HEADS FOR THE DEAD – The great conjuration

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Au fil du temps, Heads For The Dead est passé de l’état de projet perdu dans les nombreux groupes du duo Ralf Hauber et Jonny Peterson à celui de groupe de plus en plus structuré et désormais animé d’intentions durables. En effet, cet album ʺThe great conjurationʺ est le troisième disque long format du groupe, auquel il faut ajouter l’EP ʺSlash n’ rollʺ, paru en 2020.

Ralf Hauber, l’Allemand, et Jonny Petersson, le Suédois, sont connus pour hanter toute une série de combos death metal qui ravagent l’Europe depuis plusieurs années. Ralf Hauber est principalement impliqué dans le groupe Revel In Flesh, où il profère un chant guerrier parfaitement adapté au death blindé de cette formation. Quant à Jonny Petersson, il démantèle les tympans de ses auditeurs dans un nombre incalculable de groupes (Berzerker Legion, Gore Brigade, Henry Kane, Human Harvest, Massacre, Pale King, Rotpit, Succubus, The Hangmans Sorrow, Ursinne, Wombbath, Wormveil, Nattravnen), sans citer la quinzaine de groupes où il a sévi par le passé.

Il semble que les deux lascars parient de plus en plus sur leur groupe Heads For The Dead, dont le concept basé sur la jonction entre horreur cinématographique et death metal finit par porter des fruits originaux. Le soin apporté à renforcer les équipes est également un signe, puisque Heads For The Dead évolue maintenant en quatuor, après être passé du duo au trio (quand le batteur Ed Warby en faisait partie). Ed Warby est désormais remplacé par Jon Rudin (encore un galérien au CV énorme, avec une bonne douzaine de groupes dans lesquels il participe) et on compte un guitariste supplémentaire en la personne de Matt Moliti (Sentient Horror).

Le résultat est donc ce nouvel album qui s’enrichit considérablement en nuances et intègre même de la mélodie par petites touches. Attention, cet aspect mélodique est en dose homéopathique car Heads For The Dead reste fidèle à sa brutalité death metal. L’évolution du style tient dans des compositions plus travaillées, plus ambiancées où l’on repère même du synthétiseur (ʺWorld serpent dominionʺ, le très surprenant ʺThe fogʺ). Ralf Hauber a également mis la pédale douce sur la profondeur de ses grognements et ses paroles en deviennent presque compréhensibles, c’est vous dire. L’écriture oscille entre morceaux se donnant la peine d’évoluer autour des six minutes (ʺThe bloodlineʺ, ʺWorld serpent dominionʺ, ʺThe curseʺ) et poussées d’inspiration punk qui ficèlent tout en à peine trois minutes (ʺThe beastʺ, ʺRotten bastardʺ, ʺThe breaking wheelʺ).

On peut dire que Heads For The Dead nous surprend ici avec un disque que l’on pourrait presque qualifier de subtil si on oublie qu’on a quand même affaire à du death encore bien agressif. Mais force est de constater que le groupe nous livre ici son disque le plus abouti, et peut-être une porte ouverte vers de nouvelles expérimentations. Quoiqu’il en soit, Heads For The Dead démontre encore une fois qu’il reste un groupe novateur dans le genre death metal, pourtant peu enclin aux grandes révolutions.

Le groupe :

Ralf Hauber (chant)
Jonny Petersson (guitare et basse)
Jon Rudin (batterie)
Matt Moliti (guitare)

L’album :

ʺThe Jewel of the Seven Starsʺ (04:35)
ʺThe Beastʺ (02:24)
ʺThe Covenantʺ (05:53)
ʺRotten Bastardʺ (03:19)
ʺThe Breaking Wheelʺ (03:10)
ʺThe Bloodlineʺ (05:06)
ʺWorld Serpent Dominionʺ (06:44)
ʺThe Curseʺ (06:02)
ʺBloody Hammerʺ (04:46)
ʺThe Fogʺ (04:55)

https://headsforthedead.bandcamp.com/album/the-great-conjuration-death-metal
https://www.facebook.com/headsforthedead/

Pays: SE
Transcending Obscurity
Sortie: 2022/09/02

Laisser un commentaire

Music In Belgium