GREEN MOON – Tribe

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

“Tribe” ou plutôt faudrait-il appelé cet album Tribu, vu le fait que le trio de base existant depuis maintenant 10 ans, s’est transformé en sextet et donc en une tribu de musiciens venus d’horizons divers. En fait le but est justement de mixer tout çà pour obtenir une belle alchimie voguant entre jazz et folk endiablé qui bien sûr, aspire à la scène pour dégager un maximum de groove comme d’ailleurs tous ces groupes où, les instruments à cordes et les cuivres (ou instruments à vent selon…) s’encanaillent avec la section rythmique sur des airs entraînants pour le public. Oui je sais en ces temps difficile, il est complexe de pouvoir goûter à la version scénique de ce projet mais, ne gâchons notre plaisir en écoutant et en analysant les versions studio de cet album. D’ailleurs je vous propose d’emblée de vous plonger dans l’atmosphère Green Moon avec d’une part le Teaser de l’opus montrant l’amitié qui règne entre les musiciens :

Et d’autre part la première composition de l’album nous plongeant directement dans une ambiance sympa et chatoyante où, sons des cordes et des cuivres s’associent ici à l’harmonica proposant ainsi, un chouette mélange entre jazz et folk avec en sus une section rythmique bien calibrée qui laisse s’exprimer chaque instrument :

Le mélange des genres se fait ici tout en souplesse puisque, les notes des instruments s’entrecroisent sans jamais se choquer, offrant un ensemble homogène et sans à-coup où le folk-rock voir la country cohabitent sans soucis avec le monde du jazz. Ajoutons encore que chaque musicien montre ici une parfaite maitrise de son instrument de prédilection, ce qui renforce cette impression de continuité. Un petit vent médiéval vient même s’immiscer au sein de l’amalgame musical très réussi proposé par nos protagonistes, on pourrait aussi parler de musique de film avec un petit air plus mélancolique.

Mais quoiqu’il en soit, c’est toujours bougrement bien joué et rassurons-nous, le morceau repart vers l’enthousiasme, lorsque le tempo prend plus de corps pour aller vers un jazz-rock bien pensé. D’ailleurs les sonorités typiques du jazz nous reviennent encore plus loin dans l’oreille avec aussi des sautillements funky ajoutant encore plus de couleur à la musique, qui continue de voyager de genre en genre passant même il me semble vers quelques contrées manouche mais, je vous laisse juge :

Pour vous convaincre définitivement du fait qu’il vous faut vous amateurs de belles sonorités et bien sûr amoureux de jazz de découvrir ce bel album, je vous propose un dernier extrait en public :

Un peu comme la métamorphose du papillon, Green Moon a grandi et pas seulement concernant le nombre de musiciens qui le compose mais aussi, en multipliant les influences et les genres musicaux travaillés, offrant ainsi une très belle vitrine à la fois technique mais aussi chatoyante voir si je puis me permettre poétique. La formation belge réussi ici à proposer une savante alchimie entre jazz, folk, funk, manouche…et bien d’autres ! A découvrir et de plus, c’est du belge !

Le sextet :
Lorcan Fahy (violon, mandoline, composition)
Téo Crommen (guitare, mandoline, composition)
Lucas Deru (contrebasse)
Antoine Dawans (trompette, bugle)
Antoine Rotthier (batterie)
Thierry Crommen (harmonica)

Pays: Be
Fragan/Fédération Wallonie-Bruxelles
Sortie: 2020/11/21

https://www.facebook.com/greenmoonmusique

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!