FANS OF THE DARK – Fans Of The Dark

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Le groupe Fans Of The Dark est l’histoire de deux potes de lycée qui se perdent un moment de vue, se retrouvent et dont l’un propose à l’autre de chanter des chansons qu’il vient de composer. Freddie Allen, qui aime taper sur des peaux de tambour et écrire des chansons, contacte son ami Alex Falk après avoir profité du ralentissement de l’activité musicale en Suède pour écrire quelques chansons d’inspiration AOR et hair metal des années 80. Il sait que son ami Falk a la voix qu’il faut pour porter ces compositions à des niveaux intéressants. Les deux complices parviennent également à embaucher deux musiciens expérimentés. Le guitariste Oscar Bromvall a trituré le manche chez Palace et Code Red (des formations AOR locales) et le bassiste Robert Majd a opéré chez Captain Black Beard, Metalite ou Nighthawk.

Le quatuor est donc fin prêt à venir jouer ses cartes sur la grande table du hard rock FM et mélodique qui a toujours des nostalgiques des années 80. Ce domaine est le terrain de chasse privilégié du label Frontiers Music, qui aime agglomérer sous son aile tous ces groupes qui ne se sont jamais remis de l’écoute des albums de Dokken, Cinderella, White Lion ou Def Leppard. Il n’est donc pas étonnant de voir Fans Of The Dark signer un contrat chez les Italiens et pouvoir ainsi montrer au monde entier ce qu’il sait faire.

L’album est mastérisé et mixé par Mike Palace (Palace, Kent Hilli), qui ajoute de l’ampleur à des compositions déjà mises fortement en valeur par le chant d’Alex Falk. Ce garçon possède une bel organe, chaud et puissant, très mlodique, entre Michael Bolton et Lou Gramm (Foreigner). Du point de vue des instruments, on remarque tout de suite que le guitariste Oscar Bromvall est loin d’être manchot. La section rythmique est également un support solide sur lequel on peut compter.

On s’aperçoit également du caractère assez surprenant des chansons de ce premier disque, qui donnent parfois des sueurs froides avec certains aspects hyper convenus qu’on a entendu mille fois, soudainement bouleversés au profit d’un renversement de situation qui aboutit finalement à quelques prouesses. On pense au premier morceau ʺThe ghost of Cantervilleʺ et surtout à ʺRear windowʺ, qui démarre comme une niaiserie totale et virevolte soudainement sur d’excellents solos bien trapus. L’ensemble est sympathique, bien que les refrains aient tendance à toujours reprendre un peu les mêmes ficelles hymniques. Mais si les refrains dérapent un peu trop souvent dans les mêmes stéréotypes, le groupe parvient cependant à insuffler de la variété dans ses compositions. Par contre, s’il y a bien un truc qui est complètement à côté de la plaque sur cet album, c’est la pochette, complètement ratée et tellement laide qu’on en viendrait presque à conclure au génie.

Freddie Allen avoue avoir confiance dans ses chansons, ainsi que dans ses capacités d’écriture et les talents scéniques de son groupe. On peut à mon avis le croire, vu le potentiel contenu dans ce premier album, qui a plus de qualités que de défauts, bien que ceux-ci ne soient pas absents. Ce sont surtout les côtés très changeants des chansons, démarrant souvent petitement mais évoluant dans des développements épiques, qui apportent une plus-value à ce premier effort dont les suites possibles devraient se révéler encore plus captivantes, si les gens de Fans Of The Dark consentent à surmonter la facilité. À suivre.

Le groupe :

Alex Falk (chant)
Robert Majd (basse)
Oscar Bromvall (guitare)
Freddie Allen (batterie)

L’album :

ʺThe Ghost of Cantervilleʺ
ʺEscape From Hellʺ
ʺThe Running Manʺ
ʺDial Mom for Murderʺ
ʺLife Killsʺ
ʺRear Windowʺ
ʺThe Foreignerʺ
ʺZombies in My Classʺ

https://www.facebook.com/fansofthedark

Pays: SE
Frontiers Music
Sortie: 2021/11/05

Laisser un commentaire

Music In Belgium