EDGE OF FOREVER – The days of future past – The Remasters

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Le label Frontiers fait ici un beau cadeau aux amateurs de hard mélodique et d’AOR, avec la réédition des trois premiers albums d’Edge Of Forever, qui viendront compléter les collections concernant ce groupe italien. En effet, ces trois premiers albums, parus entre 2004 et 2009, n’avaient pas été édités à l’époque par Frontiers, qui ne publiera que les albums ʺNative soulʺ (2019) et ʺSeminoleʺ (2022). Avec ce triple CD ou album ʺThe days of future past – The remastersʺ, on a désormais tout sous la main concernant Edge Of Forever.

Voici donc ʺFeeding the fireʺ (2004), ʺLet the demon rock ‘n’ rollʺ (2005), et ʺAnother paradiseʺ (2009), qui ont été remastérisés par celui qui était le mieux à même de le faire puisqu’il a fondé Edge of Forever : Alessandro Del Vecchio. Ces albums peuvent être achetés à la pièce en version digitale mais aussi en bloc avec la version triple CD, assortie d’inédits, qui plus est.

L’histoire d’Edge Of Forever commence à Varese, en Lombardie, en 2003. Alessandro Del Vecchio, 24 ans à l’époque, met sur pied ce groupe avec le concours de Bob Harris au chant (ex-Axe), du guitariste Matteo Carnio, du bassiste Christian Grillo et du batteur Francesco Jovino (futur Primal Fear et Jorn), Alessandro tenant les claviers et assurant les chœurs. Le groupe trouve refuge chez le label allemand MTM, où il sort ses deux premiers disques ʺFeeding the fireʺ et ʺLet the demon rock ‘n’ rollʺ. Le premier disque est produit par Marcel Jacob, ex-Yngwie Malmsteen et alors bassiste de Talisman. C’est Jacob qui met en contact Del Vecchio avec le label MTM et qui sert d’intermédiaire avec Jeff Scott Soto, alors chanteur de Talisman, pour qu’il vienne participer aux chœurs sur quelques titres du premier album.

Le deuxième disque sera produit par Bobby Barth (Axe, Blackfoot) aux Studios NEH à la Nouvelle-Orléans. Comme le précédent, il sort chez MTM et formule un hard rock mélodique fortement influencé par Rainbow. ʺFeeding the fireʺ se fait notamment remarquer avec ʺBloodsuckerʺ ou ʺDancing into the fireʺ, mais ce ne sont pas les seuls bons morceaux de cet album qui lance la carrière d’Edge Of Forever sur de bons rails. Pour ʺLet the demon rock ‘n’ rollʺ, l’année suivante, on est un peu dans les mêmes eaux, avec des morceaux accrocheurs (ʺThe machineʺ, ʺCrime of passionʺ) ou des mid-tempos imposants (ʺLet the demon rock ‘n’ rollʺ, ʺMouth of madnessʺ).

Quelques années passent et on se retrouve en 2009, avec le troisième album ʺAnother paradiseʺ, qui est cette fois édité par le label allemand 7Hard. Le personnel a un peu changé puisqu’Alessandro Del Vecchio et Francesco Jovino sont les membres restants, rejoints par Nik Mazzucconi (basse) et Walter Caliaro (guitare). Del Vecchio garde les claviers et reprend le chant à son compte, produisant également l’album. Bob Harris n’est cependant pas complètement absent puisqu’il fournit quelques chœurs, en compagnie de Carsten Schulz (Devoid, Evidence One). Roberto Tiranti (Labyrinth) partage le chant sur la plage titulaire avec Alessandro Del Vecchio, pendant qu’Igor Gianola contribue à quelques parties de guitare supplémentaires. Plus mélodique, plus AOR et moins hard rock que les précédents, cet album est un peu plus générique dans ses compositions, écrites par Alessandro Del Vecchio, qui a parfois tendance à bosser beaucoup et vite, au détriment de la réflexion profonde et la recherche de nouvelles idées plus fouillées. Mais dans ce genre un peu plus lissé, le disque a néanmoins ses moments sympathiques (ʺAnother paradiseʺ, ʺLonelyʺ, ʺI won’t call youʺ).

Après une décennie de sommeil, Edge Of Forever revient aux affaires avec une signature en bonne et due forme chez Frontiers et la sortie des albums ʺNative soulʺ (2019) et ʺSeminoleʺ (2022), déjà chroniqués dans ces pages. Le guitariste Aldo Lonobile (Secret Sphere, Archon Angel) et le batteur Marco di Salvia (Hardline) ont rejoint Alessandro Del Vecchio et Nik Mazzucconi et tout ce petit monde a retrouvé un nouveau souffle avec deux excellents derniers disques. Cette triple compilation commémorative ʺThe days of future pastʺ vient donc à point pour compléter la parution récente de ʺSeminoleʺ et faire de 2022 une année où Edge Of Forever sera mis en lumière. C’est justice pour ce combo qui n’a pas son pareil pour trousser du bon hard rock mélodique.

Le groupe :

ʺFeeding the Fireʺ et ʺLet the Demon Rock ‘N’ Rollʺ
Bob Harris (chant)
Alessandro Del Vecchio (claviers et chœurs)
Matteo Carnio (guitare)
Christian Grillo (basse)
Francesco Jovino (batterie)

ʺAnother Paradiseʺ
Alessandro Del Vecchio (chant et claviers)
Walter Caliaro (guitare)
Nik Mazzucconi (basse)
Francesco Jovino (batterie et percussions)

Les albums :

ʺFeeding the fireʺ (2004)
ʺFeeding the Fireʺ
ʺBirth of the Sunʺ
ʺPrisonerʺ
ʺWhatever Comesʺ
ʺMother of Darknessʺ
ʺBloodsuckerʺ
ʺThe Road We Walked Onʺ
ʺDance into the Fireʺ
ʺGates of Hellʺ
ʺI Won’t Be A Fool No Moreʺ
ʺSnake Eyesʺ (bonus)

ʺLet the demon rock ‘n rollʺ (2005)
ʺThe Machineʺ
ʺShade of Novemberʺ
ʺOne Last Surrenderʺ
ʺCrime of Passionʺ
ʺLet the Demon Rock ‘N’ Rollʺ
ʺA Deep Emotionʺ
ʺFeel Like Burningʺ
ʺMouth of Madnessʺ
ʺIn My Eyesʺ
ʺEdge of Foreverʺ
ʺDevil in Youʺ (bonus)

ʺAnother paradiseʺ (2009)
ʺDistant Voicesʺ
ʺAnother Paradiseʺ
ʺLonelyʺ
ʺEdge of Lifeʺ
ʺI Won’t Call Youʺ
ʺMy Revengeʺ
ʺWhat I’ve never seenʺ
ʺWhat a Feelingʺ
ʺEye of the Stormʺ
ʺAgainst The Wallʺ
ʺShe’s The Star I Had Insideʺ (bonus)

https://www.facebook.com/edgeofforeverband

Pays: IT
Frontiers Music
Sortie: 2022/03/18

Laisser un commentaire

Music In Belgium