DAYS BETWEEN STATIONS – Giants

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Retour du duo formé par Oscar Fuentes Bills (claviers) et Sepand Samzadeth (guitares) qui nous avait déjà offert de très beaux recueils progressifs avec je l’espère, une nouvelle fois un album qui marquera les mémoires ! Bien sûr la paire de musiciens s’est encore offert les services de plusieurs ‘guests’ dont un certain Billy Sherwood dans l’optique je suppose, de proposer un contenu haut en couleurs à travers un rock-progressif chatoyant et, en adéquation avec les standards du genre ou même de certaines époques ou écoles progressives. Et c’est bel et bien le cas dès la première composition qui d’ailleurs est un épique de près de 17 minutes, avec d’emblée un très beau son d’orgue nous replongeant dans le vintage s’associant à un travail de composition de haut-vol sans oublier bien sûr la guitare qui, complète un très chouette morceau progressif…à vous d’en juger :

Un travail technique élaboré et complexe me rappelant Spock’s Beard ou encore les Flower Kings mais aussi à certains moments Genesis, avec toujours cette omniprésence de l’orgue (instrument que j’apprécie au plus haut point) et de la guitare, les deux principaux protagonistes mettant en évidence leur talent respectif au sein d’une musique progressive au sens propre du terme avec même de beaux passages à la basse et forcément à la batterie où, l’empreinte de la Genèse semble importante. De manière contemporaine on pourrait aussi penser aux Italiens de The Watch…logique en écoutant le chant et l’orgue mais bon, passons à la suite avec un morceau de gabarit plus classique où une ballade néo-classique dépose une très belle empreinte rappelant encore selon certains aspects le grand Genesis ! Pour suivre on repart vers une plus longue composition de plus de 9 minutes je suppose toujours avec cette empreinte de la Genèse et c’est bel et bien le cas à travers un chant rappelant Peter Gabriel et donc aussi sa carrière personnel, avec encore une orchestration travaillée :

Nouvelle plongée au cœur de l’esprit vintage et progressif car, le duo a su reproduire des ambiances similaires aux grandes compositions élaborées dans les années 70 et début des eighties avec effectivement, un résultat de haut-vol ! Voilà bien une musique des plus agréables à écouter et qui fera le bonheur de tous les progueux qui se respectent, avec bien sûr un chouette regard dans le rétroviseur des seventies…avec aussi une alternance dans la durée des morceaux puisque des compositions plus courtes entrecoupent les divers épiques avec en partie centrale une chanson plus ciblée grand public.

Passons à la page titulaire de près de 13 minutes gardant encore une fois cette coloration proche du groupe anglais et de son premier chanteur :

D’ailleurs au fil des écoutes, on se rend compte que l’on se rapproche encore plus du travail de l’Ange Gabriel mais aussi et je l’avais oublié, de la musique du groupe australien Unitopia toujours au niveau du chant que de l’orchestration. Mais bon là n’est pas le plus l’important et il est temps d’arrêter les comparaisons et les références, reconnaissons plutôt l’excellent travail à nouveau accompli par ce duo de talentueux musiciens qui, nous offre une nouvelle fois un très beau recueil progressif !

L’équipe:
Oscar Fuentes Bilss (claviers)
Sepand Samzadeth (guitares)
+ guests
Billy Sherwood (chant, chœurs, basse et batterie)
Durga McBroom (chant)
Collin Moulding (chant)
Inid Abiza (chœurs)

https://daysbetweenstations.bandcamp.com/album/giants

Pays: US/GB
Autoproduction
Sortie: 2020/09/21

https://www.facebook.com/DaysBetweenStations

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!