DEATH COURIER – Necrotic verses

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Si on vous demande quel est le plus ancien groupe de death metal grec, vous seriez bien embêtés, n’est-ce pas ? Oh, ça doit être récent, le death metal en Grèce, genre trois ou quatre ans. Grave erreur ! Si on prend sa pioche d’archéologue et qu’on creuse du côté de Patras, au nord du Péloponnèse, on trouve la trace de Death Courier, un groupe dont les premiers grognements remontent à 1987, autrement dit au moment même ou le death metal fait son apparition dans le monde. Non, les Grecs n’ont pas raté le coche du death metal et le genre a toujours été défendu par ce groupe Death Courier, qui a connu une longue odyssée mais est toujours resté dans les gouffres de l’underground. Durant une première période d’activité, Billy Soulas et ses hommes commettent un EP ʺNecrogasmʺ en 1990 et un premier album ʺDemiseʺ en 1992. Puis le groupe se sépare en 1993 pour un sommeil dont il ne ressort qu’en 2009, toujours sous l’impulsion de Billy Soulas, membre fondateur et unique vestige de la formation originale.

Bien déterminé à défendre son statut de parrain du death metal grec, le bon Billy relève le défi et repart à l’assaut du mur du son avec ses nouveaux hoplites George Petousis (guitare) et Stathis Kotsoris (batterie). Ces deux garçons viennent de Vermingod, autre groupe de Patras auteur de deux albums en 2010 et 2015. Après la sortie d’un nouvel album ʺPerimortemʺ en 2013, Stathis Kotsoris déserte pour rejoindre les rangs de Warbound Order. Death Courier recrute alors un autre ex-Vermingod, Ilias Iliopoulos, pour aplatir les fûts à l’occasion du nouvel album ʺNecrotic Versesʺ.

Avec deux trentenaires à ses côtés, le vénérable Billy Soulas se sent pousser des ailes et se prend pour Pégase en lançant sur le monde connu ce troisième opus de Death Courier, costaud et rugueux à souhait. Le label Transcending Obscurity passait dans le coin et a flairé la bonne affaire en remettant sur selle Death Courier qui, après des années de pérégrinations et d’errances, revient à Ithaque pour faire valoir ses droits au trône de fondateur du death metal grec. Nerveux et tendu, cet album ʺNecrotic versesʺ révèle un groupe qui mérite son retour en grâce. Le vieux maître Billy Soulas facture le borborygme au prix de gros et nous réduit les tympans au court-bouillon avec sa basse surpuissante. La batterie est toujours prête à mener des attaques surprises sur de brusques changements de tempos tandis que le guitariste abat un épais voile de riffs épileptiques sur un champ sonore dévasté. Des morceaux comme ʺMourning ecstasyʺ, ʺWhen death fits to skinʺ, ʺPillars of murkʺ, ʺMorsimon Imarʺ ou le long final ʺRemnantsʺ laissent des traces durables.

Il n’est donc jamais trop tard pour bien faire et Death Courier le prouve en commettant ici un album convaincant et martial, sans concessions et taillé dans la rocaille sanglante dont on fait les bons groupes de death.

Le groupe :

Bily Soulas (chant et basse)
George Petousis (guitare)
Ilias Iliopoulos (batterie)

L’album :

ʺNecrotic Versesʺ (03:40)
ʺMourning Ecstasyʺ (02:07)
ʺAs Heaven Blends With Rotʺ (02:46)
ʺWhen Death Fits To Skinʺ (04:03)
ʺInterludeʺ (02:02)
ʺPillars Of Murkʺ (03:42)
ʺMorsimon Imarʺ (02:33)
ʺImmune To Burialʺ (03:14)
ʺVisceral Sliceʺ (03:19)
ʺRemnantsʺ (06:13)

https://deathcouriergreece.bandcamp.com/album/necrotic-verses-death-metal
https://www.facebook.com/pages/category/Musician-Band/Death-Courier-423460954403378/

Pays: GR
Transcending Obscurity
Sortie: 2020/06/05

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!