, humour et sérieux, érudition et culture populaire,  luxuriance et épure, enfer et paradis.

Sur le plan de la production, voici 9 titres incroyables de précision et de caractère, d’un  esthétisme aussi digital et tranchant que chaleureux et organique, mais également ample,  glamour, et audiophile, mariant des timbres riches et hétéroclites à un sens hors-pair du  rythme et de l’harmonie. Damien y interprète d’une voix sensuelle et raffinée, des textes  modernes et ciselés, alternant entre chant et talk-overs narratifs, ces derniers créant  comme un fil rouge cinématographique tout au long du disque. Il y a enfin dans « Satan &  Eve » une part de magie inexplicable, ce supplément d’âme qui se fait de plus en plus rare.

Sous des airs de ne pas y toucher, Damien vient d’enregistrer l’un des plus grands disques  français des années 2020.»

Peut-être pas un des plus grands, mais certainement un des plus étonnants. On voit émerger là une vraie personnalité artistique et un univers très personnel qui parle pourtant au plus grand nombre. A découvrir!

Liste des morceaux :

  1. The Dukes Return
  2. The Ice Is Thin
  3. Freakshow
  4. The Monitors
  5. Man Of Machine
  6. The Last Time Traveller
  7. A Quest For Knowledge
  8. The Great Brass Steam Engine
  9. When Ravens Cry
  10. Until Then

Pays: FR
Label:
Autoproduction
Sortie:
2020/09/25

Page officielle : https://linktr.ee/damien.officiel
Page Facebook: https://www.facebook.com/damienofficiel/
Page Bandcamp: https://damien.bandcamp.com/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!