DEER – There’s no future

67 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Un groupe mexicain installé à Hong Kong, vous auriez imaginé ça? Eh bien, ça existe avec Deer, duo composé d’Adriana Martinez et Miguel Bastida qui s’est formé à Mexico et s’est expatrié vers la lointaine Asie où son rock industriel gothique fait sensation. Le groupe s’est produit dans de nombreux festivals de la région, comme le Clockenflap ou le Sònar (Hong Kong), le V-Rox (Russie), le Soundrenaline (Indonésie) ou le Zandar Fest (Corée du Sud). C’est beau, la mondialisation.

Deer a commencé sa carrière discographique avec un premier EP ʺPortraitsʺ, coproduit par Yuchain Wang, du groupe taiwanais GreenEyes. Oui, ceux qui pensent que le rock est un business qui fleurit entre Los Angeles et Londres vont en être quittes pour ouvrir les yeux et s’apercevoir qu’il y a d’autres pôles créatifs dans le monde.

Ici, on parle de rock industriel, servi par des machines lourdes, samplé avec d’épaisses sonorités sombres et tristes. ʺThere’s no futureʺ (tiens, j’ai déjà entendu ça quelque part…) est, comme son nom l’indique, assez pessimiste dans son esprit. La voix grave et profonde de la chanteuse Adriana Martinez ajoute une pointe de classe et de romantisme mourant (ʺTell-tale Hʺ) à un ensemble qui flirte aussi avec les thèmes d’apocalypse (ʺThe end of timesʺ, ʺThere’s no futureʺ), qui critique l’humanité futile de notre sot 21e siècle (ʺDeafʺ, ʺDead soulsʺ) ou participe à la rencontre entre la culture de l’ouest et celle de l’est (ʺThe divine comedyʺ, ʺThe tales of Lizhaiʺ). Les rythmes sont en général assez mesurés, les ambiances sont lourdes du fait de la retenue relative du groupe, qui lâche parfois des accélérations et des pulsions excitantes (ʺDeafʺ, ʺBiting a spectrumʺ).

Ce premier album long format est à nouveau coproduit par Yuchain Wang et en matière de rock industriel et gothique (genre Nine Inch Nails, Marilyn Manson, Siouxie Sioux), on a ici un disque d’excellente facture qui gagne à être connu pour les amateurs du genre. Comme quoi, la culture mexicaine mélangée au sud-est asiatique peut donner un résultat universellement appréciable.

Pays: MX
Autoproduction
Sortie: 2019/03/01

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!