ELFIKA – Secretum Secretorum

20 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Aujourd’hui je m’en vais à la conquête d’un univers que je connais plutôt bien ! Un style haut placé dans mon cœur : le métal symphonique. J’écoute un groupe téméraire qui ose s’aventurer sur ce terrain tantôt très beau lorsqu’il est bien réalisé, tantôt très fade lorsque l’osmose ou la technique n’y est pas. Ce groupe franco-belge courageux s’appelle Elfika et je le rencontre via leur premier album sorti il y a peu : Secretum Secretorum.

Comme expliqué dans l’introduction le métal symphonique est un style très complexe souvent sous-estimé dans l’univers des métalleux. Pourtant, celui-ci exige une précision énorme pour allier le métal à l’aspect classique de la musique. En effet, ce style demande un travail vocal énorme de la part du chanteur mais aussi au niveau des chœurs. De plus, les musiciens doivent amener ce côté « métal » tout en laissant de la place aux instruments classiques. Cela demande un travail de mixage énorme et très fastidieux. Ce concernant, Elfika s’en sortira de manière satisfaisante.

Au-delà des difficultés du mixage, nous aurons droit à un son très complet regroupant beaucoup d’instruments et de sonorités différentes en un même album. J’apprécierai notamment le panoramique des guitares sur certains morceaux qui aidera à les démarquer.

De plus, l’univers du groupe se base sur une dualité entre douceur et dureté. En effet, d’un côté nous aurons droit à des rythmiques sèches, carrées où la batterie (surtout à la double pédale), la basse et la guitare rythmique se suivront afin de donner cette impression de dureté, carré. Il faut dire que ce trio est plutôt bon, efficace et précis ! C’est important mais cela mérite d’être souligné. Et d’un autre côté, nous avons de la douceur, de l’aérien amené par la voix angélique de la chanteuse Laure Ali-Khodja, les chœurs l’entourant, de très jolies nappes de claviers, parfois du piano mais aussi l’instrumentation classique. Cet aspect planant ramenant une forme de paix intérieure juste après/avant un mouvement très typé métal.

Aussi étonnant que ça puisse paraître pour les néophytes du milieu de l’univers métal symphonique, ce mélange est très efficace et plaisant à l’écoute. Le groupe nous gâtera, également, d’une alternance entre ces phases aériennes et endiablées.

Malgré un ou deux soucis de mise en place, manifestement les zicos font preuve d’une bonne technique dans ces morceaux bien réalisés sans être non plus dans la démonstration purement technique. Dans ce cas-ci, la technique est au service du style musical et non la musique qui sert de prétexte à la démonstration technique. J’apprécierai tout particulièrement la guitare Lead qui nous amènera de très beau soli. Le guitariste Anthony Parker très bon techniquement, semble apprécier le tapping mais surtout le sweeping ça tombe bien car, moi aussi j’ai vraiment apprécié cela !

Comme expliqué ci-dessus, nous aurons plusieurs sonorités qui se mélangeront durant l’écoute du CD. Notamment, des sonorités religieuses qui collent plutôt bien à l’univers dans le morceau Dark Virgin part 2 : From heaven to hell .

Les morceaux sont souvent longs tirant des influences du progressif mais certains passages rappellent également le Power métal. Ce qui permet d’entendre le morceau évoluer dans plusieurs univers sur une seule piste. Parfois un petit côté électro agrémentera les titres et amènera une touche plutôt actuelle.

En conclusion, cet album Secretum Secretorum est très plaisant à écouter tout en bravant un style déjà très connu et codifié. Il dispose de bonnes compositions intéressantes mais où (selon moi) il manque parfois un petit quelque chose pour se démarquer du lot. J’attends et j’espère donc un second album afin de voir si le style du groupe s’affinera avec le temps.

Petite précision finale: la version Benelux de l’album contient trois titres supplémentaires (“Starlight“, “One Day” et “Enfant de la Lune“) qui ne nous ont cependant pas été transmis en préécoute.

Le groupe :

  • Laure Ali-Khodja: chant lead)
  • Emmanuel P. : basse – arrangements – orchestration
  • Anthony Parker: guitares lead et rythmiques
  • Axel Thomas: batterie
  • D.L: claviers

L’album :

  1. The Chamber Of Secrets
  2. So Human
  3. Angel
  4. The Other
  5. Broken Wings
  6. Dark Virgin Part I : The Prayer (Ave Maria)
  7. Dark Virgin Part II : From Heaven To Hell
  8. Dark Virgin Part III : Revenge
  9. Dark Vigin Part IV : Redemption
  10. Inferno

Pays: FR/NL
Valkyrie Rising
Sortie: 2020/02/28 (physique), le 17 janvier en digital

https://www.facebook.com/Elfika/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!