ENNEADE – Withered flowers and cinnamon

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Les Lyonnais d’Enneade éditent ici leur troisième album après 27 ans d’existence, c’est ce qu’on appelle de la parcimonie. Formé en 1995, ce groupe sort d’abord trois démos (ʺShades of deathʺ, 1996 ; ʺKing of silverʺ, 1998 et ʺTunis areaʺ, 2001), avant de se lancer dans un premier disque long format intitulé ʺRemembranceʺ (2005). Ce premier effort bien reçu par la critique pose les bases de la personnalité musicale d’Enneade : un rock progressif de longue haleine, inspiré par Genesis ou King Crimson, modernisé à l’aide de Riverside ou d’Opeth et s’étendant sur des plages pouvant aller au-delà du quart d’heure.

Christophe Goulevitch (guitares), Julien Fayolle (basse, glockenspiel), George-Marc Lavarenne (claviers, guitares), Ginez Jimenez (guitares), Frédéric Lacousse (batterie) et Christian Greven (chant) étaient à la manœuvre sur ce premier disque. On retrouve les mêmes protagonistes sur l’album ʺTeardrops in morning dewʺ (2011), qui poursuit dans la même veine. Il faudra attendre onze années supplémentaires pour voir arriver le troisième opus ʺWithered flowers and cinnamonʺ, sorti sur le jeune label Vallis Lupi.

Le temps a été utilement dépensé sur ce disque, qui offre à nouveau cinq morceaux subtilement composés, associant rock progressif classique (King Crimson, Marillion) à des aventures plus sombres quand les guitares se métallisent pour de puissants résultats. Le chant mélodieux de Christian Greven, à l’accent plus anglais que celui du Prince Charles, est le liant qui donne à ces titres leur force et leur majesté.

ʺA Foul Taste of Freedomʺ démarre ce disque en force, avec une montée progressive vers des éclats de guitare et une basse réverbérée, le tout sur une trame acoustique marquée par de somptueux breaks. ʺIlluminationʺ est éclairé par une rivière d’arpèges cristallins et de nappes de synthétiseurs placés tout en douceur. C’est le prélude à une nouvelle envolée qui libère les guitares épaisses, mais toujours dans une confrontation entre la force et la mélodie. Le marimba et le xylophone sont une curieuse entrée en matière pour ʺTinkling forksʺ, avant que les guitares et le chant ne s’engagent dans une sérénade tournoyante enivrée de percussions délicates.

ʺGrand Buffetʺ est aussi fascinant, avec ses montées en drame et ses atmosphères hypnotiques et tribales. C’est le titre le plus court de l’album et il est une sorte de transition à la pièce de résistance de l’ensemble, ʺAutumnʺ et ses plus de douze minutes de bonheur prog décomplexé. Ici, des émanations de synthés rappellent les regrettés Klaus Schulze et Vangelis. Elles servent à mettre en route un morceau tendre et dramatique, peuplé de voix angéliques et de Mellotron rappelant immanquablement King Crimson. L’arrivée d’un saxophone dans le cours des choses est un magnifique complément à ce morceau d’un pur classicisme en matière de rock progressif.

Bien qu’impeccablement technique, cet album possède une sensibilité qui manque parfois à certains albums prog. Ici, l’émotion et une formidable maîtrise instrumentale se rencontrent pour un résultat tout à fait séduisant.

Le groupe :

Christophe Goulevitch (guitares)
Julien Fayolle (basse, glockenspiel)
George-Marc Lavarenne (claviers, guitares)
Frédéric Lacousse (batterie)
Christian Greven (chant)

L’album :

ʺA Foul Taste of Freedomʺ (9:21)
ʺIlluminationʺ (7:27)
ʺTinkling Forksʺ (4:40)
ʺGrand Buffetʺ (3:36)
ʺAutumnʺ (12:13)

https://vallislupi.bandcamp.com/album/withered-flowers-and-cinnamon-2
https://www.facebook.com/enneadeband/

Pays: FR
Vallis Lupi
Sortie: 2022/04/29

Laisser un commentaire

Music In Belgium