FOOKS NIHIL – Tranquility

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Fooks Nihil avait réussi une entrée séduisante en matière avec son premier album ʺFooks Nihilʺ de 2020, où le groupe allemand livrait toute sa science du folk rock et de la musique west coast jouée à l’ancienne. Sur ce deuxième album ʺTranquilityʺ, on sent que le trio est passé à la phase psychédélique des choses, pour un album tout à fait passionnant.

Max Ramdohr (guitare et chant), Maximilian Schneider (batterie et chant), Florentin Wex (basse et chant) viennent de Wiesbaden et ils font montre d’une évolution captivante en matière musicale. Des Allemands, descendants de types qui défilaient au pas de l’oie sur les Champs-Élysées, qui sont maintenant tout dévoués au peace and love psychédélique, voilà une transformation merveilleuse. Finis les uniformes vert-de-gris, vive les chemises à fleurs. La scène rock allemande est d’ailleurs en pleine ébullition en ce moment, avec l’émergence de groupes retrouvant les saines racines du krautrock, du progressif et du psychédélisme (Spacelords, Sounds Of New Soma, The Sun Or The Moon, Sound Of Smoke, par exemple, sans oublier les inamovibles vétérans de Colour Haze).

Et là-dedans, Fooks Nihil s’affirme comme un groupe des plus intéressants. Son nouvel album regorge de références psychédéliques remontant à l’âge d’or du rock américain. Il y a d’abord une petite remarque liminaire à faire au sujet de l’ordre des morceaux, différent entre la version CD et ce qu’on trouve sur la page Bandcamp du groupe. Sur Bandcamp, on est tout de suite dans le bain psyché avec ʺLovely girlʺ, tandis que le CD démarre avec ʺPictures of youʺ, un morceau beaucoup plus funk et dansant qui ne traduit pas complètement l’esprit de l’album. Car on est ici dans un fantastique exercice de psychédélisme à l’ancienne, où on s’aperçoit que le trio allemand a ressorti les vieux albums des Youngbloods (ʺLovely girlʺ), de Freeborne (ʺSeasonsʺ, avec son sitar planant), des Electric Prunes (ʺCA walkingʺ), du West Coast Pop Art Experimental Band (un fantastique ʺMirrorʺ, ʺTernoʺ et sa guitare slide), de Jefferson Aiplane (ʺBroken loveʺ et son épatante ligne de basse), des Strawberry Alarm Clocks (ʺFreighterʺ) et même des Beatles (ʺMangalitzaʺ et sa rengaine au piano) pour trouver une brillante inspiration.

Harmonies vocales au cordeau, réverbérations de guitares, ondulations planantes et rêverie musicale sont au rendez-vous de cette petite pépite dotée en plus d’une belle pochette végétale et psychédélique. Fooks Nihil nous a collés dans la machine à remonter le temps et nous a propulsés dans le San Francisco de 1967. Coupe au bol, vestes orange, pantalons à pattes d’éléphant mauves, colliers mexicains et chanvre indien, c’est comme ça que vous ressortez de cette écoute de ʺTranquilityʺ, magnifique hommage au rock psychédélique classique, parfaitement assimilé par un Fooks Nihil dont il va décidément falloir suivre la carrière de près.

Le groupe :

Max Ramdohr (guitare et chant)
Maximilian Schneider (batterie et chant)
Florentin Wex (basse et chant)

L’album :

ʺPictures of Youʺ (04:17)
ʺLovely Girlʺ (02:46)
ʺSeasonsʺ (02:51)
ʺCA Walkingʺ (03:27)
ʺMirrorʺ (04:24)
ʺTernoʺ (04:00)
ʺBroken Loveʺ (03:05)
ʺMangalitzaʺ (03:38)
ʺElaineʺ (03:05)
ʺFreighterʺ (03:09)
ʺThere’s Nothing Else To Doʺ (03:45)

https://fooksnihil.bandcamp.com/album/tranquility
https://www.facebook.com/FooksNihil

Pays: DE
Unique Records
Sortie: 2022/03/18

Laisser un commentaire

Music In Belgium