ESOGENESI – Esogenesi

7 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Ah, Milan, la belle ville! Son Duomo, sa Scala… et son death doom metal, représenté ici par Esogenesi, un jeune groupe qui sort son premier album sur le label Transcending Obscurity. Car la capitale lombarde va pouvoir ajouter ce puissant et lourd quatuor parmi ses curiosités à voir et surtout à entendre. Et l’avantage, en plus, c’est qu’on n’a pas forcément besoin d’aller jusqu’à Milan pour écouter ce premier album éponyme puisqu’on peut se le procurer en vinyle, en CD ou l’écouter sur la Toile.

Jacopo Marinelli (chant), Davide Roccato (guitare), Carlo Campanelli (basse) et Michele Adami (batterie) sont encore dans la vingtaine mais affichent déjà ici une maîtrise instrumentale et un sens de la composition assez stupéfiants. Le batteur Michele Adami, du haut de ses 22 ans, opère également dans Obsolete Theory, autre formation milanaise qui a sorti un premier album l’an dernier. Les hommes d’Esogenesi ralentissent tous les rythmes et font tonner un son énorme sur cinq morceaux aux durées allongées (neuf minutes en moyenne). Il y est question de philosophie et d’univers inconnus, de dimensions cosmiques.

On semble en effet flotter lourdement dans les ambiances pesantes et alanguies qui parcourent cet album. Le démarrage en douceur du premier titre ʺAbominioʺ cède vite la place à des coulées de sons de guitares surgissant de la croûte terrestre avec une lourdeur tellurique. On parle ici de doom metal qui, par sa lenteur et la longueur de ses morceaux, ferait passer Sleep pour un groupe de bubble punk rigolo. Le chant flirte davantage avec des connotations death metal et ce sont avant tout les ambiances construites dans ces morceaux qui marquent l’auditeur. Certes, on flotte dans une atmosphère trouble mais la pesanteur nous gagne et nous fait bientôt nous enfoncer dans les profondeurs de la terre.

Il faut aussi dire un mot de la pochette de l’album, superbe réalisation d’un artiste appelé Korvo. Les tons gris bleutés et la complexité du dessin sont un régal pour les yeux, tandis qu’Esogenesi s’occupe de nos tympans avec une attention toute particulière. On a effectivement l’occasion de se faire reluire les osselets à coups de phénoménaux ʺDecadimento astraleʺ, ʺ… Oltregenesi…ʺ, les arcanes funéraires dʺEsilio nell’extramondoʺ ou les déambulations tourmentées d’ʺIncarnazione Della Conoscenzaʺ.

Voilà donc un beau début dans le genre pas toujours évident du doom metal et death metal ralenti. Les spéléologues et les fossoyeurs seront particulièrement intéressés par ce disque.

Le groupe :

Jacopo Marinelli (chant)
Davide Roccato (guitare)
Carlo Campanelli (basse)
Michele Adami (batterie)

L’album :

ʺAbominioʺ (09:05)
ʺDecadimento Astraleʺ (07:14)
ʺ…Oltregenesi… ʺ (03:46)
ʺEsilio Nell’Extramondoʺ (09:50)
ʺIncarnazione Della Conoscenzaʺ (09:28)

https://esogenesidoom.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/esogenesiband/

Pays: IT
Transcending Obscurity
Sortie: 2019/10/04

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!