EMERALD – Restless souls

28 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Né en 1995 de la fusion de deux groupes suisses locaux (Dark Crystal et Oppress) de la région de Düdingen, Emerald semble maintenant être un groupe bien établi sur la scène heavy metal helvétique. Les frères Thomas et Michael Vaucher (claviers et guitare) sont les patrons de l’affaire et ont vu tourner autour d’eux un certain nombres de musiciens avant de stabiliser leur line-up autour d’Alex Spicher (batterie, arrivé en 2010 après un passage dans Distant Past), Julien Menth (guitare, recruté en 2013), Vania Truttmann (basse, arrivée en 2014), le dernier engagé étant l’imposant chanteur Mace Mitchell (ex-Eddie’s Beast, ex-Silent Lost).

Les débuts du groupe prennent forme grâce à un premier concert donné à l’occasion du concert annuel d’une école de musique appelé David’s Musicworld. Ceci permet au groupe d’enregistrer son premier album autoproduit ʺRebels of our timeʺ en 1999. ʺCalling the knightsʺ suit en 2001 et le disque se retrouve promu démo du mois par le fameux magazine Rock Hard. Il s’ensuit un deal conclu avec la maison allemande Shark Records qui édite le single ʺYou belong to me / Hard to be trueʺ et réédite le deuxième en version beaucoup mieux distribuée. Après un passage remarqué au Headbangers Open Air Festival en Allemagne en 2003, Emerald sort son troisième album ʺForces of doomʺ, également sur le label Shark Records.

C’est un nouveau contrat avec Pure Steel Records qui mène à ʺHymns to steelʺ, à nouveau remarqué par la critique, qui voit dans Emerald un fier défenseur de l’authentique métal épique à la Hammerfall ou Manowar. Cette progression vers le succès se fait cependant au prix d’un changement permanent du personnel, qui commence à se stabiliser avec le recrutement du batteur Alex Spicher. C’est avec lui qu’Emerald enregistre ʺRe-forgedʺ en 2010 mais le groupe doit en même temps gérer le départ de son chanteur historique Ivo Julmy. Comme ce dernier tenait aussi la seconde guitare, il faut deux musiciens supplémentaires (Thomas L. Winkler au chant et Manuel Werro à la guitare) pour le remplacer. ʺRe-forgedʺ est enregistré sous la supervision de V.O. Pulver (Gurd, Poltergeist, Destruction) et accueille un certain nombre d’invités prestigieux, comme Sean Peck (Cage), Mike Sifringer (Destruction) et Damir Eskic (Gonoreas). Cet album, malgré les difficultés de personnel l’ayant marqué, est très bien reçu par la critique et les fans et permet même à Emerald de défendre son métal chevaleresque au festival Up The Hammers à Athènes.

En 2012, Emerald sort ʺUnleashedʺ, également produit par V.O. Pulver et enrichi du passage en guest de George Call (Aska, ex-Omen, Banshee). C’est à cette époque qu’Emerald réalise sa première grosse tournée européenne (Allemagne, Belgique, Pays-Bas, République tchèque, Hongrie, Autriche et Suisse) en première partie des Américains de Helstar. L’année suivante, Thomas L. Winkler et Manuel Werro mettent les bouts et c’est Julien Menth qui reprend la six-cordes. Mais il manque toujours un chanteur et Emerald parvient à mettre la main sur la perle rare après avoir fait des tentatives à distance avec George Call (qui réside aux Etats-Unis et ne peut venir facilement en Europe). Ce chanteur, c’est Mace Mitchell, un garçon qui a du coffre et dont le registre vocal permet d’aller chercher de l’aigu aux sommets des montagnes. Avec le recrutement rapide de la bassiste Vania Truttmann en remplacement d’Adriano Troiano, bassiste de longue date, Emerald est enfin prêt à sortir ʺReckoning dayʺ en 2017, soit après une période plus longue que le délai habituel de sortie des albums.

Le nouveau succès de ce disque a motivé Emerald pour lui sortir un successeur assez rapidement, et c’est ʺRestless soulsʺ qui suit ʺReckoning dayʺ en 2019. A nouveau produit par V.O. Pulver, cet album est en effet d’excellente facture et montre un groupe en pleine possession de ses moyens. Les fans d’Accept, Helloween, Steel Prophet et même Sabaton vont pouvoir trouver ici un territoire connu en matière de heavy metal classique et mélodique et il faut admettre que certaines compositions savent trouver le chemin direct qui mène au coup au but. De belles colonnes de riffs musclés tiennent l’auditeur en haleine (ʺFreakshowʺ, ʺDigital slaveryʺ, ʺRestless soulʺ, ʺSuperheroʺ, ʺHeaven falls downʺ) et des solos inspirés prennent aussi leur lot de gloire.

Simple et clair, honnête et sincère, le métal d’Emerald sillonne les terrains classiques du true metal des Eighties. Il ne surprend donc pas mais balance une énergie classieuse et puissante dans la tradition du métal germanique. A découvrir pour les amateurs du genre.

Le groupe :

Thomas Vaucher (claviers)
Michael Vaucher (guitare)
Alex Spicher (batterie)
Julien Menth (guitare)
Vania Truttmann (basse)
Mace Mitchell (chant)

L’album :

Freakshow (05:00)
Valley of Death (03:34)
Digital Slavery (03:53)
Son of Sam (05:33)
My Final Stand (04:40)
The Wicked Force (03:06)
Cad Goddeu (06:16)
Restless Soul (04:40)
Set Me Free (04:19)
Superhero (05:20)
Heaven Falls Down (05:34)
Revenge (05:08)

https://www.facebook.com/emeraldmetal/

Pays: CH
Rock Of Angels Records
Sortie: 2019/05/17

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!