DREAMING MADMEN – Ashes of a Diary

42 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

C’est tout à fait par hasard et en parcourant ma boîte-mail que, je suis tombé sur les infos concernant ce premier album de ce groupe américain basé au Texas, une vraie découverte d’ailleurs car l’écoute du Trailer officiel m’a tout de suite poussé à aller plus avant vers cette formation et donc…construire une chronique pour vous faire partager ma découverte ! Construit en fait par deux frères Mathew Aboujaoude (guitares, claviers, chant) et Christopher Aboujaoude (basse, claviers, chant), Dreaming Madmen nous propose d’emblée un très beau concept-album où, le côté classique et contemporain du rock-progressif s’associent à d’autres éléments comme la cinématique ou l’expansion orchestrale offrant au final une musique parfois mélancolique (on parlera dans ce concept de peine, de regret, d’obsession ou encore d’amour) et proches de grandes références comme Pink Floyd, Porcupine Tree ou encore King Crimson.

On part donc pour un beau voyage où l’atmosphérique mais surtout l’empreinte du Floyd est bien présente à travers un solo, que n’aurais pas renié le grand Gilmour, au sein d’une ambiance aérienne voir religieuse offrant à celui qui veut découvrir ce duo américain une première plage partant déjà vers les cieux ! “Behind My Wall” le second morceau prend un aspect plus rock et se rapproche alors effectivement d’un rock-progressif nerveux semblable au travail de Porcupine Tree mais aussi des débuts d’Anathema. Attention la composition présente plusieurs phases et donc un travail complexe gardant toujours en point de mire, la volonté de déposer des atmosphères mystérieuses mais aussi symphoniques se rapprochant à certains moments du Floyd. “Your Possessor” revient alors à un travail aérien et tout en finesse déposant à nouveau une ambiance étrange et lancinante mais foutrement prenante :

Une superbe composition qui évolue crescendo prenant petit à petit de l’ampleur, tout en gardant une certaine retenue avec ici, un remarquable travail à la basse mais aussi un sublime solo de guitare aérien et envoûtant ! Orchestration et travail vocal offrent ici une composition magnifique à écouter en boucle où l’on perçoit même en fin de parcours l’ombre du grand Genesis ! “Lock Thyself” nous ramène encore une fois au grand Pink Floyd avec ici un petit relent d’“Animals” où, orgue et section rythmique entourent avec finesse le chant pour construire une ambiance toujours mystérieuse avec bien évidemment, un solo de guitare en bout de course.

La page titulaire de ce bel opus nous transporte une nouvelle fois vers des terres mystérieuses et atmosphériques avec une orchestration posée et travaillée, alliant rock-atmosphérique et rock-symphonique sans oublier quelques relents plus métalliques côté de la guitare. Notons le travail remarquable à la basse pour un excellent résultat, que je vous propose d’écouter :

“Final Page” termine l’album sur une composition montrant à nouveau le savoir-faire plutôt remarquable de nos deux musiciens américains, un morceau à la fois atmosphérique et acoustique voir mélancolique, rappelant une dernière fois l’héritage construit par Pink Floyd ! Manifestement l’inspiration des deux frères fût des plus efficaces, vu la réalisation finale offrant à tous les amoureux de musique aérienne, progressive voir à tous ceux qui aiment un psychédélisme léger, un opus alliant effectivement une orchestration et un chant travaillés à de beaux moments de cinématique et de pincées symphoniques. Remarquable !

Line-up :
Mathew Aboujaoude (guitares, claviers, chant)
Christopher Aboujaoude (basse, claviers, chant)

L’album :
“Page One”
“Behind My Wall”
“Your Possessor”
“Lock Thyself”
“Enigma”
“Ashes of a Diary”
“Final Page” (Until We Meet Again

Pays : US
Autoproduction
Sortie : 2019/09/14

https://www.facebook.com/DreamingMadmen/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!